Air Algérie :désinfection des avions en prévision de la reprise des vols domestiques    Aménagement prochain de 15 services d'urgences médio-chirurgicales à Alger    Algérie-Italie : signature à Alger d'un mémorandum d'entente sur le dialogue stratégique    CAHIER DES CHARGES LIE A LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE : Le ministère de l'Industrie dément tout changement    Le Maroc dissimule ses pertes face à l'armée sarhaouie    COMMENÇANTS IMPACTES PAR LE COVID-19 : Les conditions d'indemnisation fixées    EN VUE DE VENIR A BOUT DE CETTE PANDEMIE : L'Algérie appelle la communauté internationale à l'entraide    Djerad: la Zlecaf, un choix stratégique pour l'Algérie    L'artiste M'hamed Bouhaddaj expose ses nouvelles œuvres à Tlemcen après 30 ans d'exil à l'étranger    Juventus: Paratici visé par une enquête pour l'examen d'italien truqué de Suarez    DGI: la souscription de la déclaration de l'impôt sur la fortune de 2020 prorogée à fin décembre courant    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Saidal signe un nouveau mémorandum    Spectre ou menace réelle ?    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    Fragile consensus politique en Libye    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Rencontre entre les ministres des Affaires étrangères jordanien et israélien    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Résultats Ligue 1    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    Le niveau des barrages en nette hausse    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Sit-in annoncé devant les directions de l'éducation: Les directeurs des écoles en colère    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'école de la vie
Publié dans El Watan le 22 - 10 - 2020

Après un fléchissement de la courbe des contaminations à la Covid-19, se traduisant par une baisse de la vigilance et le non-respect des gestes barrières de protection, le compteur repart à la hausse ces derniers jours avec, à la clé, cette crainte d'une deuxième vague tant redoutée, qui commence à s'installer dans les esprits des citoyens.
Les nouvelles inquiétantes qui nous parviennent de notre voisinage immédiat, à l'instar de la Tunisie qui vient de décréter le couvre-feu sur l'ensemble de son territoire, et du reste du monde où l'on assiste à la résurgence des scénarios des premières semaines de la pandémie avec ses pics de contaminations, de décès, ses scènes de psychose, de congestion des structures hospitalières, ne laissent pas indifférents les Algériens.
C'est dans ce contexte de recrudescence de la pandémie dans le monde et en Algérie, avec l'augmentation des chiffres de contaminations observés ces derniers jours, après une relative et éphémère accalmie que les élèves du primaire ont repris, chez nous, hier matin, le chemin de l'école après une pause forcée de près de 8 mois.
Depuis Batna où il avait donné, hier, le coup d'envoi de la rentrée scolaire, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, a appelé les parents d'élèves à «préserver la santé de leurs enfants». Cette insistance des pouvoirs publics à tout focaliser sur la responsabilité citoyenne dans la lutte contre la Covid-19, au point de vouloir parfois lui faire jouer un rôle qui n'est pas le sien, au lieu et place des institutions de l'Etat, est une manière de faire porter au seul citoyen le chapeau de l'instabilité de la situation sanitaire, tout en occultant et dédouanant les défaillances du dispositif sanitaire mis en place.
C'est un lieu commun de dire que la responsabilité des parents s'arrête à la porte des établissements scolaires ; c'est à l'institution éducative que revient la mission de prendre le relais en matière de suivi de l'exécution du protocole sanitaire lié à la pandémie mis en place par les autorités sanitaires. Et c'est à l'Etat de réunir les conditions nécessaires au plan des moyens, de l'organisation et de l'encadrement pédagogique pour que les recommandations sanitaires édictées en milieu scolaire ne soient pas de simples vœux pieux.
Ce qui est loin d'être le cas, particulièrement dans les établissements scolaires de l'arrière-pays, où les conditions de vie et de scolarisation demeurent archaïques. Il reste à invoquer la baraka pour épargner à nos enfants des situations incontrôlées et incontrôlables, dont on n'ose pas imaginer les conséquences, tant en amont on ne sait rien des moyens mobilisés en termes de lits d'hospitalisation et de capacités de soins de notre système sanitaire à faire face à une situation d'urgence, si elle venait à surgir.
L'expérience d'autres pays, contraints de fermer des écoles suite à l'apparition de foyers de contamination, impose vigilance et anticipation dans la lutte contre la pandémie. Pour les pouvoirs publics qui s'évertuent, afin de se donner bonne conscience, seulement à appeler les citoyens au respect des gestes barrières, la tâche s'annonce autrement plus complexe encore avec ce nouveau défi de la rentrée scolaire.
Celle-ci nécessite des moyens et une mobilisation de tous les instants, pour le suivi et l'accompagnement, particulièrement, des écoliers des paliers inférieurs de l'éducation, lesquels ne sont pas outillés pour intégrer dans leurs comportements les gestes de prévention sanitaire recommandés.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.