Coupe de France: Monaco met fin au rêve de Rumilly Vallières et rejoint le PSG en finale    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Arbitrage : nettoyez les écuries d'Augias !
Commentaire
Publié dans El Watan le 19 - 04 - 2021

L es travaux d'Hercule qui attendent le nouveau président de la Fédération algérienne de football (FAF), Charaf Eddine Amara, prendront beaucoup de temps. Le projet-programme qu'il a présenté la veille de son intronisation sera difficile à mener à terme tant l'adversité et les partisans du refus du changement sont nombreux et bien rivés à leurs privilèges qu'ils ne concéderont pas facilement.
Les premières résistances se manifesteront lorsqu'il ouvrira le chapitre de l'arbitrage. Il est attendu là-dessus et sur bien d'autres sujets brûlants à l'instar du football amateur, le système de compétition, la révision des statuts, le professionnalisme, les jeunes catégories, les centres de regroupement, de formation, les académies... qu'il va falloir prendre à bras le corps dans les meilleurs délais.
Le dossier de l'arbitrage est, sans nul doute, celui qui cristallise les plus grands enjeux dans le football algérien. Alors que Charaf Eddine Amara n'avait pas encore pris ses fonctions de président de la Fédération, des voix ont proposé leurs services et faisant valoir leur «bilan» dans une vaine tentative de l'influencer. L'arbitrage est le corps le plus décrié du football algérien.
Le premier geste qui doit être fait est d'opérer une rupture totale avec les hommes et les pratiques qui ont prévalu jusque-là. Cela passe inévitablement par le nettoyage, de fond en comble, des écuries d'Augias. Les nouveaux règlements initiés par la FIFA en matière d'arbitrage sont limpides.
L'article 4 des règlements de l'arbitrage précise à l'alinéa 1 : «La commission des arbitres doit exclusivement être constituée d'anciens arbitres (ayant de préférence officié au plus haut niveau de leurs compétitions nationales) et compter un président, un vice-président et un nombre opportun d'autres membres.
Ses membres ne doivent être affiliés à aucun club, ligue ou autre entité footballistique, pas plus qu'à une entité d'arbitres (syndicat, association, etc.).» L'alinéa 2 est plus explicite : «Le président de la commission des arbitres peut être un ancien membre du comité exécutif (sous réserve que la règlementation de l'association membre concernée le permette) mais doit être un ancien arbitre de haut niveau.»
A la lumière du règlement FIFA, le président de la FAF a le choix de désigner les hommes propres et intègres (ils existent) pour diriger l'arbitrage. Il ne devrait pas faire l'économie d'un grand nettoyage.
Ceux qui ont participé à la clochardisation de l'arbitrage ne doivent pas être reconduits. Tout comme la noria de contrôleurs, d'évaluateurs et autres spécialistes bidons, qui ont couvert par leur complicité, leur silence, leur incompétence tous les crimes commis contre l'arbitrage et le football. Depuis jeudi soir, des fossoyeurs de l'arbitrage cherchent désespérément un contact avec le président pour gagner sa grâce et rester dans le circuit.
L'arbitrage sera le premier dossier sur lequel sera jugé le président de la Fédération. Il aura fort à faire avec le «milieu», formé d'arbitres, de «décideurs» cachés derrière les rideaux et qui commandent par téléphone, d'intermédiaires véreux, de tenanciers de lieux où se négocient des résultats de matchs à l'ombre de lumières tamisées, d'évaluateurs d'arbitres et de contrôleurs (pas tous) sous l'emprise des voix d'en haut...
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.