L'enjeu des locales et la survie des partis    Fraude électorale: la justice frappe fort    Une ambition en sursis    La connexion électrique    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Qui succédera à Chenine ?    Lavagne met en garde ses joueurs    Suppression officielle début juillet    Le ministère des Moudjahidine rejette toute tentative d'atteinte aux symboles nationaux    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Baccalauréat: les candidats mitigés sur l'épreuve de mathématiques    Suspension des programmes de la chaîne "El Hayat TV" pour une semaine à partir de mercredi    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    4 personnes carbonisées suite à un accident    Les mesures de confinement reconduites dans 14 wilaya    Le Soudan qualifié    Pétrole algérien, les barils de la peur, lecture prospectiviste de l'ouvrage du Dr M. S. Beghoul    Les acteurs politiques en attente des tractations    Relance cherche finances    Actuculte    L'enseignement à distance en débat    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Ligue des champions : Option pour Al Ahly et Kaiser Chiefs    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?!    Tiaret: Hommage au producteur radiophonique Hadjarab    Liste des 851 produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Médias : El Kadi Ihsane placé sous contrôle judiciaire et Kenza Khettou en Liberté provisoire
Publié dans El Watan le 18 - 05 - 2021

Le journaliste et directeur de Radio M et Maghreb Emergent, El Kadi Ihsane, a été placé, aujourd'hui mardi 18 mai, sous contrôle judiciaire, par le juge d'instruction près le tribunal Sidi M'hamed à Alger.
Ayant reçu la veille une convocation de la part de la gendarmerie de Bab J'did, celui-ci s'est présenté devant le procureur près ce même tribunal qui l'a renvoyé devant le juge d'instruction.
Ihsane est poursuivi, selon son entourage, pour les chefs d'accusation d'«atteinte à l'unité nationale» et «publications pouvant porter atteinte à la sûreté de l'Etat».
C'est, selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), le ministère de la Communication qui a déposé une plainte à son encontre à la suite de la publication, par ses soins, d'un article sur le site de Radio M, le 23 mars dernier, relatif à Rachad.
«Le pouvoir veut juger les journalistes pour leurs écrits. C'est ce qui arrive aujourd'hui avec Ihsane El Kadi directeur de Radio M», a déclaré l'avocate Zoubida Assoul, avant d'ajouter : «Instrumentalisation de la justice par le musellement de la presse.»
Le journaliste, qui n'a pu quitter le tribunal que vers 16h30, devra ainsi, dans le cadre de son contrôle judiciaire, se présenter chaque lundi matin à 10h pour émargement, comme cela a été indiqué par Radio M.
Par ailleurs, Ihsane a été mis sous ISTN (Interdiction de sortie du territoire national), avec retrait de son passeport, comme il n'a pas le droit de quitter la capitale sans autorisation.
Il faut rappeler que le directeur de Radio M et Maghreb Emergent avait été convoqué à deux reprises par la gendarmerie auparavant.
La première fois, c'était le 6 octobre 2020. En arrivant à la brigade de Bab J'did, les agents sur place lui ont signifié que finalement sa présence n'était pas nécessaire.
La deuxième fois, c'était le 31 mars dernier. C'était suite à la plainte du ministère de la Communication au sujet de l'article de presse cité plus haut. Interrogé par les gendarmes pendant quelques heures, il a été transféré au tribunal de Sidi M'hamed.
Finalement, il n'y a pas eu de suite et Ihsane a été relâché sur place.
Il est utile de signaler, par ailleurs, que la journaliste Kenza Khettou, exerçant à Radio M, qui devait être jugée en comparution immédiate aujourd'hui aussi a été remise en liberté, le procès ayant été renvoyé au 25 mai.
Arrêtée vendredi dernier alors qu'elle couvrait le hirak, elle avait été placée en garde à vue durant 3 jours. Elle est poursuivie pour «atteinte à l'unité nationale», «publications pouvant porter atteinte à l'intérêt national», «incitation à attroupement non armé» et «outrage à corps constitué», d'après le CNLD.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.