Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Le Commandant de la GN salue les réalisation et les succès de la femme algérienne    Un texte d'un «autre temps»    Deux ex-ministres appellent à son retrait    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    Tendances instables    Les modifications et les instructions de Tebboune    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    L'historien Maati Monjib, en grève de la faim    Lomé pour faire le point sur les réformes    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    La sélection algérienne à la 2e place    Les Algériennes Ouallal et Asselah précocement éliminées    Froger poussé vers la sortie ?    Véritable drame à Chlef    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    Au cinquième jour de fermeture de la RN 24, l'arbitrage de l'administration persiste    Des citoyens en attente d'un logement depuis 40 ans !    Petits beignets    "Pour endiguer le féminicide, il faut en finir avec le patriarcat"    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Les passionnés au rendez-vous de la première séance à New York depuis un an    Comment vaincre l'échec ?    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Tiaret: Nouvelle cité, vieux problèmes    Environnement hostile    Les partis politiques s'y préparent    C'était un certain 08 mars 2007    L'Iran appelle les Européens à éviter «toute menace ou pression» sur le nucléaire    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Les armes de la cyberguerre    Un réseau de narcotrafiquants démantelé    La mairie de Mizrana fermée    La fabrique des mensonges!    Le président Tebboune présente ses condoléances    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Benlamri buteur et Slimani passeur    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    Le double combat de la femme algérienne    Ces audacieuses qui façonnent la République    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»
Mémoires algéro-françaises
Publié dans El Watan le 23 - 01 - 2021

Dans un post publié aujourd'hui sur son compte twitter, l'ancien ministre de la Communication et de la Culture Abdelaziz Rahabi soutient que « le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens, la reconnaissance par la France des crimes commis par la colonisation ».
L'ancien diplomate rappelle qu'« il ne s'agit ni de repentance, notion étrangère aux relations entre Etats ni de fonder une mémoire commune, les deux pays étant héritiers de deux mémoires antagoniques sur cette question ».
Pour les reste, précise-t-il, « chacun doit assumer son passé et les deux Etats sont tenus de mettre en place les conditions d'une relation apaisée et tournée vers l'avenir ».
L'historien Benjamin Stora a remis, mercredi dernier, au président français, Emmanuel Macron, son rapport « sur les questions mémorielles portant sur la colonisation et la guerre d'Algérie ». Ce rapport a pour but, a-t-il dit, de «décloisonner» des mémoires divergentes et douloureuses entre les deux pays, aux relations aussi étroites que complexes.
Au lendemain de la publication du rapport, aucune réaction officielle n'a été enregistrée côté algérien. Seuls des titres de presse se sont emparés du sujet, dont certains ont exprimé leur déception face au refus de Paris d'aller dans le sens des excuses.
Pour eux, « le président Macron n'a pas tenu ses promesses [en refusant les excuses] qu'il avait tenues à Alger lors de sa visite en tant que candidat ». Allusion faite à la déclaration, en 2017, d'Emmanuel Macron, alors candidat en visite à Alger, qualifiant la colonisation de « crime contre l'humanité ».
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.