Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    La Suisse bannit les importations agricoles en provenance du Sahara occidental occupé    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Un procès à huis clos !    Laskri compte piloter une liste    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Des milliers de personnes reconfinées en Australie    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Développement de Talents : La FIFA retient 13 écoles algériennes    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    L'infrangible lien...    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'Algérie exportera 50 millions de gants vers l'Espagne    Vu à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié
Publié dans El Watan le 30 - 05 - 2020

Des manifestants ont incendié, jeudi soir, un commissariat de Minneapolis (nord des Etats-Unis), lors de la troisième nuit d'affrontements contre la police, aux mains de laquelle est mort un Noir lors d'une interpellation musclée.
Des milliers de personnes ont assisté à l'incendie dans les quartiers nord de la ville, après que certaines d'entre elles eurent forcé les barrières qui protégeaient le bâtiment et brisé ses vitres. Les policiers avaient déserté le commissariat, selon les forces de l'ordre qui ont invoqué «la sécurité de notre personnel». Les manifestations avaient auparavant été majoritairement pacifiques, avec des foules contenues par des chaînes d'hommes en uniforme.
Mais il y a eu des heurts, avec le pillage d'une trentaine de magasins et des incendies ainsi que l'usage de gaz lacrymogène par la police autour du commissariat où travaillent les policiers mis en cause. Le défilé avait commencé en fin d'après-midi, avec de nombreux manifestants portant un masque pour se protéger du coronavirus, tandis que dans la ville voisine de Saint Paul, la police faisait état de dégâts et de vols. «Nous savons qu'il y a beaucoup de colère. Nous savons qu'il y a beaucoup de blessures.
Mais nous ne pouvons tolérer que certains s'en servent comme occasion pour perpétrer des délits», a déploré le directeur de la police de cette ville, Todd Axtel. Le gouverneur de l'Etat du Minnesota, Tim Walz, a signé un décret autorisant l'intervention de la Garde nationale. Deux cents policiers de l'Etat, ainsi que des hélicoptères, doivent également être envoyés sur place.
George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, est décédé lundi soir juste après avoir été arrêté par la police, qui le soupçonnait d'avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. Lors de l'intervention, il a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. «Je ne peux plus respirer», l'entend-on dire sur un enregistrement de la scène devenu viral.
Le président Donald Trump «a été indigné quand il a vu la vidéo» de ce drame «odieux, tragique», a fait savoir sa porte-parole Kayleigh McEnany. «Il a immédiatement pris son téléphone» pour s'assurer que l'enquête du FBI avançait vite, a-t-elle poursuivi : «Il veut que justice soit rendue.»
Mais Twitter a signalé hier pour «apologie de la violence», un tweet du président sur les affrontements, pouvant être interprété comme une incitation aux forces de l'ordre à faire usage de leurs armes. «Ces ‘voyous' déshonorent la mémoire de George Floyd, et je ne laisserai pas faire cela. Viens juste de parler au gouverneur Tim Walz et lui ai dit que l'armée est à ses côtés tout du long.
Au moindre problème, quand les pillages démarrent, les tirs commencent. Merci !» avait tweeté Donald Trump. Les quatre agents impliqués ont été licenciés et les autorités locales et fédérales enquêtent. Mais aucune inculpation n'a encore eu lieu, ce qui alimente colère et frustrations. «Ces policiers, il faut les arrêter immédiatement», a déclaré Philonise Floyd sur CNN, réclamant entre deux sanglots la peine capitale pour les responsables de la mort de son frère. «Tout le monde souffre, c'est pour ça que tout ça arrive.
J'en ai assez de voir les hommes noirs mourir», a-t-il ajouté. «Je voudrais qu'ils soient pacifiques mais je ne peux pas les forcer, c'est dur.» Comme lui, la Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme a fait le lien avec d'autres drames qui ont ravivé les plaies raciales aux Etats-Unis. «C'est le dernier d'une longue série de meurtres d'Afro-Américains non armés commis par des policiers américains» et des citoyens lambda, a regretté Michelle Bachelet dans un communiqué. «Les autorités américaines doivent prendre des mesures sérieuses pour mettre fin à ces meurtres, et pour s'assurer que justice soit faite lorsqu'ils se produisent».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.