Covid-19: 532 nouveaux cas, 474 guérisons et 9 décès    Le général Gouasmia nouveau commandant de la Gendarmerie    La défense de Khalida Toumi évoque une détention ‘'illégale''    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : 4 ans de prison requis contre le journaliste Khaled Drarni    Effondrement d'un tunnel minier à Ain Azal: Tebboune présente ses condoléances    INCENDIE A LA FORET DE CANASTEL (ORAN) : Deux hectares de pins d'Alep partis en fumée    CONSTANTINE : Saisie de 90 000 comprimés de psychotropes    Réouverture prochaine des mosquées: appel au respect des mesures préventives    JO-2020: "les athlètes d'élite ont besoin d'un suivi physique et mental individualisé"    Football : la LFP propose de baptiser le stade de Saïda au nom de Saïd Amara    Mandi, un autre Algérien en Premier League ?    Révision du calendrier des demi-finales    Marche des supporters de l'ES Sétif    Les travailleurs de l'Enad de Sour-el-Ghozlane en colère    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    El Mou'amara !    LE SOIR D'ALGERIE FÊTE SES 30 ANS    L'Assemblée générale extraordinaire du GS Pétroliers mercredi...    Stéréotypes stériles ou regard objectif    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Covid-19 et Toufik-34    Nouvelles de Tiaret    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Les obsèques de Gisèle Halimi célébrées le 6 août à Paris : «Je veux crier fort pour ces voix qui se sont tues et celles que l'on ne veut pas entendre»    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    FAF - Après l'arrêt du championnat: Des dirigeants de clubs montent au créneau    Boulevard «Emir Abdelkader»: Un immeuble menaçant ruine suspend un arrêt du tramway    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Des départs plus grands !    DECOMPTE ET ANNIHILATION    Djerad parle d'"actions préméditées"    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Pour un élargissement des domaines de compétences    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    18 civils tués dans une attaque du groupe terroriste Boko Haram    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le non-respect des lois régit le secteur des transports
Troisième session de l'APW de Constantine
Publié dans El Watan le 12 - 10 - 2019

Parmi les problèmes signalés, il est question de la dégradation du parc roulant et l'absence d'hygiène à l'intérieur des différents moyens de transport.
En dépit des nouveaux plans de circulation mis en place et les projets lancés dans la wilaya de Constantine, le secteur des transports souffre toujours d'énormes problèmes.
Ce dossier épineux a été largement débattu pendant plus deux heures, mercredi, lors de la 3e session ordinaire de l'APW. Plusieurs élus sont intervenus, suite à la présentation du rapport de la direction du secteur, pour mettre en exergue les différentes défaillances de la direction, en qualifiant la situation de catastrophique.
Parmi les problèmes signalés, les élus ont noté la dégradation des bus, l'absence d'hygiène à l'intérieur des différents moyens du transport, la surcharge où le nombre des passagers dépasse la capacité des bus, les agressions verbales et le non-respect des citoyens par les chauffeurs et les receveurs, le non-respect du prix imposé par la direction et des lignes, surtout par les taxieurs, ce qui provoque un déséquilibre entre l'offre et la demande. «Il y a une exagération aussi dans la durée des arrêts.
Certains bus dépassent 20 minutes avant le démarrage, ce qui provoque beaucoup de problèmes, non seulement pour les passagers, mais pour la circulation ; il faut souligner également que ces bus n'assurent pas le service au-delà de 17h, ce qui pousse les citoyens à s'orienter vers les transporteurs clandestins», a déclaré l'élu Abdemadjid Barkame, président de la commission des transports de l'APW. Ces propos ont été approuvés par plusieurs élus, dont Amina Bekkouche, qui a tiré la sonnette d'alarme sur la dégradation de certains bus.
Elle a estimé que ces véhicules datant d'avant 2010 sont actuellement un danger pour les usagers. «Selon la direction des transports, il est interdit pour un véhicule d'avant 2010 de rouler, mais je vous invite à voir les bus qui circulent dans la wilaya, ils se trouvent dans des conditions déplorables et sont dangereux pour la vie des citoyens», a-t-elle précisé, en insistant sur le fait que la réglementation n'est plus respectée.
Selon le représentant de la direction des transports, une nouvelle mesure a été mise en application depuis septembre dernier. Il a indiqué que les bus seront dorénavant soumis à un contrôle régulier, concernant l'hygiène, la sécurité… Pour ce qui est des agressions verbales et des autres anomalies signalées, le même responsable a invité les citoyens à se rapprocher de la direction pour les signaler.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.