Le Président Tebboune n'écarte pas l'organisation des élections législatives et locales à la même date    Barça : Bartomeu passera la nuit au commissariat    Le Polisario réitère son engagement à défendre la souveraineté du peuple sahraoui    Beldjoud préside l'installation du wali de Bordj Badji Mokhtar    Indicateurs financiers en 2020: la politique monétaire à la rescousse de la liquidité bancaire    Découverte d'un corps sans vie s'apparentant à celui du jeune homme disparu, Fekri Benchenane    Reconduction du confinement partiel à domicile dans 19 wilayas    Création d'un groupe d'amitié parlementaire entre l'Ouganda et la RASD    Les déplacés confrontés à un risque imminent de famine    Washington veut éviter la rupture avec l'Arabie Saoudite    Des dizaines d'arrestations lors d'une manifestation d'opposition    Un espace d'accompagnement pour les jeunes    Le dossier de demande de la licence professionnelle transmis à la DCGF    La double confrontation amicale Algérie-Côte d'Ivoire annulée    Denis Lavagne dompte le Mouloudia    Pour les bonnes réponses, faudrait faire un effort !    Les conditions d'exercice et d'agrément réglementées    Les transporteurs usagers du CW 80 en colère    En raison d'une faible pluviométrie, les appréhensions des agriculteurs    Plus d'un kilo de kif saisi à Terga    Rencontre «Evocation, Asmekti N Idir» à Larbaâ Nath Irathen : Yidir ...pour l'éternité    Dix affiches d'artistes, dont Mika, pour redonner des couleurs à Paris    Au bonheur du public !    Bendouda relève l'urgence de promulguer un nouveau cahier des charges    Les principales décisions    Retour sur les transferts de fonds à destination de l'étranger    Biden est contraint d'annuler la décision de son prédécesseur concernant le Sahara occidental    La démonstration de force d'Ennahdha    Le décret publié au "Journal officiel"    Le procès du greffier hirakiste reporté au 21 mars    Ameur Guerrache condamné à 7 ans de prison ferme    Karim Tedjani | militant écologiste et fondateur du portail de l'écologie Nouara : «Pour produire réellement bio, il y a des critères à respecter»    Mamélodi Sundowns s'est baladé face au CRB (5-1)    4 décès et 132 nouveaux cas    Le fort de Gouraya, un site à sauvegarder    AVONS-NOUS LES MOYENS DE LA DEMOCRATIE ?    El-Bahia, carrefour culturel méditerranéen    Dar Abdellatif (AARC) : célébration de la journée de la femme    Accès à Internet à Tizi Ouzou : Raccordement de 38 nouvelles localités en fibre optique    L'impératif de former un front interne solide pour protéger le pays contre les ennemies    Grâce à l'augmentation programmée de la production de la station d'El Mactaâ: La SEOR revient à une alimentation en H/24    MC Alger: Lorsque les joueurs font la loi !    Mise en oeuvre des décisions du gouvernement: Tebboune ordonne la création d'un outil de contrôle    Nouvelles souches du coronavirus: Les autorités appelées à plus de fermeté    Un phénomène devenu anodin à Aïn El Turck: Le squat de la chaussée et des trottoirs prend de l'ampleur    Prise en charge des maladies rares: Un «véritable parcours du combattant» pour les patients    Ambassade des Etats-Unis: Du nouveau pour les titulaires d'un «visa de diversité»    Une première pour les nouveaux ministres du Gouvernement Djerrad III    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sidi Naâmane : Une maison historique menace ruine
Publié dans El Watan le 27 - 01 - 2021

Le village Ouled Ouaret, dans la commune de Sidi Naâmane (daïra de Draâ Ben Khedda), à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, abrite une vieille maison, regorgeant d'histoire, durant notamment la guerre de Libération nationale. Aujourd'hui, elle se dégrade progressivement en raison de son abandon.
Cette maison, ainsi qu'un site (parcelle de terre l'entourant), appartenaient à l'origine à Sellah Ali Ben Saïd, ancien détenu politique, père d'un chahid tombé au champ d'honneur en 1957 à Mizrana (Tigzirt), après avoir rejoint le maquis en Wilaya III en 1956, alors qu'il était étudiant à l'université Zitouna de Tunisie.
Abderrahmane Sellah, fils de ce chahid (Sellah Si Moh-Ouali) et petit-fils du premier nommé, ainsi que certains de ses cousins, ont sollicité moult fois des autorités de wilaya, des moudjahidine (bureau de l'ONM) et des associations de fils de chouhada de Sidi Namane et celles de Tizi Ouzou, à entreprendre la restauration de cette maison historique, avant qu'elle ne tombe en ruine.
Celle-ci avait été transformée par l'administration coloniale française, juste après le déclenchement du 1er Novembre 1954, en un camp militaire et en même temps en centre de tortures des moussebiline et de tout suspect activant pour les moudjahidine dans la région. Son propriétaire et sa famille avaient été expulsés préalablement.
Le petit-fils de cette famille, qui compte plusieurs chouhada, dont les restes ont été acheminés notamment de Mizrana, pour être enterrés dans un carré délimité sur ce site, espère que les autorités compétentes entendent son appel pour la restauration de cet édifice en y érigeant en même temps un monument commémoratif à la gloire des martyrs qui y sont inhumés dont certains étaient issus d'autres villages de la région, ainsi qu'une clôture appropriée de protection.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.