Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Sonelgaz menace    179 milliards de créances impayées    Des journalistes créent une association nationale de soutien avec le peuple sahraoui    Images d'ailleurs, regards d'ici    «Nous avons un groupe homogène»    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Entre avancées et entraves    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans le commerce de psychotropes à El-Amria    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Kaboré en tête des résultats partiels    L'UNFA réitère son soutien à la femme sahraouie    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Mise en service prochaine de 66 forages    Le barrage de Bouhamdane rempli à 40%    Programme des rencontres    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    Neuf communes bientôt alimentées à partir du barrage de Koudiate Acerdoune    Noureddine Tounsi incapable de comparaître devant le juge d'instruction    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    "La sécurité, c'est mieux !"    L'ONU confirme la poursuite des affrontements avec le Maroc    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    Boukadoum entame une visite à Abuja    Programme de 300 logements sociaux de Aïn El Turck: Un chantier qui traîne depuis presque une décennie    LA CORDE ET LE NŒUD COULANT    Sûreté de wilaya: 10.000 infractions aux mesures préventives en 15 jours    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Une médaille pour nos revers !    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Diego maradona s'èteint à 60 ans    Le gouvernement entretient le suspense    Attaque contre une station saoudienne: l'Opep fermement attachée à la stabilité du marché pétrolier    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tipasa : Tension entre manifestants et policiers à cause du drapeau amazigh
Publié dans El Watan le 21 - 06 - 2019

La marche du 18e vendredi aurait pu déraper au chef lieu de la wilaya de Tipasa.
Les policiers, en tenue civile et en « bleu », ont exfiltré brutalement deux jeunes qui ont brandi le drapeau amazigh pour les emmener au siège de la sûreté de wilaya. Après un moment de vive tension entre les éléments des services de sécurité et les jeunes manifestants, la foule pacifique a préféré continuer à scander et à marcher, en dépit de la chaleur et le nombre important des estivants et des véhicules.
A l'aide d'un mégaphone, la marée humaine répétait les slogans hostiles aux symboles du système en liberté toujours, tout en insistant sur le rejet des élections gérées par les deux « B » (Bensalah, Bedoui, ndlr).
Les manifestants n'ont pas cessé de crier haut et fort leur attachement à l'unité du peuple algérien, en fustigeant ceux qui tentent de créer le régionalisme et la désunion dans le pays. Ils réclament la prison pour le reste du gang qui a dirigé le pays et a mené l'Algérie et son peuple vers la misère. Un portrait du défunt Président de l'Egypte, Mohamed Morsi, est apparu pour la 1ère fois depuis les 22 féviers 2019, un geste symbolique pour rendre hommage au défunt Président égyptien élu. La foule a observé une halte en face le siège de la Cour de Justice de Tipasa, pour réclamer une justice à l'encontre des corrompus et des auteurs du pillage des richesses de l'Algérie.
L'emblème national sous de multiples dimensions est brandi par les jeunes manifestants tout le long du parcours. Discrètement, les éléments de la sûreté de wilaya, filmaient la procession, afin de mieux identifier les citoyens qui forment la marée humaine.
« Silmiya, silmiya » ; « dawla madaniya, machi âaskariya » ; « dégagez, dégagez tous » ; « notre pays est pétri des élites honnêtes et intègres, dégagez, dégagez » ; « khawa, khawa » ; « imazighen, imazighen », sont quelques slogans répétés par les citoyens marcheurs déterminés à battre le pavé jusqu'à l'instauration de la 2ème République, fondée sur la justice sociale surtout, avec à sa tête des personnalités qui ne trahissent pas le serment des chouhadas.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.