Benflis propose un programme pour la construction d'une économie sociale de marché    4EME REGION MILITAIRE : Gaid Salah, aujourd'hui, en visite de travail à Ouargla    La MINURSO "devient progressivement une mission de consolidation de l'occupation marocaine"    Badminton: l'Algérie décroche quatre médailles de bronze    TRAFIC DE DROGUE DANS UN BUREAU FLN : Quatorze personnes impliquées dont un policier    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 6 morts dans 5 accidents en 24 h    Un nouveau programme doté de 40 milliards DA pour la réfection des chemins de wilayas et vicinaux    ECOLES PRIMAIRES : La grève des enseignants se poursuit    Chergui met en avant "le rôle pionnier" de l'Algérie en matière de lutte antiterroriste    Sûreté d'Alger: Arrestation en octobre de plus de 3.400 individus impliqués dans plusieurs affaires à Alger    Le parquet de Sidi M'hamed requiert 2 ans de prison pour les 20 détenus d'opinion    Le cas Benzema divise les Français    Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    Une activité de proximité à Alger    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    Tunisie : Habib Jemli choisi pour être Premier ministre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alger, 22e vendredi : La révolution pacifique supplante tout
Publié dans El Watan le 19 - 07 - 2019

Des centaines de milliers de personnes ont marché à Alger, aujourd'hui, 22e vendredi de la révolution pacifique. Les Algériens ne perdent pas de vue leurs objectifs : « Etat démocratique, civil non militaire » et une « justice indépendante».
A 11h du matin, la center d'Alger était occupé par un dispositif policier imposant. Des centaines de véhicules et des milliers de policiers sont déployés. Une petite foule, le noyau dur de manifestants, était là avant l'heure, comme pour narguer le pouvoir en place et donner du courage aux marcheurs qui devraient arriver plus tard. A midi, ils étaient plusieurs centaines à réclamer un « Etat civil, non militaire » et à dire « Non aux élections avec les gangs ». Plusieurs manifestants ont été interpellés, parfois de manière musclée, par les services de sécurité.
L'équilibre des forces changera totalement après la prière de vendredi. 13h45. Une foule nombreuse, sortie de la mosquée Ben Badis et des ruelles avoisinantes, envahit la rue Abane Ramdane et prend la direction de la grande poste. Le slogan phare reste « Daoula madania », écrit sur des pancartes et scandé par des milliers de poitrines. Le centre ville ne cesse d'accueillir les manifestants qui arrivent de la rue Didouche, du boulevard Amirouche et de partout.
A 14h30, une marée humaine submerge Place Audin. Parmi les manifestants, l'avocat Salah Dabouz, en grève de la faim depuis une dizaine de jours, mais qui a tenu à prendre part à cette marche, sur un fauteuil roulant.
Quelques mètres plus loin, Karim Tabbou et Mostefa Bouchachi, marchent, au milieu de la foule, l'air heureux. Les slogans hostiles à Gaid Salah, le chef d'état-major de l'armée sont légions. Outre la chanson « Dites à El Gaid » qui a eu un grand succès, les marcheurs ont invité le chef de l'armée à « partir et d'amener avec lui le chef de l'Etat par intérim Bensalah ». Les juges et les médias ont été également la cible des manifestants qui reprochent aux premiers d'avoir mis en prison des manifestants innocents et aux seconds d'avoir « trahi le hirak ».
#Alger: » Le peuple veut l'indépendance » pic.twitter.com/RSNdNV5DOH
— elwatan.com (@elwatancom) 19 juillet 2019
Les manifestants de ce 22 vendredi ont insisté sur la libération des détenus d'opinion : « Libérez nos enfants », « Libérez Bouregâa ». La foule, du moins une bonne partie des manifestants, a exprimé son refus d'engager un dialogue ou de participer à des élections avant la libération de tous les détenus d'opinions. « Quel dialogue ? D'abord libérez les détenus du Hirak », lit-on sur un écriteau brandi par un sexagénaire à proximité de la FAC centrale. d'autres marcheurs, en revanche, ont hissé une banderole pour dire : « Oui pour un dialogue nationale avec Youcef Khatin et Taleb Ibrahimi ».
Les manifestants, dont la plupart ont arboré les couleurs des Fennecs (qui disputeront ce soir la finale de la CAN face au Sénégal) ont adressé des messages « footballistiques » aux détenteurs du pouvoir. « Nous vous bâterons 7+8 à 0 », « le foot nous ne fait pas oublier le Hirak ». Un des manifestants a écrit : « La victoire en finale de la CAN est un bonheur provisoire. La restitution de la patrie procure un bonheur éternel ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.