L'ancien ministre des Relations avec le Parlement Tahar Khaoua placé en détention provisoire    Coupe de la CAF/Coton Sport-JSK: les "Canaris" pour faire un pas vers la finale    Iran : Raïssi élu président avec 62% des voix, selon des résultats partiels    Hongrie-France : Les compositions d'équipes    BAC : Plus de 731.000 candidats attendus dimanche aux preuves du Baccalauréat    Le droit à l'indépendance du Sahara Occidental    De l'électricité algérienne pour la Libye    Le ministre interpellé sur la qualité de l'eau    Coup de poker, coup de maître !    Glody Kilangalanga libéré    Les Canaris à pied d'œuvre à Yaoundé    Le gouvernement s'engage à la mise en œuvre de l'accord d'Alger    43 millions de dollars pour subventionner le Barrage vert    Actuculte    Laurent Gbagbo revient en Côte d'Ivoire    L'Algérie veut relancer son accession à l'OMC    Le Cnese appelle à exploiter davantage les traités bilatéraux    Cinq étudiants primés    Hamid Lounaouci nommé conseiller à la Présidence    SEPT PERSONNES PLACEES SOUS MANDAT DE DEPÔT    Raouraoua garde son poste    "La future APN aggravera la crise"    Espagne : une marche en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    LES GERANTS DES SALLES DES FÊTES ONT MARCHE À TIZI OUZOU    Quelque 3 millions de quintaux attendus    D'ENORMES INSUFFISANCES À COMBLER    L'Ethiopie aux urnes lundi pour des élections législatives    TAKFARINAS,DANSE AVEC L'HISTOIRE    LE VIOL, UN MARQUEUR INDELEBILE    Deux morts déplorés à Zéralda    RCA – MOB : Décisif pour les play-offs    Mouloudia d'Alger : Bensaha, Allati et Rebiai lynchés à l'entraînement    Ath Kouffi (Tizi Ouzou) : Les villageois réalisent un projet d'AEP    Héliopolis a été le théâtre d'un génocide    DES CHOIX ET DES ACTES    Infrastructures scolaires, centres de santé, sûretés urbaines...: D'importants équipements publics dans les nouveaux pôles urbains    Logements promotionnels publics: Ouverture de l'opération de souscription dans 39 wilayas    Journaliste: être ou ne pas être (II/II)    Bengrina souffle le chaud et le froid    Le dialogue comme seule alternative    Le défi que s'apprête à réussir le gouvernement    La cybercriminalité dans le viseur de l'Algérie    Chanegriha reçoit une délégation russe    Le Niger rouvre ses frontières terrestres    Trois personnes tuées dans une attaque armée dans l'Est du pays    Une édition sous le signe de l'espoir    L'activité culturelle reprend de plus belle    Un programme artistique riche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Oran : La fête de l'Aïd retrouve des couleurs
Publié dans El Watan le 15 - 05 - 2021

Les restrictions dues à la pandémie de Covid-19 imposées l'an dernier n'ayant pas été reconduites en l'état, la fête de l'Aïd a, d'une certaine manière, retrouvé des couleurs cette année à Oran.
Hormis les traditionnelles visites des proches, c'est l'investissement des espaces publics par des familles entières qui caractérise ce retour, même s'il reste relatif, aux célébrations habituelles. Trois constantes sont respectées à commencer par les grillades tout le long de la journée dont raffole les jeunes et les moins jeunes.
En effet, autant dans les quartiers qu'au centre ville, les fumées caractéristiques, fonctionnant comme un produit d'appel emplissent les espaces. Sur un autre registre, les labo-photos qui ont ouvert ont fait le plein. Des familles entières chichement vêtues viennent immortaliser le moment en se faisant prendre en photo par des professionnels ou alors juste développer sur papier des «clichés» que les gens ont eux même pris, l'image s'étant fortement démocratisée ces dernières années grâce à la prolifération des Smartphones.
Enfin, les couleurs se sont surtout les jeux ludiques proposés aux enfants à l'exemple de ces exhibitions de chevaux notamment sur la place du 1er novembre. «Ce sont des chevaux de la fantasia (ellaâb) provenant d'élevages de la région d'Oran et qui sont mis à la disposition des enfants pour une petite ballade à seulement 100 DA», explique un accompagnateur qui fait défiler l'animal paré de tous les accessoires traditionnels.
Pour le reste, ayant sûrement un manque de clientèle, beaucoup de cafés de la ville n'ont pas ouvert. Les magasins d'alimentation non plus. Les permanences annoncées par le syndicat des commerçants ont beau être respectées, du moins en partie, cela n'a pas empêché l'augmentation des prix sur un produit comme le pain vendu parfois jusqu'à trois fois le prix sur les étals de la rue des Aurès (ex-la Bastille).
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.