Cyberciminalité: l'Algérie candidate à la présidence du Comité internationale    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Le Commandant de la GN salue les réalisation et les succès de la femme algérienne    Un texte d'un «autre temps»    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    Tendances instables    Les modifications et les instructions de Tebboune    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    L'historien Maati Monjib, en grève de la faim    Lomé pour faire le point sur les réformes    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    La sélection algérienne à la 2e place    Les Algériennes Ouallal et Asselah précocement éliminées    Froger poussé vers la sortie ?    Véritable drame à Chlef    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    Au cinquième jour de fermeture de la RN 24, l'arbitrage de l'administration persiste    Des citoyens en attente d'un logement depuis 40 ans !    Petits beignets    "Pour endiguer le féminicide, il faut en finir avec le patriarcat"    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Les passionnés au rendez-vous de la première séance à New York depuis un an    Comment vaincre l'échec ?    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Tiaret: Nouvelle cité, vieux problèmes    Environnement hostile    Les partis politiques s'y préparent    C'était un certain 08 mars 2007    L'Iran appelle les Européens à éviter «toute menace ou pression» sur le nucléaire    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Les armes de la cyberguerre    Un réseau de narcotrafiquants démantelé    La mairie de Mizrana fermée    La fabrique des mensonges!    Le président Tebboune présente ses condoléances    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Benlamri buteur et Slimani passeur    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    Le double combat de la femme algérienne    Ces audacieuses qui façonnent la République    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les marchés pétroliers poursuivent leur tendance haussière : Le prix moyen du panier de l'Opep s'élève à plus de 53 dollars le baril
Publié dans El Watan le 09 - 01 - 2021

Le panier de l'Opep, constitué de prix de référence de 13 pétroles bruts, dont le Sahara Blend algérien, s'est élevé à plus de 53 dollars, selon les données publiées avant-hier sur le site web de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
«Le panier de référence de l'Opep de treize pétroles (13) bruts s'est élevé à 53,29 dollars le baril mercredi, contre 50,75 dollars la veille (mardi)», précise la même source. Introduit en 2005, l'ORB est composé du Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djeno (Congo), Zafiro (Guinée équatoriale), Rabi Light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export (Koweït), Es Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria), Arab Light (Arabie Saoudite), Murban (EAU) et enfin le Merey, brut de référence du Venezuela. Actuellement, les prix du panier de l'Opep se situent entre 50 et 54 dollars, après avoir chuté à 16 dollars en avril dernier avec l'évolution de la crise sanitaire de la Covid-19.
Les pays de l'Organisation et leurs alliés poursuivent leurs efforts pour soutenir les prix, en optant notamment pour le maintien de leur niveau de production actuel en févier et mars prochains. L'engagement continu de l'Opep+ en faveur de la Déclaration de coopération en soutien de la stabilité du marché pétrolier a été réaffirmé lors de la 13e réunion de l'Opep+ tenue les 4 et 5 janvier courant. Cette réunion a reconduit la décision prise lors de sa 12e réunion ministérielle de l'Opep+ d'augmenter la production de 0,5 million barils/jour à partir de janvier 2021 et d'ajuster, par conséquent, la réduction de production de 7,7 millions barils/jour à 7,2 millions barils/jour. Ils ont accordé une exception à la Russie et au Kazakhstan, qui peuvent augmenter leurs productions de, respectivement, 65 000 barils/jour et 10 000 barils/jour.
Augmentation exceptionnelle
Cette augmentation exceptionnelle d'un total de 75 000 barils/jour sera déduite ultérieurement des quotas de la Russie et du Kazakhstan si l'Opep+ décide d'augmenter sa production lors des prochaines réunions. Pour sa part, l'Arabie Saoudite s'est engagée «volontairement» à compenser cette augmentation et même d'approfondir la baisse actuelle de l'Opep+ afin de stabiliser le marché mondial de brut. Le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar, avait souligné que l'initiative saoudienne permettra de maintenir l'équilibre du marché et protéger les intérêts de tous les producteurs et a déjà eu son impact positif sur le marché avec un prix du Brent qui a dépassé les 53 dollars le baril. Depuis mai 2020, les producteurs de l'Opep+ ont contribué à travers leur baisse de production à réduire l'offre mondiale d'environ 1,9 milliard de barils, y compris les ajustements volontaires.
Sur le marché londonien, le baril de Brent s'est vendu 54,50 dollars, gagnant 1,58% par rapport à la clôture de mardi. Jeudi matin, il a gagné 0,20% par rapport à la clôture de la veille, à 54,41 dollars, peu après avoir touché 54,90 dollars. Hier encore, rien ne semblait ralentir les cours du pétrole, dans la dernière ligne droite d'une semaine marquée par l'annonce par les membres de l'Opep+ d'une offre contenue et la perspective d'un solide retour de la demande grâce aux campagnes de vaccination contre la Covid-19. Vers 10h50 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars gagnait 0,92% à Londres par rapport à la clôture de la veille, à 54,88 dollars, peu après avoir touché 54,94 dollars, un prix plus vu depuis le 26 février 2020. Le baril américain de WTI pour le mois de février grimpait de son côté de 0,75% à 51,2 dollars après avoir atteint son plus haut depuis le 25 février à 51,34 dollars.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.