Les procès de 14 anciens ministres s'ouvrent prochainement    REUNION PERIODIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES : Les secteurs des Mines,de la Santé et des Finances au menu    RESSOURCES EN EAU : Arezki Berraki veut lutter contre la bureaucratie    DEPECHE PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Vers l'adoption de l'enseignement à distance    Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    LE PRESIDENT TEBBOUNE AFFIRME : L'Etat financera "la campagne électorale des jeunes''    PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : Plus de 265 interventions en une semaine    EL-BAYADH : La BRI arrête 4 individus faisant l'objet de mandats d'arrêt    Président Tebboune: "Il n'existe aucune restriction à la liberté de la presse en Algérie"    Révision de la loi électorale : La Commission a deux mois et demi pour soumettre son travail    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Un élément abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    Report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    Colère des transporteurs privés    Communiqué du Conseil des ministres (Texte intégral)    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Foire agricole du 23 au 27 septembre à Alger: une occasion pour écouler les méventes    Coronavirus: 203 nouveaux cas, 124 guérisons et 7 décès    Webinaire sur les opportunités du tourisme à l'ère du Covid-19    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    La justice à la recherche des complices de Haddad    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Où est l'Algérie ?    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education
Publié dans El Watan le 21 - 10 - 2019

Des dizaines d'enseignants ont observé, aujourd'hui lundi, un sit-in de protestation devant l'ancien siège du ministère de l'Education nationale, à Alger.
Venus des quatre coins du pays, les enseignants ont investi le périmètre des locaux du ministère tôt le matin, en réponse à l'appel à une grève, lancé par le Syndicat national des travailleurs de l'Education (SNTE).
Les enseignants protestataires ont adressé des messages au premier responsable du secteur. « Ya wazir nourid attaghyir » (Ministre, nous voulons le changement ! », ont-ils crié devant l'ancien siège de leur ministère de tutelle, sis près de Kouba, entouré par un dispositif de police. Les protestataires ont brandi des pancartes où l'on peut lire : « Pour la révision du programme pédagogique « , « Nous voulons une égalité dans le classement » ou encore » On ne touche pas à la dignité de l'enseignant ».
Un groupe d'enseignants, que nous avons approchés sur place, a déclaré : « Nous demandons au ministre de l'Education d'accorder plus de considération à la situation de l'enseignant en particulier dans le palier primaire». « La politique de l'enseignant multi-services doit impérativement Cesser. Nous ne pouvons pas assurer les cours, la surveillance, l'assistance et le suivi pédagogique. Nous sommes des enseignants et non des gardiens», ont-ils lancé.
Les protestataires revendiquent par ailleurs l'amendement du statut particulier, de sorte à reclasser les enseignants du secondaire, du moyen et du primaire au même grade de base, et le réexamen du nombre des heures de travail des enseignants du primaire par rapport au temps de travail du moyen et du secondaire.
Des rencontres entre les représentants des enseignants et des responsables du ministère devraient avoir lieu dans l'après-midi, pour « étudier toutes les possibilités et éviter la radicalisation du mouvement ». Dans le cas contraire, a-t-on ajouté, « la grève sera reconduite dans les prochains jours ».
Lire aussi : Les syndicats souscrivent au mouvement des enseignants du primaire


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.