Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    En finir avec les «gamineries»!    Divindus chez Zeghdar    Beldjoud exige une accélération du rythme    Les professionnels du tourisme suffoquent    Les partis islamistes s'agitent    Des groupes pro-Iran saluent la «fin de la mission de combat» des Etats-Unis    Le temps que le péril passe    Osaka s'est éteinte à domicile    Benchabla battu en 8es de finale    Les Américaines passent en quarts    Le diktat des solariums a la peau dure    Un «ouf» de soulagement    Un plan d'urgence s'impose    «La famille de Barack Obama produira un film sur ma carrière...»    Henri Vernes est mort    Le livre aura son festival à Bouzeguène    Les spécialistes pointent les insuffisances    L'administration biden souhaite travailler avec l'Algérie    Un hôtel transformé en hôpital à Zéralda    Du nouveau pour l'importation des concentrateurs d'oxygène    La moudjahida Meriem Belmihoub Zerdani tire sa révérence    "C'EST UN PUTSCH DE PALAIS"    Critiques de l'étranger, soutien de la classe politique    L'espoir d'une libération pour Rabah Karèche    GOUDJIL ET BOUGHALI TIRENT À BOULETS ROUGES SUR LE MAROC    Lamamra s'entretient avec Hood sur les perspectives du règlement des crises dans la région    «Pourquoi pas un ministre-maire !»    Dekimeche s'en va, Hanniched promu    Simple oubli ?    L'Algérie face à ses risques majeurs : que faire ?    Le droit d'avoir des droits, comme l'Homme    Ligue des champions féminine : Affak Relizane à un succès de la phase finale    Nemouchi troisième boxeur qualifié aux huitièmes    Jijel: Trois ans de prison pour avoir animé un mariage durant le confinement    Athlétisme: Taoufik Makhloufi n'ira pas à Tokyo    Football - Ligue 1: Journée favorable au CRB    La réforme du système fiscal mondial a l'ère du numérique    Tribunal de Sidi M'hamed: Le procès de l'ancien wali de Tipasa reporté    Un barbecue abandonné à l'origine du sinistre: Le pire évité de justesse au mont du Murdjadjou    Kaïs Saïed suspend le parlement et limoge le premier ministre    Tebboune réitère son "niet"    Le bilan des activités de l'exercice 2020 au peigne fin    Les élus fustigent l'attitude du représentant du FLN    Poésie sur tous les fronts aux éditions Apic    M'hamed Ammar Khodja signe son retour avec deux albums    Cheikh H'ssissen, Un grand maître du chaâbi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Boukhelifa (Béjaïa) : Sit-in des bénéficiaires du lotissement d'El Maghra
Publié dans El Watan le 22 - 06 - 2021

Une trentaine de bénéficiaires de lots de terrain à bâtir au lotissement El Maghra, dans la commune de Boukhelifa, réclament leurs actes de propriété qu'ils n'arrivent pas à avoir depuis près de 25 ans. Après tant d'années de patience, ils décident d'investir la rue avec un sit-in devant l'agence foncière de wilaya.
En 1995, celle-ci a acquis le lotissement auprès de la commune de Boukehlifa et qu'elle a attribué en 49 lots, de 250m2 chacun en moyenne. Les attributaires se sont acquittés des premières tranches du prix de ces lots dès cette année là avant d'être sollicités à régler le reste des sommes dues trois ans plus tard lorsque l'agence foncière a repris ses «activités normales» et a décidé «de finaliser la transaction».
Sauf que la procédure bute sur un sérieux obstacle : d'autres personnes sont venues occuper les lieux. «Profitant du laxisme de l'autorité locale, un indu occupant (...) s'est installé illicitement dans l'assiette de ce lotissement en construisant une bâtisse pour élevage ovins et caprins. Les mises en demeure qui lui ont été adressées sont restées sans suite», s'est plaint le collectif des bénéficiaires du lotissement auprès du wali en 2018.
«En 2016, on nous a demandé de payer la TVA en perspective d'avoir nos actes de propriété. On avait cru au dénouement !», nous dit un des attributaires. Selon ces derniers, le problème concerne les deux tiers de ces terres.
L'agence foncière avait répondu aux plaignants que «la procédure de régularisation des bénéficiaires ne peut être concrétisée qu'après l'achèvement des travaux de viabilité du lotissement El Meghra. Ces travaux ont été arrêtés suite au problème d'occupation illicite de plusieurs lots issus du lotissement».
Ces occupants ont, cependant, réussi à se faire établir un certificat de possession pour 6026 m2 par l'APC de Boukhelifa, malgré l'attribution de ces mêmes lots par l'agence foncière quelques années plus tôt. Une action en justice a été engagée pour faire annuler ces certificats de possession.
Entre-temps, la décision d'expulsion rendue par la justice, en faveur de l'agence foncière, n'a toujours pas pu être exécutée, ce qui fait perdurer le conflit et empêche les attributaires d'avoir leurs actes de propriété à ce jour.
Le lotissement n'est toujours pas viabilisé. Les bénéficiaires légaux ont sollicité vainement les services de l'APC pour avoir un permis de lotir pour les 25 lots qui échappent au conflit, ce qui permettra leur viabilisation. Aujourd'hui, le collectif des attributaires exige qu'on trouve une solution à ce conflit qui a trop duré.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.