Real Madrid: Zidane positif à la Covid-19    La Roma sanctionné par une défaite sur tapis vert    Real : Un coach argentin en cas de départ de Zidane ?    Boudjemaa Boushaba, nouveau directeur de l'Education de la wilaya de Sétif    Le détenu Mohamed Baba-Nedjar en grève de la faim    Interrogations sur le rôle de l'Anie    Nouveau procès pour le général Saïd Bey    «L'exploitation du schiste n'est pas pour demain»    Pas de marchandises à exporter, ni de navires algériens sillonnant les océans    Quand l'offre dépasse la demande    Taïeb Hafsi invité par Cap-Horizon 2054    L'huile d'olive "Dahbia" finaliste au Dubaï Olive Oil 2021    Perturbation du trafic vers Thenia et Tizi Ouzou    Les Tunisiens ne décolèrent pas    Il veut rendre à l'Amérique son rôle phare dans le monde    L'Espagne ne doit pas céder au «chantage» du Maroc    Réunion d'urgence sur les violences au Darfour    Un prêtre porté disparu dans le Sud-Ouest    Tebboune subit une intervention chirurgicale réussie sur le pied droit    La demande de liberté provisoire de Rachid Nekkaz rejetée    Les procès en appel de 11 hirakistes renvoyés au 10 mars    Duel à distance entre l'ESS et le MCA    "La JSK n'est pas en crise"    Les Rouge et Noir visent la quatrième victoire de suite    Quatre nouveaux entraîneurs remplacés en une semaine    Découvrez les bienfaits des oméga-3 !    Filets de poulet à la chapelure    Révelez votre beauté, suivez ces rituels    Vu à Alger    Le geste de Setram pour les enfants cancéreux    «Ni repentance ni excuses», tranche Paris    Cheikh Namous, un grand qui a accompagné les plus grands    A Berlin, une danseuse noire pourfend le racisme dans le ballet classique    Les villes sans cœur : l'Algérien vit comme dans un hôtel, toujours prêt à retourner dans son village !    Deux œuvres algériennes en lice    "Il n'y a qu'en Algérie où on conteste nos symboles"    La dernière Foggara de Tamentit se meurt    Coronavirus : 2849 décès depuis le début de l'épidémie    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Récifs artificiels : en Algérie, des expériences timides    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    L'inspection régionale de la police de l'Ouest dresse son bilan: Plus d'un million de comprimés psychotropes saisis en 2020    Tlemcen - Vaccination contre la Covid-19 : des préparatifs et des interrogations    Créances impayées: La Sonelgaz sommée de sursoir aux coupures d'électricité    BIDEN, DIDEN ET L'UTOPIE    Cheikh Namous, une vie consacrée à la musique    Il était habité de la passion de savoir et de partager    Le président de la République ordonne la distribution de la copie originale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Oran : Le théâtre La Fourmi est fin prêt !
Publié dans El Watan le 24 - 11 - 2020

A Oran, le théâtre La Fourmi est fin prêt ! Les dernières finitions, qui consistaient à installer et essayer les rideaux électriques, ont été opérées, jeudi dernier, avec succès .
Rien n'empêche, à présent, l'ouverture au public de ce petit théâtre de poche, contenant 122 places, si ce n'est la crise sanitaire qui perdure et qui paralyse le pays entier, notamment sa vie culturelle.
Mohamed Afane, celui qui, à l'initiative de ce projet avec Kamel Daoud, ne nous a pas caché sa joie. «Les travaux se sont bien passés, on a fait des essais qui se sont avérés très concluants. Tout est prêt, et on démarrera dès lors que cette histoire de confinement sera levée», nous dit-il.
Samedi dernier, d'ailleurs, le théâtre La Fourmi a abrité une projection privée du film l'Oranais, de Lyès Salem (2014).
Une projection, on s'en serait douté, qui s'est faite en petit comité, pour respecter la distanciation sociale. Dans la foulée, la cafétéria du théâtre, un lieu se voulant convivial, et qui sera ouvert avant et après les spectacles, a également été inauguré, samedi dernier, à la grande joie des présents.
Mourad Senouci, consultant artistique et lui aussi faisant partie de l'aventure de ce merveilleux projet, nous a déclaré être extrêmement fier d'avoir contribué à la naissance d'un nouveau théâtre au profit de la ville d'Oran. «Qu'il soit public ou privé, cela m'importe peu ! Vous savez, le problème c'est le déficit important en matière de structures culturelles dans le pays. Donc, à chaque fois qu'on a la possibilité de participer pour encourager ce genre d'initiatives, on le fera.
En ce qui me concerne, j'annonce que je suis prêt à soutenir et à conseiller bénévolement toute initiative dans ce sens, qu'elle soit publique ou privée» Pour Mourad Senouci, tout est prêt à présent : les sièges, l'acoustique, la lumière LED, l'écran installé, le tout avec une gestion informatisée.
Il est prévu même que la ministre de la Culture, Malika Bendouda, fasse le déplacement à Oran pour l'inauguration officielle de ce théâtre de poche, le premier en son genre dans le pays. Question programmation, en plus des nombreuses pièces théâtrales et stand-up qui devront faire le bonheur du public oranais, un volet musical a également été concocté, avec notamment des concerts de Lila Borsali, Khellil Baba Ahmed et Yasmine Ammari.
La littérature ne sera pas en reste non plus, puisqu'un atelier d'écriture sera animé par Kamel Daoud, mais aussi le public aura loisir d'assister, au sein de ce petit théâtre, à une partie des festivités concernant le centenaire de l'écrivain Mohamed Did, ainsi qu'à la célébration de l'anniversaire des éditions Barzakh.
L'écrivain Khaled Boudaoui devra lui aussi animer une rencontre-débat avec son public, et dédicacer ses deux romans. Il est aussi prévu le retour de Hakim Dekkar sur la scène, avec son nouveau one man show.
Autre bonne nouvelle, même si elle est encore en l'état embryonnaire : un autre projet de théâtre devra voir le jour également, celui-ci bien plus vaste, (devant contenir 500 places, c'est dire !), et qui devra se situer tout à côté du théâtre de la Fourmis.
Cependant, Mohamed Afane conditionne cela par la levée des pratiques bureaucratiques de l'administration. «On n'a pas peur du travail, nous dit-il, on a peur de la bureaucratie. On passe 50% de notre temps à régler les faux problèmes bureaucratiques !», se désole-t-il, avant d'arguer qu'il est temps que ces pratiques cessent.
Enfin, il est à gager que la réception ainsi que l'inauguration (qu'on espère à brève échéance) du théâtre de la Fourmi apportera un plus à la zone-Est de la ville d'Oran, qui n'a d'yeux que pour les restaurants, cafétérias et autres magasins d'habillement, mais qui enregistre un déficit flagrant en matière de lieux culturels.
En effet, hormis peut-être une ou deux galeries d'art, et des spectacles périodiques organisés au centre des conventions (en temps normal, s'entend !), l'Oran-Est, qui se targue d'être le nouveau centre-ville d'Oran, est complètement déshérité en matière d'événements et de structures culturels. Il est temps que cela change !
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.