L'UA attachée à la tenue d'un référendum au Sahara occidental    Coronavirus : le représentant de l'OMS salue les efforts de l'Algérie en matière de prévention    Education: sit-in des enseignants et travailleurs de l'Unpef    COUR D'ALGER : Le procès Ouyahia-Sellal à nouveau reporté    REMISE DES DECISIONS D'AFFECTATION AADL : Vers la convocation de 120 000 souscripteurs    RENAULT ALGERIE FERME SES PORTES : Près de 1300 travailleurs au chômage technique    Le parquet requiert des peines allant de 2 à 10 ans de prison    LE DIRECTEUR DE LA PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM AU FORUM DE REFLEXION : 3000 secouristes formés par la protection civile    EXPLOSION DANS UNE HABITATION : 19 blessés dont 7 enfants à Oum El Bouaghi    60.000 étudiants étrangers sont passés par l'Université algérienne    COA : Mustapha Berraf confirme sa démission    Le Président Tebboune entame une visite d'Etat en Arabie saoudite    Ligue (USM Alger) : séparation à l'amiable avec l'entraîneur Dziri Billel    Une médaille pour le hirak à Montréal    Sanders confirme son avantage face à Biden    Doute sur la tenue du sommet quadripartite sur la Syrie    L'ONU dénonce la violence israélienne en Cisjordanie    Un changement pour la route    Le projet de Jaguar Land Rover    Dans le désordre    La chambre d'accusation renvoie le dossier au 3 mars    L'ESS et le PAC accrochés, la JSS nouveau leader    Aït Djoudi optimiste malgré la situation du club    Le choc de titans    L'Algérie classée dans le Top-10 par Campus France    Le Targui    Seddik Chihab conteste son exclusion    L'instance présidentielle veut mettre fin aux dysfonctionnements du parti    «Nous devons d'abord évaluer notre potentiel»    La Libye en tête des préoccupations    L'inébranlable détermination des étudiants    2 vendeurs de drogue et psychotropes arrêtés    ACTUCULT    Des témoignages poignants sur la Guerre d'Algérie    "Intertextualité et conversation dans l'œuvre de Kateb Yacine"    Lettre écrite par Tahar Djaout après la mort de Mouloud Mammeri (25 février 1989) et publiée par Awal    Coup de mou chez Scorsese    Affluence du public    Constitution: l'université a un rôle "pivot" dans l'encadrement du débat de la société    Boxe/Tournoi pré-olympique: Houmri et Bouloudinats passent en demi-finale    Tizi-Ouzou: Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Alger: la distribution de l'eau potable totalement rétablie mercredi avant le délai prévu    Le Brexit obligé de revoir le cadre des échanges dans une année : Vers un nouvel accord de coopération entre l'Algérie et le Royaume-Uni    Pour se défaire de la dépendance aux hydrocarbures : Djerad prône une transition vers le solaire    Synthétisation de l'écosystème digital : Les acteurs du numérique s'organisent    Haï Es-Sabah: Plus de 372 kilogrammes de viande impropre à la consommation saisis    Des individus pas très respectables    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le dossier du général Hassan transmis à Blida
IL PURGE UNE PEINE DE 5 ANS DE PRISON
Publié dans L'Expression le 23 - 05 - 2019

Me Mokrane Ait Larbi a révélé, hier, que le général Hassan comparaîtra dans un nouveau procès. Son dossier sera transféré selon, toute vraisemblance, au tribunal militaire de Blida. Dans ce sens, l'avocat du général Hassan, Me Mokrane Aït Larbi en l'occurrence, a souligné à ce propos que «le procès sera programmé bientôt.» Le général Hassan a été condamné, par le tribunal militaire d'Oran à 5 ans de prison. Et d'ajouter: «La Cour suprême a annulé, ce mercredi 22 mai, le jugement du tribunal militaire de Mers El Kébir (Oran) pris à l'encontre du général Abdelkader Aït Ouarabi connu sous le nom de général Hassan et ordonné le transfert du dossier à la cour d'appel militaire de Blida», a rappelé Me Mokrane Aït Larbi.
Pour rappel, le général Hassan a été emprisonné en 2015 et condamné, durant la même année, à 5 ans de prison. Sa détention a été motivée, selon les autorités militaires et judiciaires, par l'acte qu'avait commis le général concerné, à savoir «destruction de documents et infractions aux consignes militaires».
L'affaire du général Hassan était entourée de beaucoup de zones d'ombre, l'arrestation et le jugement de ce dernier ont été caractérisés par un contexte géopolitique très grave, c'était l'événement de Tiguentourine à In Amenas et l'affaire de la prise d'otages par «un groupe armé islamiste dissident d'Al-Qaïda au Maghreb islamique». Cette affaire a eu un effet boomerang au sein des institutions de l'Etat en général et au sein de la structure de la sécurité en particulier.
Le général Hassan, qui était le chef du service opérationnel de recherche et de renseignement antiterroriste (Scorat) de l'ex-DRS, a été l'un des principaux responsables en vue dans cette opération spectaculaire de l'attaque de Tiguentourine.
Certains sont allés jusqu'à dire que le général Hassan a payé les frais d'une guerre de clans, qui s'est soldée par la mise à la retraite du chef du département de renseignement et de sécurité, à savoir le général de corps d'armée Mohamed Mediène alias Toufik.
D'ailleurs, l'affaire a été émaillée par des réactions, par médias interposés, où, pour la première fois, la presse a eu à lire un texte très bref de général Toufik, où il apporte un témoignage en faveur du général Hassan.
Depuis, le dossier a été scellé sans que l'opinion publique soit réellement informée des tenants et des aboutissants de l'affaire dite «affaire du général Hassan».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.