Coupe de la Ligue: le NAHD, l'OM et le NCM passent en 8es de finale    Décès d'Idris Deby : l'Algérie suit avec une grande préoccupation les événements en cours au Tchad    Le Conseil de sécurité appelé à accélérer la décolonisation du Sahara occidental    MCA : Brahmia, nouveau président    Lancement de l'opération de vaccination anti-covid dans les wilayas et les institutions sahraouies    Nette hausse des exportations gazière au 1er trimestre 2021    Le pari électrique officialisé    Sûreté nationale: installation de nouveaux chefs de sûreté de wilayas    Nahda participera avec une trentaine de listes    Le soutien continu de l'Algérie aux efforts visant l'unification des rangs en Libye réaffirmé    Le front anti-Rachad se consolide    Constantine: réception du tunnel de Djebel Ouahch "durant l'année 2025"    Ceferin fustige    Mourinho n'est plus entraîneur des Spurs    Délocalisation de l'AGE bis de la FABB à l'ESSTS    Hausse des prix : Rezig évoque les «spéculateurs»    Accidents de la route: 25 morts et 1322 blessés en une semaine    Gâteau de crêpes    Mécontentement    Naïma Ababsa    "Les stocks des produits alimentaires ont atteint un niveau rassurant"    Communiqué de Liberté    "Cessez la répression et libérez les détenus !"    L'AUTRE COUP BAS DE LA CAF    Relaxe pour Fodil Boumala    Que décidera Macron ?    Un sans-papiers algérien expulsé de France    Seaal dans le viseur des pouvoirs publics    La mercuriale en roue libre    Campagne de sensibilisation aux accidents de la route    Les travailleurs de l'ETRHB veulent sauvegarder leur entreprise    Le greffon de la liberté    Pour une valorisation des ressources archéologiques    Tamazight avance doucement, mais sûrement    Sidi Bel Abbès : La prolongation du couvre-feu asphyxie les commerçants    Création de dix nouvelles wilayas: «Aucun changement dans les frontières territoriales»    Une bonbonne de gaz explose : incendie, deux blessées et des dégâts    LE RAMADHAN A BON DOS    Hadj Merine ne s'enflamme pas    L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Le gouvernement examinera le projet en juin prochain    Boumala victime de son paradoxe    Brèves    Le spectacle vivant réclame des aides    «Chaque rôle apporte un plus...»    HCA: Une célébration dans la fierté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'USDA prévoit une hausse de 15,3% des importations de l'Algérie
L'Afrique du Nord premier acheteur de blé au monde pour la période 2020/2021
Publié dans El Watan le 14 - 06 - 2020

Les prévisions pour le marché céréalier durant la période 2020/2021, effectuées par le Département américain de l'agriculture (USDA), font état d'un regain de l'appétit d'acheteur de blé pour l'Algérie et toute la région de l'Afrique du Nord.
Le volume d'importation de blé en Algérie devrait augmenter de 15,3% pour atteindre 7,5 millions de tonnes. Une estimation émise sous réserve, car elle reste suspendue à l'évolution des prix sur le marché pétrolier.
La baisse des rentrées en devises et des ressources financières du pays du fait du double impact de la crise sanitaire et du choc pétrolier, laisse planer quelques doutes sur ce volume d'achat, même si la dépendance du marché algérien pour le blé tendre étranger, notamment français, est un facteur plaidant pour cette projection de l'USDA. Pas que l'Algérie, toute la région de l'Afrique du Nord devrait augmenter ses achats de blé en raison d'abord «de l'une des pires sécheresses en quatre décennies» s'abattant sur la région, ainsi que d'une baisse de la production locale jamais égalée depuis trois ans. Une situation telle que l'Afrique du Nord deviendra le premier importateur mondial de céréales et en tête l'Egypte avec 43% du total des achats, soit 13 millions de tonnes prévues.
L'USDA estime la hausse des importations de blé pour la région nord-africaine à partir de juillet prochain à 29,7 millions de tonnes, marquant ainsi un saut de 7,4% de plus que la saison passée. L'Afrique du Nord dépassera ainsi la demande de l'Asie du Sud-Est, de l'Afrique subsaharienne et du Moyen-Orient. Le Maroc importera pour 5,8 millions de tonnes après une chute de la production locale de 33% à cause de la sécheresse.
Le pays voisin de l'ouest a même prévu de prolonger la suspension des droits de douane pour le blé tendre jusqu'à la fin de l'année. Le voisin tunisien importera, quant à lui, quelque 2,5 millions de tonnes de blé. Des projections qui font le bonheur des producteurs étrangers, notamment européens et américains. «Si les prix ne restent pas trop élevés, les pays de l'Afrique du Nord vont probablement y aller et constituer les stocks qui ont été épuisés par cette frénésie d'achat», notamment durant la crise sanitaire du nouveau coronavirus.
D'ailleurs, les importations algériennes de céréales ont augmenté de 2,5% durant le premier trimestre de l'année 2020, révèlent les services des douanes. Malgré des tentatives de réduction du volume des importations, la demande locale a fait changer de stratégie. La facture d'importation de blé tendre, de semoule et de farine a atteint 629,50 millions de dollars de janvier à mars derniers, contre 614,39 millions de dollars durant la même période en 2019.
Les importations de céréales représentent 32,5% du total de la facture d'importation des produits alimentaires, qui elle aussi à augmenté durant le 1er trimestre de l'année en cours de 0,6% par rapport à l'année dernière pour atteindre un total de 1,9 milliard de dollars. Une tendance haussière malgré les mesures de réduction des importations prônées par les pouvoirs publics.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.