L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prix de l'huile d'olive à Skikda : Ça flambe !
Publié dans El Watan le 15 - 12 - 2020

La production oléicole dans la wilaya de Skikda s'annonce déjà assez faible, comparativement aux années précédentes. Un fait qui n'a pas tardé à se répercuter sur le prix de vente du litre d'huile qui est cédé à 800 DA pour certaines qualités à 1000 DA pour d'autres.
Cette réalité est expliquée par le faible rendement d'huile, passé de 22 à 18 litres à l'hectare, selon les services agricoles, qui estiment la production globale de cette saison à 5 millions de litres seulement pour l'ensemble des régions à vocation oléicole.
Selon les mêmes services, cette baisse de la production enregistrée sur les 12 000 hectares en production, et en plus des dégâts habituels du gaulage, serait également due aux pertes significatives qui ont affecté les champs d'oliviers dans la plupart des communes de la wilaya ces dernières années. En plus de la sécheresse qui y a sévi et des incendies qui ont ravagé plusieurs hectares, ces oliveraies ont surtout eu à subir les ravages causés par la mouche de l'olivier qui entraîne, généralement la chute des olives en pleine maturation avec le risque d'altérer la qualité de l'huile d'olive.
Ces dégâts n'ont d'ailleurs pas tardé à inquiéter les centaines de familles qui vivent en partie grâce aux dividendes de l'oléiculture et qui vont en plus faire face aux difficultés de trituration et de commercialisation de leur produit dans une conjoncture sanitaire exceptionnelle.
Exploitant généralement des oliveraies nichées sur des terres accidentées, isolées et ne se prêtant à aucune mécanisation, ces familles continuent de recourir à des méthodes plus archaïques que traditionnelles, notamment lors des opérations de cueillette, de stockage et de transport de leurs récoltes.
Très prisée localement, l'huile d'olive continue d'être commercialisée d'une manière informelle, ce qui explique en partie la flambée des prix qui diffèrent d'un revendeur à un autre. Seulement, pour s'assurer d'une huile de qualité, il faudrait débourser plus de 900 DA, parcourir des dizaines de kilomètres et aller s'approvisionner directement auprès des producteurs.
Les régions connues pour leur huile de qualité restent Tamalous, Sidi Mezgiche, Ouled Attia et aussi Bekkouche Lakhdar. Cette dernière commune se distingue essentiellement par son olivier dit Gastu qui représente une variété spécifique à la région. Gastu qu'on projetait de labéliser, il y a une dizaine d'années, et qu'on a oublié depuis.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.