L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Aïn Témouchent : Concours de photo : le niveau s'améliore
Publié dans El Watan le 02 - 03 - 2021

Avec pour thème «La photo au temps du Corona», la 3e édition du concours national de la photographie organisé par la maison de la culture marque un relèvement de la qualité artistique des travaux en compétition.
Si les plus intéressants ont révélé l'existence d'un vrai regard chez leurs auteurs, chez la plupart, c'est plutôt une recherche esthétisante qui est à l'œuvre, mais sans un fond derrière. A cet égard, on ne peut qu'approuver le palmarès du jury présidé par la photographe Nora Zaïr pour avoir capitalisé cette avancée. Ainsi, le premier prix est revenu à Akram Minari, un Tiareti, pour la photo d'un couple de vieillards malades de la Covid-19, l'épouse alitée et le mari assis mal en point sur une chaise, tenant une poche de sérum à laquelle il est relié. Ils sont pris dans leur quotidien, dans un réduit de cour de maison, le photographe s'étant abstenu de toute tentation de mise en scène, préservant l'authenticité de leur pauvre décor.
Cependant, la photo pêche un peu par un déséquilibre des couleurs, imputable sûrement, faute d'un tirage professionnel. Le second prix est revenu à Ghizlene Missoum, une Tiaretie également pour une photo en noir et blanc. Mais c'est certainement par une autre photo que son talent est mieux illustré, une photo qu'elle n'a pas retenue pour concourir sur ses cinq qui garnissaient les cimaises de l'exposition collective. Elle fige de dos un homme d'apparence jeune. Il est accoudé au barreaudage d'un balcon, penché sur une rue qu'on imagine déserte, confinement oblige. Derrière lui, sur la marche entre les deux battants de la double porte donnant sur le balcon, une fillette est assise, un livre d'image dans les mains. Elle l'interpelle. Ainsi, au temps de la pandémie, même une ouverture est en définitive une fermeture. La photo aurait donné un meilleur rendu de l'idée si la photographe avait supprimé l'avant-plan dont la présence est plus que superflue. Enfin, le 3e prix a été décroché par Sid Ahmed Benkhelifa de Relizane. C'est un autre regard sur le temps du Corona, celui porté sur la détresse d'une famille de Subsahariens en conciliabules dans un coin de rue. La qualité du niveau de la manifestation a été rehaussée par une exposition en hors compétition du collectif El Warcha d'Oran. Son thème, la rue, ce qui s'y passe ou pas. Bien que ce soit des instantanés, tout est soigné tant au plan des cadrages que des couleurs.
Ce sont des captations de moments de vie, ceux du quotidien, et des ambiances qui y règnent. L'une d'elles, en noir et blanc, montre un vieillard éreinté, assis au bord de trottoir et affalé contre un tronc d'arbre, les mains agrippées à sa canne. Ou encore, cette photo de gamins escaladant en file indienne un mur dont la surface excavée à intervalles réguliers, sûrement par eux, en guise de points d'appui pour les mains et les pieds. Ce doit être un raccourci qu'ils prennent habituellement. Vivement la 4e édition !
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.