Azzedine Mihoubi nouveau SG du RND    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Un pétrolier algérien contraint de se diriger vers les eaux territoriales iraniennes    Un accueil triomphal aux champions d'Afrique    Savoir goûter à la vie    Equipe nationale: Une progression remarquable    Un mort et deux blessés sur le 4ème périphérique    Bouira: 49,99% le taux de réussite au baccalauréat    Une locomotive calcinée et près de 7 hectares de chaumes ravagés par les flammes    Le festival de la chanson oranaise revient    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Initiative du Forum de la Société civile : Un panel pour piloter un dialogue national    Coïncidant avec la finale de la CAN : Les marches populaires dans une ambiance de stade    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    CAN-2019: En fête, l'Algérie championne d'Afrique 29 ans après    Distinction : L'Algérien Bennacer élu meilleur joueur du tournoi    Ambiance : Alger en "feu" fête la deuxième étoile continentale des "Verts"    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Alger: 90 établissements hôteliers réceptionnés au cours des 3 prochaines années    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    Hadj Ghermoul libéré    Quatre narcotrafiquants arrétés    Prés de 30 millions de dollars en 5 mois    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    COMMERCE : Plus de 2800 infractions enregistrées depuis début juin    CADETS DE LA NATION : 99.46% de taux de réussite au Bac    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Un soldat tué et deux blessés    Peine de mort contre trois hommes    L'onction qui trahit la manœuvre ?    Pas de représentant algérien à la CAF    Arrestation des voleurs de portables en série    Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    Téhéran évoque des "accusations délirantes"    Ankara lance une riposte contre le PKK après l'attaque à Erbil    sortir ...sortir ...sortir ...    Hommage au grand maître Benaïssa    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Un navet en salade    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Condamné à 5 ans de prison par le tribunal militaire d'Oran : Le général Hassan sera rejugé en appel par la cour criminelle de Blida
Publié dans El Watan le 23 - 05 - 2019

Jamais la Cour suprême n'a pris autant de temps pour examiner un dossier militaire. Près de quatre années sont passées depuis le pourvoi en cassation, auprès de cette haute juridiction, contre la condamnation à 5 ans de prison du général Hassan, de son vrai nom Abdelkader Aït Ouarabi, ancien chef de l'unité d'élite de lutte antiterroriste de l'ex-DRS (Département de renseignement et de sécurité), par le tribunal militaire d'Oran, pour «non-respect des consignes militaires» et «destruction de documents».
Ce n'est qu'hier que son dossier a été examiné en présence de ses avocats. Après la mise en délibéré, la Cour suprême a décidé de casser le jugement et de renvoyer l'affaire devant la cour militaire de Blida pour un nouveau procès. Ainsi, à quinze mois de la fin de sa détention, le général Hassan sera rejugé par une autre juridiction pour les mêmes faits. Il avait été arrêté au mois d'août 2015, après une année de sa mise à la retraite, dans un contexte marqué par une cascade de radiations et de mises à la retraite anticipée de nombreux cadres du département que dirigeait, à l'époque, le général de corps d'armée, Mohamed Mediène, dit Toufik (actuellement en détention), visé par un plan de déstructuration.
Les circonstances dans lesquelles cet officier a été jugé et condamné à la peine maximale sans bénéfice de circonstances atténuantes, balayant d'un trait une carrière de 51 ans d'actes de bravoure et d'abnégation pour la sauvegarde de la patrie, qui a fait de lui le gradé le plus décoré de l'armée algérienne, sentaient le règlement de compte et donnaient au verdict un caractère de châtiment exemplaire aux éventuels contestataires. Avec le renvoi de cette affaire devant un autre tribunal, peut-on dire que les conditions d'un procès juste et équitable soient réunies ? La question reste posée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.