Coronavirus: 197 nouveaux cas 161 guérisons et 3 décès    Le Président Mahmoud Abbas achève sa visite en Algérie    Foot: les dettes des clubs professionnels dépassent les 1.000 milliards de centimes    LDC : Le programme des matchs de ce mardi    Légère baisse de la production d'agrumes    Les Benhamadi condamnés    12 militaires et "des dizaines de terroristes" tués    Une Association sahraouie tient l'ONU pour responsable des crimes marocains    Le SG de l'ONU condamne "fermement"    Le dossier sera traité jeudi prochain    Seules deux femmes siégeront à l'APW de Béjaïa    Le procès de Chakib Khelil aura lieu le 20 décembre    En souvenir d'Omdurman    Belmadi quatrième    Plusieurs routes bloquées dans l'est du pays    Tentatives de relance des projets d'amélioration urbaine    Des exploitations agricoles privées d'électricité    "l'industrie musicale vit sa plus mauvaise période"    Importation de véhicules neufs : Les opérateurs dans l'expectative    Grippe saisonnière : Les pharmaciens autorisés à pratiquer la vaccination    Nouvelles de Mostaganem    Une bureaucratie remplace une autre !    Khalfallah Abdelaziz. Moudjahid et auteur : «Notre histoire doit être engagée contre l'amalgame et la déformation...»    Tout dépendra encore des recours    Le RND remporte la présidence de l'APW    L'armée d'occupation israélienne assiège une ville dans le Nord de la Cisjordanie    Le détail qui échappe à Charfi    Séminaire des chefs de mission et des délégués techniques    Purée de courgettes à la menthe    Du gluten dans votre shampooing    Kaïs Yaâkoubi satisfait    Retrouvailles inédites à Doha !    A Tierra met le cap sur Annaba    Et la relance socio-économique ?    Au bled de cocagne !    Le 11 décembre à l'Institut «Cervantès» d'Oran: Conférence en ligne sur des monuments historiques d'Oran    Le renvoi révélateur?    Aziza Oussedik en paisible retraite    Les points à retenir du Conseil des ministres    L'axe incontournable de la relance    Le bras de fer continue !    L'interaction Tamazight et l'informatique    Un riche parcours et des réalisations    7e édition des Journées du cinéma amateur    10 milliards de dollars octroyés à de faux investisseurs    L'Algérie octroie 100 millions de dollars à la Palestine    Les talibans nient les accusations d'«exécutions sommaires»    Mort du combattant anti-apartheid, Ebrahim Ismail Ebrahim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tizi Ouzou : Grande marche pour la libération des détenus
Publié dans El Watan le 05 - 07 - 2019

La mobilisation pour réclamer la libération de détenus du mouvement populaire enclenché à l'échelle nationale depuis le 22 février dernier pour le départ du système se poursuit dans plusieurs localités de la Kabylie.
D'ailleurs, c'est dans le même sillage qu'une action de protestation a été organisée, mercredi, dans la ville de Tigzirt, à 40 kilomètres de Tizi Ouzou, et ce, pour exiger la libération de Amar Acherfouche, militant du RCD et frère d'un élu à l'APW, qui a été arrêté, vendredi, à Alger, pour avoir brandi le drapeau amazigh. Les présents à cette manifestation de terrain ont également réclamé la libération de tous ceux qui ont été interpellés lors des marches du mouvement populaire.
Ainsi, dès 11 heures, des centaines de citoyens de la région se sont rassemblés devant le portail principal du tribunal de Tigzirt en brandissant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire des slogans en soutien aux détenus et des mots d'ordre du mouvement. «Libérez Amar, libérez les détenus», est-il mentionné aussi sur les pancartes suspendues par les présents à ce rassemblement qui a été suivi d'une marche vers le siège de la daïra.
Durant l'itinéraire de cette action, les marcheurs ont déployé l'emblème national et le drapeau amazigh tout en scandant des slogans hostiles au pouvoir, comme «Pouvoir assassin !». Nous avons remarqué, dans la foule, la présence des élus locaux, notamment ceux d'obédience RCD. Après une prise de parole où les intervenants ont réaffirmé la solidarité des citoyens aux détenus, ils ont rappelé aussi que le peuple est toujours mobilisé pour continuer le combat pacifique jusqu'au départ du système, la foule s'est dispersée dans le calme.
La Marche
Par ailleurs, notons aussi que mardi, un rassemblement a été organisé dans la ville de Aïn El Hammam, 45 kilomètres au sud-est de Tizi Ouzou, pour exiger la libération d'Amine Ould Taleb, le plus jeune détenu arrêté vendredi, à Alger, pour avoir eu en sa possession le drapeau amazigh, et tous les détenus du mouvement. D'autre part, le élus du RCD précisent que «cette vague d'arrestations a touché même un résistant, Lakhdar Bouregaa, commandant de l'ALN de la wilaya IV historique.
Il serait emprisonné pour ses prises de positions politiques et déclarations où il rejette l'injustice et refuse la soumission. Il est lynché, sans état d'âme, par une télévision publique qui salit même son glorieux passé. Et notre jeune élue RCD à l'APW de Tizi Ouzou, Samira Messouci, n'est-elle pas aussi mise sous mandat de dépôt pour de fallacieuses raisons, ce dimanche 30 juin ?
Et tous les autres manifestants arrêtés aussi, avec des accusations aussi farfelues les unes que les autres ?», s'interrogent-ils tout en appelant tous leurs collègues, élus APC et APW de la wilaya de Tizi Ouzou, à rejoindre la marche populaire du vendredi 5 juillet à Alger, pour exiger la libération immédiate de la jeune élue APW, Samira Messouci, et tous les détenus du mouvement populaire.
De son côté, le Rassemblement pour la Kabylie (RPK) a estimé, dans un communiqué rendu public, que les dernières arrestations de citoyen(ne)s pour avoir tout simplement porté le drapeau amazigh dans les manifestations constituent un virage dangereux dans la volonté de fracturer le mouvement social en ethnicisant un problème de nature politique. «Si la réaction des Algériens à cette manœuvre est à saluer, il faut s'inquiéter du silence des magistrats sur la criminalisation d'une expression symbolique d'une identité à travers un drapeau», lit-on dans le même document signé Hamou Boumedine, coordinateur du RPK.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.