LDC : Le programme de ce mardi    Espaces commerciaux: les directeurs régionaux tenus de durcir le contrôle    Accidents de la circulation: 17 morts et 1 263 blessés en une semaine au niveau national    Déchets organiques: l'AND tiendra son troisième webinaire de valorisation mercredi à Alger    Nouveau round des négociations entre Londres et Bruxelles    Tensions autour de résultats non proclamés    La mouvance islamiste dans l'œil du cyclone en France    Un ancien élu du FIS dissous pour représenter l'Anie    Priorité à la stabilisation du marché    Le rapport 2019-2020 soumis au gouvernement fin novembre prochain    Pertes brut    Les corps de deux harraga repêchés    Le wali fixe un ultimatum    Lâcher d'une centaine de faisans à El-Esnam    L'année sans Sila...    Une fresque poétique sur une Algérie de tolérance et de diversité    Un guide pratique sur les traditions anciennes    Doublé de Bendebka face à Al-Nassr    Le Raja Casablanca s'incline devant le Zamalek    Les Canaris en stage à Palm-Beach    Le plan stratégique national dévoilé    «L'équilibre entre l'offre et la demande est nécessaire»    Les partisans du «non» se plaignent de l'interdiction de leurs activités    Talaie el-Hourriyet appelle à la participation    Un deuxième report au 9 novembre prochain    Luis Arce, le dauphin d'Evo Morales, remporte la présidentielle    Début d'une réunion de la commission militaire conjointe à Genève    Guterres estime «possible» le dialogue avec certains groupes extrémistes    Réserves de change, la dégringolade    «Un crime colonial» peu présent dans le cinéma algérien    «La littérature algérienne en exil», thème d'une conférence tenue à Alger    Banksy revendique une œuvre murale à Nottingham    Campagne référendaire: le vote en faveur du projet d'amendement constitutionnel permettra l'éclosion des énergies (presse régionale)    Culture-PLF 2021: proposition de clôture de 3 comptes spéciaux pour le secteur    La presse nationale relève une forte mobilisation des partis politiques pour expliquer la nouvelle constitution    Des subventions allouées aux deux équipes de foot à Constantine    Gestion de l'après Covid-19: appel à un nouveau modèle de soutien à la Culture    Un destroyer américain fait escale au port d'Alger    Marché de Aïn El Turck: Retour en force des étals de vente de viande de l'abattage clandestin    Présomptions condamnables ?    USM Bel-Abbès: Reprise sur place en attendant les stages    JSM Béjaïa: Le bon sens a prévalu    Ligue des champions d'Europe: PSG - United, de la revanche dans l'air !    Parc national de Theniet El Had: Au paradis des cèdres    L'ex-commissaire: Kaddour Benkhira n'est plus    Vers la reconduction de l'enseignement à distance    Comparution de l'ex-wali zoukh    "La révision constitutionnelle consacre et préserve les constantes de l'identité nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le dossier du général Hassan transmis à Blida
IL PURGE UNE PEINE DE 5 ANS DE PRISON
Publié dans L'Expression le 23 - 05 - 2019

Me Mokrane Ait Larbi a révélé, hier, que le général Hassan comparaîtra dans un nouveau procès. Son dossier sera transféré selon, toute vraisemblance, au tribunal militaire de Blida. Dans ce sens, l'avocat du général Hassan, Me Mokrane Aït Larbi en l'occurrence, a souligné à ce propos que «le procès sera programmé bientôt.» Le général Hassan a été condamné, par le tribunal militaire d'Oran à 5 ans de prison. Et d'ajouter: «La Cour suprême a annulé, ce mercredi 22 mai, le jugement du tribunal militaire de Mers El Kébir (Oran) pris à l'encontre du général Abdelkader Aït Ouarabi connu sous le nom de général Hassan et ordonné le transfert du dossier à la cour d'appel militaire de Blida», a rappelé Me Mokrane Aït Larbi.
Pour rappel, le général Hassan a été emprisonné en 2015 et condamné, durant la même année, à 5 ans de prison. Sa détention a été motivée, selon les autorités militaires et judiciaires, par l'acte qu'avait commis le général concerné, à savoir «destruction de documents et infractions aux consignes militaires».
L'affaire du général Hassan était entourée de beaucoup de zones d'ombre, l'arrestation et le jugement de ce dernier ont été caractérisés par un contexte géopolitique très grave, c'était l'événement de Tiguentourine à In Amenas et l'affaire de la prise d'otages par «un groupe armé islamiste dissident d'Al-Qaïda au Maghreb islamique». Cette affaire a eu un effet boomerang au sein des institutions de l'Etat en général et au sein de la structure de la sécurité en particulier.
Le général Hassan, qui était le chef du service opérationnel de recherche et de renseignement antiterroriste (Scorat) de l'ex-DRS, a été l'un des principaux responsables en vue dans cette opération spectaculaire de l'attaque de Tiguentourine.
Certains sont allés jusqu'à dire que le général Hassan a payé les frais d'une guerre de clans, qui s'est soldée par la mise à la retraite du chef du département de renseignement et de sécurité, à savoir le général de corps d'armée Mohamed Mediène alias Toufik.
D'ailleurs, l'affaire a été émaillée par des réactions, par médias interposés, où, pour la première fois, la presse a eu à lire un texte très bref de général Toufik, où il apporte un témoignage en faveur du général Hassan.
Depuis, le dossier a été scellé sans que l'opinion publique soit réellement informée des tenants et des aboutissants de l'affaire dite «affaire du général Hassan».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.