Tlemcen: Un militaire tué et deux autres blessés dans l'explosion d'une bombe    Plafonnement des réductions pour l'Assurance automobile: L'Association des consommateurs veut saisir la justice    Industrie pharmaceutique: Des dispositions réglementaires pour «booster» le secteur    Rencontre wali-investisseurs: Un «petit» bureau à la place d'une «grande» commission pour débloquer les projets    Une visite et des attentes    Le Liban n'est plus la Suisse    Des enfants exploités: La mendicité pointée du doigt    Ligue des champions d'Afrique: ASEC Mimosas-CRB, aujourd'hui à 16h00 - Le Chabab en mission commando    Equipe nationale: Belmadi en remet une couche sur Delort    Coupe de la CAF: FAR Rabat-JSK, aujourd'hui à 17h00 - Un derby maghrébin indécis    Bouira: Deux morts et 2 blessés dans un accident de la route    Colère des travailleurs de l'éducation à Oran: Sit-in ce lundi devant l'académie    Bethioua: Des projets de développement au profit des zones d'ombre    Un «Tapie» d'or    L'ONU appelle à la cessation des combats à Marib    L'Irlande appelle à la reprise des négociations    Les Russes en prospection à Tamanrasset et Djanet    Une «tumeur maligne»    Belaribi brandit l'expérience algérienne    Le Brésil prend le large    Ibrahimovic est rétabli    Staveley annonce la couleur    «Pesez de votre poids sur la politique française!»    Révélations sur une alliance criminelle    Des rejets à la pelle    C'est l'apanage des mamans!    La femme rurale tient salon à Béjaïa    Deux routes fermées à la circulation    Le Makhzen et ses promoteurs aux abois    «La présidentielle française brouille la réconciliation»    Me Mourad Oussedik et la défense de rupture    Deux séquences de la barbarie coloniale    Liverpool : Klopp mécontent du rachat de Newcastle    Petite histoire du culte de la vache au lait d'or noir.    La prise d'otage de tout un peuple    MACRON, LA QUESTION MEMORIELLE ET LE MASSACRE DU 17 OCTOBRE 1961    Les camions poids lourd et les travaux routiers interdits la journée à Alger    Un militaire décédé et deux autres blessés aux frontières ouest du pays    Giroud : "Le retour de Benzema a créé un déséquilibre"    Paris tente de calmer à nouveau le jeu    Grand cafouillage dans la programmation    D'autres procès attendent Tayeb Louh et Saïd Bouteflika    L'innovation pour relever le défi du développement durable    L'association RAJ dissoute    Près de 3 100 stagiaires inscrits à Naâma    L'accent est mis sur la nécessaire égalité entre les Etats et les Nations    La Nation ne s'invente pas, elle est    Actuculte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



39 cas de Covid-19 enregistrés à Constantine : La cote d'alerte
Publié dans El Watan le 12 - 05 - 2021

Le chiffre avancé, hier matin, est inquiétant. La wilaya a enregistré dans la journée de dimanche 39 nouveaux cas de la Covid, ce qui porte le nombre total des cas depuis le début de la pandémie à 4548 personnes atteintes.
Cette hausse des cas positifs n'a pas été recensée depuis au moins trois mois durant lesquels la wilaya avait connu une accalmie avec des journées sans aucun cas, et d'autres avec moins de dix cas, avant que la situation ne prenne de l'ampleur. «Cette situation était prévisible avec le relâchement dans le respect des mesures barrières et du protocole sanitaire constatés à tous les niveaux, notamment dans les lieux qui reçoivent du public ; on ne comprend pas ce qui se passe dans ces chaînes interminables devant les bureaux de poste où personne ne veille au respect de la distanciation et du port de la bavette ; c'est vraiment grave», s'indignent des médecins.
Ces derniers rappellent que le nombre des lits accueillant des malades en difficulté respiratoire est en hausse dans les hôpitaux, ce qui ne facilite guère la tâche du personnel médical et paramédical. Avec ce nouveau chiffre, qui a placé la wilaya de Constantine à la seconde place après la wilaya d'Alger, depuis des mois révèle que les appréhensions exprimées ces derniers temps se sont révélées juste.
À cela, il faut ajouter la multiplication des foires commerciales et d'autres espaces de vente, tous produits confondus, en plein centre-ville ou dans les cités populaires dans des conditions d'exiguïté incompréhensibles.
Le dernier fait a été l'ouverture à la place Ahmed Bey (Dounia ettaraif) d'un grand espace de jeu favorisant les rassemblements et la promiscuité. «Nous appréhendons déjà les jours de l'Aïd El Fitr qui seront marqués par les visites familiales avec tous les risques de contamination qui pourront survenir, cela nous rappelle la fête de l'année dernière qui a vu aussi une hausse importante des cas, mais aussi le nombre de décès», annoncent des spécialistes.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.