Vaste mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Le FFS "fidèle à son esprit nationaliste et patriotique"    Un mémorandum d'entente sur les concertations politiques algéro-thaïlandaises    Les efforts de l'Algérie visant l'unification des rangs arabes et palestiniens soutenus    Renforcer et diversifier l'investissement touristique pour la promotion du tourisme    Salon de l'habitat: le Reverse Engineering, une source d'innovation    APN: chaud débat en perspective    Zineb El Mili inhumée au cimetière de Sidi Yahia à Alger    Réception de 2,5 millions de doses de vaccin    Mise en service de plusieurs structures sanitaires à Chlef    Tlemcen: Ilham Mekliti lauréate du concours du 14e Salon des arts plastiques    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    A quand une rencontre Président-Maires ?    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    LA VIE... ET LE RESTE    Tensions accrues au Sahel    Des «lignes rouges» tracées    Du bon et du moins bon    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Maguire, c'est désastreux    Une aubaine pour les cimentiers    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Tebboune reçoit l'Ambassadeur du Ghana    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Malik Hanouche
Le flamenco dans le cœur
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2004

Malik Hanouche, qui fait déjà preuve d'une dextérité impressionnante à jouer de la guitare, a encore une fois séduit le public du TRO lors d'un spectacle organisé lundi.
En affinant ses techniques, il démontre de jour en jour que l'interprétation n'a pas de limites et c'est au grand bonheur d'un public déjà acquis mais à chaque fois ému. Evoluant dans un vaste répertoire incluant le flamenco, son style de prédilection, il a de tout temps accordé une importance particulière à la sensibilité au détriment de la technique qu'il ne néglige pas pour autant. Ce n'est sans doute pas un hasard s'il a, cette fois, entamé sa prestation avec un morceau composé par Atahualpa Yupanki, célèbre chansonnier latino-américain. Un clin d'œil à un guitariste engagé qui s'est installé en Espagne. Accompagné par son bassiste Imad, il a ensuite entamé son show proprement dit avec un tango de Tomatito. Suivront ensuite des « bolérias » de Serge Lopez, expressives mais basées essentiellement sur une richesse rythmique. C'était juste avant de s'attaquer au répertoire de Vicente Amigo, la nouvelle étoile du flamenco hérité des grands maîtres dont Paco De Lucia.
Du chien andalou
Méthodique et pédagogue, le plus célèbre guitariste classique d'Oran présente à chaque fois les œuvres qu'il allait interpréter. Le recours à la boîte à rythme n'a pas déteint sur les mélodies caractéristiques des rumbas flamencas, du répertoire signé Jao Gilberto et que l'instrumentiste oranais interprète avec brio. Malik, qui ne donne pas trop de crédit aux compliments, a pourtant tenu à interpréter seul, sans accompagnement, un fandango, un genre de flamenco qui nécessite sans doute une concentration particulière pour son exécution. Le retour de la « section » rythmique se fera avec la bossa brésilienne avant de terminer avec un classique du jazz adapté à la guitare et composé à l'origine par Paul Desmond. Une fin en happy end pour un guitariste qui a pourtant choisi délibérément de ne pas tomber dans la facilité en œuvrant passionnément à l'exploration (il le fait toujours) en profondeur de la musique espagnole. Aussi, sans doute par souci de partage, il a, à chaque concert, tenu à ce que ses élèves fassent l'expérience de la scène ne serait-ce que le temps d'interpréter une pièce du répertoire classique ou même d'une simple étude. En effet, hormis son enseignement de la musique dans un établissement scolaire, il anime un atelier de guitare, « Guitarréria », au profit des jeunes doués ou, du moins, les plus motivés pour apprendre. Cet atelier se présente comme une véritable pépinière qui ne sera que bénéfique pour la musique algérienne de demain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.