Covid-19: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Le verdict final dans l'affaire Sovac connu mercredi    Le parlement a perdu toute crédibilité    Protestation des Robes noires    MASCARA : Mise en place d'un terminal de paiement électronique    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    UN TEXTE DE LOI VA ETRE PROMULGUE : Les enlèvements, nouvelle cible de Zeghmati    TIZI-OUZOU : Démantèlement d'un réseau de voleurs de véhicules    Plus de 97 mns DA de marchandises saisies depuis janvier à l'aéroport d'Alger    Premier League : Manchester United s'impose dans la douleur à Brighton    Constitution: les droits et libertés consacrés par une vingtaine de nouvelles dispositions    Libye: l'ONU appelle à l'arrêt immédiat des hostilités en banlieue de Tripoli    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Le FFS en rangs dispersés    Ce qui est reproché à Noureddine Tounsi    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani autorisé à entrer en Algérie    La fille des Aurès    Les non-dits    Dumas : "Je suis satisfait"    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Sit-in des médecins et infirmiers, devant le siège de la DSP    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Marche pacifique et arrestations à Tichy    Des sites archéologiques à l'abandon    JSMB : La saignée a commencé    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Oussama Sahnoune, nageur International : «Je vise la finale olympique à Tokyo»    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    Importation: Pas de retour aux licences    M6, La petite chaîne qui «mente» !    Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Malik Hanouche
Le flamenco dans le cœur
Publié dans El Watan le 21 - 07 - 2004

Malik Hanouche, qui fait déjà preuve d'une dextérité impressionnante à jouer de la guitare, a encore une fois séduit le public du TRO lors d'un spectacle organisé lundi.
En affinant ses techniques, il démontre de jour en jour que l'interprétation n'a pas de limites et c'est au grand bonheur d'un public déjà acquis mais à chaque fois ému. Evoluant dans un vaste répertoire incluant le flamenco, son style de prédilection, il a de tout temps accordé une importance particulière à la sensibilité au détriment de la technique qu'il ne néglige pas pour autant. Ce n'est sans doute pas un hasard s'il a, cette fois, entamé sa prestation avec un morceau composé par Atahualpa Yupanki, célèbre chansonnier latino-américain. Un clin d'œil à un guitariste engagé qui s'est installé en Espagne. Accompagné par son bassiste Imad, il a ensuite entamé son show proprement dit avec un tango de Tomatito. Suivront ensuite des « bolérias » de Serge Lopez, expressives mais basées essentiellement sur une richesse rythmique. C'était juste avant de s'attaquer au répertoire de Vicente Amigo, la nouvelle étoile du flamenco hérité des grands maîtres dont Paco De Lucia.
Du chien andalou
Méthodique et pédagogue, le plus célèbre guitariste classique d'Oran présente à chaque fois les œuvres qu'il allait interpréter. Le recours à la boîte à rythme n'a pas déteint sur les mélodies caractéristiques des rumbas flamencas, du répertoire signé Jao Gilberto et que l'instrumentiste oranais interprète avec brio. Malik, qui ne donne pas trop de crédit aux compliments, a pourtant tenu à interpréter seul, sans accompagnement, un fandango, un genre de flamenco qui nécessite sans doute une concentration particulière pour son exécution. Le retour de la « section » rythmique se fera avec la bossa brésilienne avant de terminer avec un classique du jazz adapté à la guitare et composé à l'origine par Paul Desmond. Une fin en happy end pour un guitariste qui a pourtant choisi délibérément de ne pas tomber dans la facilité en œuvrant passionnément à l'exploration (il le fait toujours) en profondeur de la musique espagnole. Aussi, sans doute par souci de partage, il a, à chaque concert, tenu à ce que ses élèves fassent l'expérience de la scène ne serait-ce que le temps d'interpréter une pièce du répertoire classique ou même d'une simple étude. En effet, hormis son enseignement de la musique dans un établissement scolaire, il anime un atelier de guitare, « Guitarréria », au profit des jeunes doués ou, du moins, les plus motivés pour apprendre. Cet atelier se présente comme une véritable pépinière qui ne sera que bénéfique pour la musique algérienne de demain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.