Le Président Tebboune reçoit les lettres de créance de deux nouveaux ambassadeurs    Levée des réserves sur le navire Tinziren bloqué en Espagne    L'approche globale de l'Algérie    Le Front marocain de soutien à la Palestine prépare un plan d'action contre la normalisation    Sahara occidental: "L'UE ne doit plus se laisser faire chanter par le Maroc"    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Poursuivre l'opération d'assainissement du foncier agricole et de récupération des surfaces non exploitées    La formation des journalistes des organes de presse, une "nécessité impérieuse"    Tayeb Zitouni appelle à la contribution de la construction d'une économie forte    Incendie à la raffinerie de Skikda : une enquête diligentée pour identifier les causes    Pétrole: l'OPEP+ adoptera le choix approprié qui consacrera le principe de prudence    Materazzi répond à la provocation d'Ibrahimovic    «La réforme du professionnalisme vise à élever le niveau du football algérien»    Un Pass sanitaire pour les voyageurs par bateau    Chutes des premières neiges sur les cimes de Chréa    SIDA: les efforts de l'Algérie dans la prise en charge des malades salués    Accompagnement psychologique et insertion sociale des sans-abris    La 8e édition en décembre à Mostaganem    Skikda: décès d'une victime de l'incendie de la raffinerie de pétrole    Le poids potentiel de la diaspora algérienne dans l'élection présidentielle française 2022    Chlef : Le nouveau parc industriel prêt à accueillir les investisseurs    Intempéries : Eboulements rocheux sur les routes à Mostaganem et à Ténès    Le jeu des alliances a bien commencé    Coupe Arabe : Une entrée en matière réussie pour les Verts face au Soudan    Grosses manœuvres contre l'Algérie    Les engagements du ministre de la Poste et des Télécommunications    Le FLN conserve son leadership, percée des indépendants    Le Collectif des Algériens établis en France presse l'ONU à agir    Lionel Messi couronné une 7e fois    Mahrez négocie sa prolongation    Et Kouffi envoya la JSK au paradis !    Semaine du court métrage    Quatre projets de loi en préparation    L'agence Cnas d'Alger ouverte les samedis    JSK- Royal Leopards reporté en raison de la pandémie    "Nous serons prêts pour les JM-2022 !"    Une quarantaine de périmètres agricoles raccordés au réseau d'électrification    La grève nationale cyclique maintenue    La mairie d'Oran change de couleur    La médiation internationale met la pression    Une exposition à Paris, célébrant Mohammed Dib    En rang serré    Adrar: Un écrivain autrichien au lycée Moulay Touhami Ghitaoui    Vers la révision des textes juridiques    Les indépendants exigent une enquête    Jbaliqs ouadjmatou en concert    Carte blanche à Islem Gueroui    Quand Annaba s'associe avec Oman    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tout Annaba l'a pleuré hier
BRAHIM BEY TIRE SA REVERENCE
Publié dans El Watan le 23 - 05 - 2021

Brahim Bey, le chanteur du style chaâbi, n'est plus. Il a rendu l'âme hier dans sa ville natale, Annaba, après une longue lutte contre la maladie. Sa disparition a attristé toute une ville et même les internautes des réseaux sociaux qui ont témoigné leur amour pour cet artiste, mort à l'âge de 73 ans.
Né le 21 décembre 1948, il a été inhumé hier au cimetière de Bouhdid de Annaba, où une immense foule d'artistes et de citoyens lui a rendu un dernier hommage. Issu d'une famille modeste, un père autochtone de Annaba, Bachir, et une mère aux origines kabyles, Naït Hammou Fella, Brahim avait commencé à jouer des instruments de musique, notamment la mandole à l'âge de 15 ans.
Au lendemain de l'indépendance, il avait vite conquis les cœurs de ses fans à travers sa voix rauque, interprétant les meilleures œuvres des cheikhs, pour devenir, au fil des années, la star incontestée du style chaâbi à Annaba. Une ville qui a toujours été connue pour sa prédilection au chaâbi et au malouf.
Modeste, sociable et surtout humble, Cheikh Brahim jouissait d'une excellente réputation dans la wilaya de Annaba et même ailleurs. Dans les années 1980, il avait éternisé son style unique par l'enregistrement d'au moins quatre cassettes magnétiques avec des chansons qui ont marqué cette période. On se souvient de Enti Chaaba, El Ghram Fnak, Ya El Ghoumri ,ou encore Sidi Rassek Lanjal.
A Annaba, Cheikh Brahim Bey, Berhouma pour les intimes, était très apprécié de ses admirateurs qui ne le quittaient pas d'une semelle lors de ses déplacements pour animer les fêtes d'ici et d'ailleurs. A Alger, la capitale, où il avait animé plusieurs fêtes et mariages, Didine Kharoum, Aziouz Raïs, le défunt Amar Zahi... comptaient parmi ses amis.
Fervent défenseur des couleurs du club fétiche de la wilaya, USM Annaba, il n'avait pas hésité à lui consacrer une chansonnette en guise d'hommage et d'amour dont le titre est Hamret lalouane, l'une des préférées des «hooligans», les supporter de l'équipe. Cheikh avait participé à plusieurs festivals dédiés à son style, mais également ignoré dans plusieurs autres par les autorités locales.
Fier, il avait toujours mené une vie modeste, voire précaire. La maladie, qui l'avait atteint depuis plusieurs années, a réduit ses ressources avec lesquelles il subvenait aux besoins d'une famille nombreuse. Même le logement social qui lui avait été attribué récemment était à un étage élevé. Ses amis l'ont logé avec sa famille dans une maison au centre-ville, moins contraignante vu son état grabataire.
Brahim, l'homme au sourire éternel, est parti. Il a laissé derrière lui une famille en pleurs et une ville attristée. Adieu Brahim Bey, adieu l'artiste...
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.