«Toutes les décisions prises ont pour finalité la protection de la Patrie et l'intérêt du citoyen»    Un terroriste arrêté à Bordj-Badji-Mokhtar    Un homme au cœur du système de rapine    Joe Biden expose une carte où le Sahara Occidental apparaît distinct du Maroc    Ould Salek : «le Maroc fait chanter des pays pour les amener à s'aligner sur la décision de Trump»    Amir Sayoud file en Arabie Saoudite    12e journée : Résultats décevants pour les Algériens    Louis van Gaal de nouveau sélectionneur des Pays-Bas    Les sapeurs-pompiers, un rempart contre les feux de forêt    Les élections locales en novembre    Les divas orientales à l'honneur    Après une saison décevante de la JS KABYLIE : Cap sur la finale de la Coupe de la Ligue    Nous assistons à une dégradation des habitats côtiers et une baisse de la biodiversité    JO-2020 : lutte Fin de parcours pour Bachir Sid Azara    Comment jouer avec la vie    Commission d'éthique de la FIFA : Issa Hayatou suspendu un an pour absence de «loyauté»    Le comédien Saïd Hilmi tire sa révérence    Enseignements tunisiens    Exporter des médecins ou importer des malades ?    Face à une situation économique et sanitaire préoccupante, dix axes directeurs pour le redressement national    Les élections locales en novembre    Covid-19: Les contaminations en hausse chez les enfants    Logements promotionnels libres: Début des souscriptions à partir d'aujourd'hui    Abominable Delta    Résumer le présent et reconstruire le futur    A l'origine de tout, il y a d'abord la transgression: Covid-19 et Démence(s) humaines    Les oasis au fil de l'eau - de la foggara au pivot, un livre pas comme les autres    La JSK a la tête en coupe de la Ligue    Suspension pour «désinformation» des activités de deux ONG internationales    7 pays africains, dont l'Algérie, s'y opposent    Baâdji passe à l'action    Le paiement électronique effectif    La diaspora au rendez-vous    Le gang d'Ali Mendjeli tombe    Le confinement partiel se précise    Plusieurs opérations menées en une semaine    L'activité touristique sombre    Un levier pour la sécurité nationale    L'hommage de Lamamra à la diaspora    Lamamra au bout du fil    Fin du cinquième stage    La scène artistique kabyle en deuil    Les poèmes de Mohamed Benhanafi enfin édités    «Le Seigneur des Anneaux» diffusé en septembre 2022    LE GENERAL ALI OUELHADJ YAHIA, NOUVEAU COMMANDANT DE LA GENDARMERIE    10 ans de prison requis à l'encontre de l'ancien wali Moussa Ghellaï    Tebboune préside aujourd'hui une réunion du Haut Conseil de Sécurité    La date bientôt fixée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bouira : Hommage à Matoub Lounès
Publié dans El Watan le 25 - 01 - 2020

Comme il fallait s'y attendre, la réaction citoyenne à l'annonce de Abdelmadjid Tebboune, jugeant «nécessaire» le recours à l'exploitation du gaz de schiste, et ce, à l'occasion d'une entrevue avec des représentants des médias publics et privés, tenue jeudi dernier à la présidence de la République, a été sans appel.
Hier, lors de la marche du 49e vendredi de mobilisation pour le départ du système et de ses relais, des manifestants ont exprimé leur refus catégorique quant à la volonté des pouvoirs publics de recourir à l'extraction de ce gaz.
Arborant des pancartes portant des messages rejetant la démarche du pouvoir, la foule ne décolère pas. «Non au gaz de schiste en Algérie», «Total dégage», «Non à l'exploitation de gaz. Le Sahara algérien n'est pas un puits commercial», lit-on sur des pancartes brandies par des citoyens qui ont exprimé également leur solidarité avec la population du Grand Sud, notamment celle d'In Salah, qui se bat depuis l'année 2015 contre toute tentative d'exploiter le gaz de schiste dans sa région.
«Deux ministres du gouvernement nommé par le président Tebboune, Ferhat Aït Ali et Chitour en l'occurrence, sont contre l'exploitation du gaz de schiste contrairement à leur Président. Alors qui va démissionner ?» se demande Mhand Amarouche, un professeur d'université et un des initiateur d'un projet de charte pour une Algérie libre démocratique (ALD).
Les dizaines de milliers de personnes, qui ont sillonné dans le calme les rues et quartiers de la ville de Bouira, ont aussi rendu un hommage au chantre de la chanson engagée, le Rebelle Lounès Matoub, et ce, à l'occasion du 64e anniversaire de sa naissance.
«Lounès avait consacré sa vie et son art à la défense des causes justes», dit une manifestante drapée de l'emblème amazigh et portant un portrait de l'artiste. Sur une autre pancarte arborée par un marcheur, on pouvait lire : «La moudjahida Bouhired honorée en Tunisie et dédaignée par la îssaba».
Le président tunisien a, pour rappel, décoré ce symbole et grande militante des insignes du grand cordon de la République en reconnaissance de la valeur de sa longue résistance pour libérer le pays du colonialisme.
La foule qui n'a pas cessé, par ailleurs, de scander les slogans habituels du mouvement a exigé la libération du reste des détenus d'opinion et politiques. «Etat civil non militaire !» «Libérer les détenus !» a-t-on scandé tout en
dénonçant le maintien des mêmes procédés et du mode opératoire répressif des services de sécurité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.