Covid-19: au moins 721 902 décès dans le monde    Incendie à Beni-Slimane: un mineur mis en détention préventive et son complice sous contrôle judiciaire    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    TREMBLEMENT DE TERRE A MILA : Beldjoud ordonne un recensement urgent des familles sinistrées    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    Tenue dimanche de la réunion du Conseil des ministres    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    La part des problèmes et celle des priorités !    Les mains de l'intérieur !    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Arrestation d'une bande criminelle spécialisée dans la vente d'armes à feu et de munitions    27 migrants morts    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    Hodeifa Arfi, 2e recrue    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    19 morts et 53 000 sinistrés    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    La soif à quelques kilomètres du barrage de Boussiaba    Amar Chouaki, nouveau directeur général    Mouad Hadded s'engage pour deux saisons    L'ES Sétif saisit la présidence de la République    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    El Tarf: Deux morts par noyade    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Attribution de logements sociaux à Aït Aggouacha (Tizi Ouzou) : Une commission d'enquête réclamée
Publié dans El Watan le 05 - 08 - 2010

Les postulants aux logements sociaux de la commune d'Aït Aggoucha, daïra de Larbaâ Nath Irathen (Tizi Ouzou), réclament la mise ne place d'une commission d'enquête pour faire la lumière sur l'opération de distribution de logements sociaux.
Les résidants dénoncent, dans une correspondance dont nous détenons une copie, les « irrégularités et lacunes qui ont caractérisé l'attribution de dix (10) logements du total de vingt (20) à caractère social locatif, ainsi d'ailleurs que tout le secteur de la construction dans la commune d'Ait Aggouacha ». Les signataires affirment que « la commission de daïra de Larbaâ Nath Irathen élargie instituée par le décret présidentiel du 21-05-2003, est illégale vu les irrégularités flagrantes qu'elle comporte. Elle est de surcroît jugée tendancieuse, injuste et discriminatoire par le fait que nous citoyens natifs, résidants de cette commune n'avons pas bénéficié de logements à titre de recasement au même titre que les sinistrés d'autres communes limitrophes qui se sont vu parachuter dans notre commune ».
Les signataires tirent à boulets rouges sur cette commission de la daïra qui a, manifestement, expliquent les protestataires, mis en œuvre les dispositions du décret « pour attribuer les dits logements par camaraderie à des indus bénéficiaires ». « Devant cette situation, et de par notre qualité de sinistrés légalement reconnus, nous nous sommes permis d'arracher nos droits spoliés par une occupation pacifique de ces logements, avec un espoir de voir à brève échéance notre situation régularisée par l'OPGI avec le concours des représentants locaux », relèvent encore ces sinistrés du séisme 2003 qui assurent que contre toute attente ils ont reçu une ordonnance d'expulsion (référé), rendue par le tribunal de Larbaâ-Nath-Irathen et notifiée par un huissier de justice. Les habitants délaissés craignent de se retrouver dans la rue du fait de l'incompétence des autorités locales qui ne semblent pas vouloir régler leur situation et les faire bénéficier de logements décents. Le ministre de l'Habitat, Noureddine Moussa, doit répondre, espèrent-ils, aux sollicitations de familles laissés-pour-compte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.