Chaînes humaines devant les bureaux de poste et les GAB: Force publique et huissiers face à la grève    Des citoyens protestent à Tizi-Ouzou    A l'instar des précédents ramadhans: Tension sur le lait en sachet    Fin de mission ou redéploiement ?    L'ASELCT, une association SDF !    MC Oran: Une copie à revoir pour Madoui    ES Sétif: Une Entente en demi-teinte    MARMELADE DES TEMPS NOUVEAUX    Fruits et légumes: Les prix de la pomme de terre et la tomate continuent leur flambée    Adrar: 90 étudiants victimes d'une intoxication alimentaire    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    Quand la vie se résume à un poème    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Mbappé préféré à Haaland    Brèves Omnisports    Tirage au sort mercredi    L'Abef allège le recours au Credoc    13 Tonnes de pain jetées à la poubelle    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Le rêve inachevé    Les mesures de Rezig invisibles    Le chiffre «insolite» de la vaccination    Les spécialistes s'y opposent    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Conseil de sécurité de l'ONU soutient le mécanisme    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Témoignage inédit et émouvant sur Matoub Lounès    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Moins nombreux, mais toujours déterminés    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Le gouvernement allège la procédure    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    La libération des détenus d'opinion réclamée    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Le processus électoral est inéluctable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un médecin de l'hôpital des Frères Guermech de Skikda s'en défend
Poursuivi pour diffamation par la direction de la santé
Publié dans El Watan le 08 - 09 - 2020

Une plainte pour diffamation a été déposée par la direction de la santé de la wilaya de Skikda contre Farid Boulekrouch, médecin et chef de service opérant au niveau de l'hôpital de référence des frères Guermech, dans la ville de Skikda.
La plainte a été déposée au niveau de la brigade de cybercriminalité au lendemain de la publication sur les réseaux sociaux d'un post du Dr Boulekrouch. «Je n'ai diffamé personne en écrivant : ‘‘Travaillez ou partez.'' C'était un cri de détresse. Je n'ai fait qu'un constat de la situation dramatique que vivait l'hôpital de référence. Une situation que je connaissais parfaitement d'ailleurs pour l'avoir vécue et endurée durant plus de six mois», explique le Dr Boulekrouch, alors qu'il se trouvait en période de soins suite à son infection à la Covid-19 avant d'ajouter : «Lors de la publication de ce post, l'hôpital de référence vivait une saturation dramatique. On ne disposait que de 14 respirateurs et le nombre de cas hospitalisés ne faisait alors qu'augmenter. Le personnel médical et paramédical était carrément dépassé. L'équipe Covid-19 de Skikda est la seule au pays à avoir travaillé six mois d'affilée sans aucune relève. Nous n'avions ni oxygène ni manomètres. Nous avions le sentiment d'être délaissés.»
Il expliquera que son post sur les réseaux sociaux n'avait aucune connotation personnelle, et jugera qu'on lui en voulait plutôt pour avoir dénoncé la situation que vivait l'hôpital lors d'une visite du wali. «J'ai soulevé publiquement tous les manques que nous accusions, non pas pour m'attaquer au DSP, mais plutôt pour nous permettre de mener à bien nos missions.
D'ailleurs, le wali a été réceptif et a promis d'entreprendre plusieurs démarches et c'est ainsi que plusieurs problèmes furent réglés, comme la panne du générateur, le manque de citernes et de bouteilles...». Le Dr Boulekrouch, auquel plusieurs messages de soutien furent signifiés, refuse de polémiquer et de personnaliser les choses. «Il faut laisser la justice faire son travail et pondérer les ardeurs», conclut notre interlocuteur. Pour recueillir la version de la Direction de la santé, nous avons tenté à plusieurs reprises de joindre le DSP. Nos multiples appels sont restés sans suite.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.