Campagne référendaire : le projet d'amendement constitutionnel consacre l'avènement de l'Algérie nouvelle    Amendement constitutionnel : renforcer la liberté de la presse et d'expression    Des peines allégées pour Ouyahia et Youcef Yousfi    Un texte réglementaire pour fusionner les services du cadastre et de la conservation foncière    Le port de Skikda renforcé    Le conflit persiste au sein de la CNR    7,9 milliards de DA de créances à récupérer    La liberté dans le respect de l'autre    Macron et l'arabe    Rashford encore bourreau du PSG, Barça et Juve déjà lancés    Le grand bond en arrière, Tuchel contesté    L'AC Milan et Tottenham de retour    Séisme de Mila: les listes préliminaires des concernés par l'indemnisation élaborées    Le mur, la blessure du Sahara s'invite au Festival de Lugano    Disney ajoute un avertissement à ses classiques contenant des clichés racistes    Prix Marcel Duchamp à l'artiste franco-canadienne Kapwani Kiwanga    On vous le dit    L'école de la vie    Equipe Nationale : U20 Bensmaïn satisfait du stage    Le RAJA interdit de quitter le Maroc pour cause de Covid-19 : Menace sur la demi-finale retour de la LDC    COA : Journée Sports et médias ce samedi    Mustapha Benfodil . Journaliste, écrivain : «Je dédie mon prix à Khaled Drareni et à tous les détenus d'opinion et politiques»    Le projet d'amendement constitutionnel contribuera au renouvellement de la classe politique et au changement escompté    Djerad plaide pour une réelle ouverture dans le domaine de l'industrie    Les aliments à ne jamais mélanger avec des sodas    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    La peur au ventre    Musulmans de France, tous coupables ?    Communication et impérialisme    Partenariat université-industrie pharmaceutique: Vers la création d'un «Hub biotechnologie»    L'ambassadeur de France à la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Oranie: Les intérêts réciproques réaffirmés    El Tarf: L'attribution des aides au logement rural fait des mécontents    Centre anti-cancer Emir Abdelkader: Plus de 5.000 hospitalisations en huit mois    Réalisées sur les abords d'un oued asséché: Démolition de constructions illicites à Aïn El Turck    Bouira: Le ministre met en garde les commerçants spéculateurs    Qui veut juger Aboubakr Benbouzid ?    Le projet révision de la Constitution, le CNDH et les Principes de Paris    Procès de manifestants: Des libérations, des condamnations et des reports    Complaisances    LES CHEMINS EPINEUX    Djerad donne le coup d'envoi à partir de Batna    Le bilan poursuit sa hausse en Algérie    Règlement de comptes au FLN    La CNEP-Banque prête à commercialiser ses produits    Libye: l'ONU relève des signes d'apaisement quant à un règlement définitif de la crise    Une journée d'étude sur le droit à l'expression des peuples en lutte pour l'indépendance à Tindouf    "La langue maternelle est une langue naturelle que rien ne peut effacer"    Professeur décapité en France: La confrérie alawyya condamne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»
AMELIORATION URBAINE À SETIF
Publié dans El Watan le 20 - 09 - 2020

Le cadre de vie du citoyen du centre- ville et des quartiers situés hors circuit des officiels est balafré. Au grand désarroi des habitants contraints de subir la «démission» d'une équipe communale inscrite aux abonnés absents depuis le premier jour de son intronisation. Connaissant plus ou moins la dramatique situation d'une agglomération payant cash la nonchalance de ses gestionnaires, Kamel Abla, le nouveau chef de l'exécutif invite mercredi dernier le comité de la ville de Sétif, à une prise de contact.
Le conclave se déroule sans la presse. Singulièrement, celle qui ne caresse pas dans le sens du poil. Au lieu d'exposer les maux et carences d'une ville à l'agonie, on a essayé de rafistoler des lambeaux, en vain. Puisqu'une des «zones d'ombres» a été démasquée par la caméra cachée. Involontairement, celle-ci ne s'est pas baladée au niveau de la cité des 1000 logements (20 août 1955) enveloppée dans un décor d'une autre époque.
Désabusés, les citoyens attendant depuis longue date la réhabilitation de leur espace de vie déchantent car il ne toujours pas voient pas le bout du tunnel. Inscrite au titre de l'amélioration urbaine, l'opération dotée d'un budget initial de 200 millions de dinars dont la moitié était à la charge de la DUC ayant réalisé et transmis une étude le 6 janvier 2018, se fait désirer. Programmé par l'ancienne équipe municipale dans un premier temps en 2016 puis dans le budget supplémentaire de 2018 (dont El Watan détient une copie), le projet a été pourtant approuvé par l'actuelle.
L'ex-wali Mohamed Belkateb avait consacré l'une de ses premières visites aux 1000 logements où rien ne va. Il en est de même pour l'aménagement du stade de la cité pour une enveloppe initiale de 125 millions de dinars.
Un bureau d'études a été, à cet effet désigné. Quatre ans après, le dossier ne faisant pas partie des 13 lots concernés (budget primitif 2017) par l'amélioration urbaine pour un montant de 870 millions de dinars est le moins que l'on puisse dire «dégommé».
Faisant fi des désagréments occasionnés à des centaines de familles vivotant dans un environnement hostile, les gestionnaires de la commune transforment l'amélioration urbaine en une simple opération de «réalisation et rénovation de l'éclairage public» pour un montant de 51 millions de dinars. Inscrite en 2020 l'«amputation» est au stade de l'élaboration des cahiers des charges. Attendant depuis 2014, le stade des 1000 logements n'a pas été épargné par la «ponction». L'enveloppe passe de 12,5 milliards de centimes à 1,2 milliards de centimes.
A l'instar de l'amélioration urbaine ayant consommé du temps et de l'argent, l'équipement sportif poireaute, revient à la case de l'évaluation administrative. N'ayant pas honoré ses engagements, la municipalité fait une fois de plus fausse route, accentue la déprime et la colère de ses administrés. «Une institution qui se respecte prend l'actif et la passif.
Ce n'est pas le cas de l'actuelle équipe communale ne faisant pas mieux que la précédente. On n'a pas le droit de détourner le budget réservé aux 1000 logements attendant vainement l'amélioration de son cadre de vie. La patience à des limites» tonnent des habitants d'une cité se trouvant à deux pas du fond de l'abîme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.