Un enfant évacué vers Alger pour ... extirper une cacahuète    Abdelkrim Zeghilèche de nouveau devant les juges    Le compte facebook du CNLD bloqué jusqu'au 22 octobre    Campagne de solidarité en faveur de Dahmani Nour El-Houda Yasmine    Les préparatifs vont bon train    Quel sort pour le projet ?    De nouvelles charges contre Donald Trump    Les députés exigent la démission de la cheffe de l'Exécutif    3 morts et une vingtaine d'enfants blessés dans un attentat    Le véritable maître de DAESH    Bedoui en Russie    L'Algérie et le Gabon terminent sur une belle note    Hamroune : "Je serai prêt pour le match du CSC"    L'absence du wali inquiète la direction    Medouar est devenu "encombrant" pour la FAF    La saga des victoires    «On peut faire encore plus mal»    Karim Tabbou devant le juge aujourd'hui    Constantine : quelle scolarisation pour nos enfants ?    Ecole : le sinistre au quotidien    Gâteau fondant aux poires    150 migrants secourus dans plusieurs opérations    4 idées pour pratiquer massages et gymnastique du visage    ACTUCULT    "Derb Cinéma" lance l'appel à candidatures jusqu'au 15 novembre    Lumière sur une terre et ses hommes    Tout en excluant la trêve : Ankara exhorte les Kurdes de Syrie à déposer les armes    Boukhalfa : Huit blessés dans un accident de la circulation    Respect des délais d'achèvement des travaux    Corée du Sud, Italie, Turquie et Autriche à l'honneur    300.000 Algériens ont visité la Turquie en 2018    En réaction à l'appel du report des élections    Sonatrach est le nouvel actionnaire majoritaire de Medgaz    Rachid Sekak: Le redressement économique passe par le règlement de l'équation politique    Selon le MSP: « Les autorités responsables de l'échec de la transition démocratique »    Sortie de la 3ème promotion des officiers de brigade: Le DG des douanes insiste sur la probité et la rigueur    Eliminatoires CHAN-2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    Pompiers en colère à Paris : tensions avec la police, au moins 6 interpellations    AUTOMOBILE: Le futur patron de Renault ne sera pas forcément français, selon Pannier-Runacher    Amical, Algérie - Colombie 3-0 : Les Verts séduisent avant les choses sérieuses en novembre    Mila / Céréaliculture: Tout est fin prêt pour la campagne labours-semailles    5ème édition du Prix littéraire " Katara ": Le talent algérien brille de nouveau dans le ciel de Katara    Le FMI augmente à 2,6 % sa prévision    Renault reprendra en 2020    Le MSP hausse le ton    67 % ont moins de 40 ans    Les chrétiens d'Algérie dénoncent    La France garde le secret    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le MSP dénonce les interpellations et hésite sur la présidentielle
Il estime impératif de prendre des mesures d'apaisement
Publié dans El Watan le 18 - 09 - 2019

Le MSP tranchera la question de sa participation ou non à la présidentielle du 12 décembre, lors d'une session extraordinaire de son conseil consultatif le 27 septembre. Il appelle à la libération de tous les détenus politiques et à des mesures d'apaisement en faveur du hirak.
Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) met en garde contre l'échec, pour la troisième fois consécutive, de l'organisation d'une élection présidentielle. Dans une déclaration sanctionnant la réunion, hier, de son bureau politique, le MSP souligne que la présidentielle ne peut nullement constituer une «simple formalité». Bien au contraire, dans ce contexte politique particulier, il nécessite plus que de mesures administratives, mais «une nette amélioration du climat politique». Le parti de Abderrazak Makri, d'obédience islamiste, ne voit pas comment tenir une élection présidentielle dans le contexte actuel.
Tout en considérant que l'élection présidentielle est un «passage obligatoire pour garantir l'avenir des libertés et de la démocratie et la transformation des revendications du peuple en politique de développement de l'économie pour l'amélioration de la qualité de vie des citoyens», le MSP considère qu'il est impératif d'apporter des mesures d'apaisement et des garanties pour des élections réellement libres et transparentes. Parmi les préalables à la tenue de cette élection présidentielle, le MSP en cite le départ du gouvernement de Nourreddine Bedoui, la garantie de la liberté de la presse et la liberté d'action de la société civile.
Autres exigences du MSP pour la présidentielle, c'est de cesser les menaces et les accusations de trahison contre tous ceux qui ne sont pas avec l'agenda électoral. Autrement, le respect de l'avis contraire. A cela s'ajoutera «la neutralité véritable de l'administration et de toutes les institutions de l'Etat, dans les coulisses comme en public et dans l'ensemble du processus électoral de son début à sa fin», assure le MSP qui met en garde contre «le risque d'un troisième rendez-vous électoral manqué».
«Si ce troisième rendez-vous électoral échoue, cela va porter préjudice au pays», avertit cette formation politique, qui n'a cependant pas encore tranché la question de sa participation ou non. Le MSP prévient également contre «l'élection d'un président en manque de légitimité qui isolerait les institutions de l'Etat et les rendrait incapables de régler les problèmes auxquels est confronté le pays». Le MSP évoque, dans ce contexte, les arrestations de figures politiques et de manifestants, qualifiant d'«erreur» cette attitude autoritaire du régime qui entraverait la tenue de la présidentielle dans la sérénité et dans le respect des libertés individuelles.
Ce parti appelle ainsi à la libération de tous les détenus et au calme dans ce contexte de crise aiguë afin de pouvoir ramener le pays à bon port. Aussi, cette formation politique appelle à s'éloigner des «charges et attaques d'ordre idéologique» afin de se concentrer sur l'objectif de garantir les conditions les plus appropriées au déroulement de ce scrutin.
Le MSP annonce qu'il fixera sa position quant à cette élection lors d'une session extraordinaire de son conseil consultatif convoquée pour le 27 septembre. Il affirme qu'il engagera dans ce sillage un sondage au sein de sa base militante avant la tenue de cette session.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.