Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Malgré que la crise sanitaire s'accentue : Les mesures préventives peu respectées dans les commerces
Publié dans El Watan le 31 - 10 - 2020

La crise sanitaire semble s'installer durablement. A travers les rues d'Alger, et plus exactement là où se regroupe la population comme au niveau de la rue Hassiba Ben Bouali, ,la vie continue comme si de rien n'était. Pire encore, les boutiques qui affichent sur entrée des écriteaux des mesures de prévention ne semblent être la, que pour décorer la vitrine.
Des milliers de jeunes affluents chaque jour pour faire leurs emplettes d'habillement tandis qu'au niveau de la rue Didouche Mourad, les magasins sont relativement vides car les prix des marchandises mises en vente différente. Toujours à la rue Hassiba, les Fast Food, continuent a ravir les passants et les restaurateurs n'hésitent plus à aller chercher la clientèle sur le trottoir scandant les prix. Un opticien rencontré sur place témoigne que d'une situation inchangée qui remonte avant bien avant la covid-19, «cette rue a depuis toujours été très animé et les gens sont de plus en plus nombreux.
En cette période de covid rien ne semble indiqué que les gens ont vraiment pris conscience » dit-il.
El Hamiz, ne déroge pas aux manques d'application des règles barrière. Abdellah, commerçant dans ce coin de la capitale explique que, « les services d'inspection sont absents tout simplement ! Les rares fois où ils viennent, ils sanctionnent le commerçant qui porte une bavette et qui dispose le gel a l'entrée de la boutique alors que le client n'en porte pas et n'est pas verbalisé. Le commerçant a besoin vivre car nous avons fermé depuis plus de deux mois » affirme notre interlocuteur.
Risque
Le docteur Abdelhamid Denden Pneumo-phtisiologue affirme que des agissements pareil ainsi que le manque de conscience ne peuvent que conduire vers une catastrophe sanitaire, « les personnes les plus exposées sont les personnes âgées. Plus le laxisme face aux mesures barrières se pérennise, plus la situation sanitaire s'aggravera.
Les 60/65 ans sont des personnes à risques. Le principal traitement réside dans la prévention et par ailleurs l'application des gestes barrières», affirme le docteur Denden. « Il faut savoir qu'un magasin qui n'a pas d'aération peut nuire à plusieurs personnes en l'espace de deux trois heures car le virus est dans l'atmosphère. Il faut réguler la clientèle et être a cheval. Notre interlocuteur rappelle également la catastrophe sanitaire qui se déroule au niveau du marché de Boumati à El Herrach.
Quant a une fermeture éventuelle des magasins, le docteur Denden recommande d'y aller doucement, « la crise sanitaire a porté un grand préjudice a l'économie, il ne faut pas fermer systématiquement afin d'éviter une crise économique plus grave. La sensibilisation reste le meilleur moyen», terminet-il. la wilaya d'Alger avait émit un sur le durcissement de la loi quant à l'application des mesures barrières. 
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.