Le Consul général de France à Alger s'exprime    Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Le Brent continue sa progression    Le communiqué du Premier ministère    104 nouveaux cas et 9 décès    86% des Algériens sont inquiets    Sit-in de souscripteurs devant le siège de l'AADL    Ghannouchi fragilisé    L'ONU crée une mission d'appui à la transition    1 300 civils tués et plus d'un demi-million de déplacés en 8 mois    Mellal veut éviter la surenchère    "Je suis optimiste pour la reprise des compétitions"    "La fin du système Bouteflika" passée à la loupe    La mineuse de la tomate fait des ravages    Les factures Sonelgaz salées à Jijel    Les conseils de classe convoqués ce lundi    Hommage au personnel médical de l'hôpital d'El-Amria    Les élus fustigent l'exécutif    L'Algérie représentée par la poétesse Nina Lys Affane    Lancement de spectacles virtuels pour enfants    "ADN" de la Franco-Algérienne Maïwenn parmi les 56 films retenus    Le référendum sur la révision constitutionnelle en Octobre    DETOURNEMENT DE 13 MILLIARDS DE CTS A L'AGENCE "MOBILIS" DE TIARET : La directrice et un cadre de la direction régionale écroués    Libye: les pro-GNA ont pris le dernier fief de Haftar dans l'Ouest    Lenarcic : L'UE toujours engagée à soutenir les réfugiés sahraouis    AUTOSUFFISANCE EN CARBURANT : Arkab annonce la réalisation d'une raffinerie à Tiaret    Lotfi Nezzar dément la saisie des biens de sa famille    L'épreuve    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    JM d'Oran-2022: réunion entre la Commission de coordination du CIJM et le COJOM-2022    Pétrole: l'Opep+ avance sa vidéoconférence ministérielle à samedi    Foot/ Algérie: " Il y a un risque de contamination en cas de reprise"    Algérie : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG de l'ONU    Evocation du peintre Etienne Dinet dans le deuxième numéro du magazine "Inzyahat"    "Questionnement du colonialisme", ouvrage sur l'esprit d'hégémonie des anciennes colonies    Collectivités locales: la création d'associations communales à caractère caritatif et solidaire autorisée    La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Vers un intérimaire à la tête du MPA    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«La tenue des élections dans le contexte actuel est dangereux»
Collectif de la société civile pour la transition démocratique
Publié dans El Watan le 22 - 09 - 2019

Le Collectif de la société civile pour la transition démocratique réitère sa mise en garde contre le forcing électoral du pouvoir en place. Cette échéance constitue, selon les membres de ce collectif, «un grave danger pour le pays».
Réunis hier à Alger pour évaluer la situation politique du pays, après la grandiose mobilisation populaire qui a exprimé, vendredi dernier, son rejet de la feuille de route du régime, les animateurs de ce collectif estiment «qu'il est impossible de tenir une élection dans le contexte actuel». «Le maintien de ce scrutin représente un risque pour l'unité et la stabilité du pays. Sa tenue dans le contexte actuel représente un véritable danger», explique le vice-président de la Laddh, Saïd Salhi, qui a pris part à cette réunion.
Selon lui, le collectif de la société civile, signataire de l'initiative de sortie de crise du 15 juin dernier, a noté «le sursaut du mouvement populaire qui a prouvé, à l'occasion du 31e vendredi du hirak, sa détermination à poursuivre la lutte pour une véritable démocratie en rejetant, unanimement, la feuille de route du système».
Ce faisant, le Collectif de la société civile pour la transition démocratique dénonce la répression qui s'abat sur les manifestants et les hommes politiques opposés à l'agenda du pouvoir. Il appelle, dans la foulée, à la libération de tous les détenus d'opinion.
«Nous considérons la libération de tous les détenus d'opinion comme une urgence absolue. Nous exigeons aussi l'arrêt de la répression du mouvement populaire», soutient, Saïd Salhi. Le collectif appelle aussi l'ensemble des acteurs politiques, y compris les éventuels prétendants à la présidentielle du 12 décembre prochain, à prendre une position claire par rapport à la situation actuelle.
Poursuivre la concertation pour une conférence unitaire
Les membres du collectif, explique notre interlocuteur, décident de poursuivre leur travail en multipliant les concertations avec les différents acteurs en vue d'aller vers une conférence nationale unitaire pour une transition démocratique.
De son côté, le Forum de la société civile pour le changement exprime, dans un communiqué rendu public, ses inquiétudes face à la multiplication des arrestations des manifestants.
«Au moment où le Forum s'attendait à la libération des jeunes du hirak et le départ du gouvernement actuel comme des mesures capables de rétablir la confiance et la mise en place d'un climat propice à la participation des citoyens aux élections, il est surpris par des décisions arbitraires qui ne favorisent pas cette joute électorale et qui n'augurent pas d'une sortie de crise», explique cette organisation, signataire également de l'initiative du 15 juin dernier. Pour le coordinateur du Forum, Abderrahmane Arar, ces décisions «risquent d'aggraver la situation politique et sociale dans le pays».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.