Relance industrielle: un pas vers le redressement des processus erronés    Abbas se dit optimiste de l'organisation du prochain Sommet arabe à Alger    Mobiliser tous les organismes de l'Etat pour accompagner les opérateurs-exportateurs    JM Oran-2022 : Des instructions pour créer une instance de suivi des préparatifs    Algérie-Egypte : Un autre match, une autre histoire    Real : Casemiro compte sur Jovic pour faire oublier l'absence de Benzema    Elections de la LFP : Medouar évasif sur un deuxième mandat    Les nouvelles technologies contribueront à la généralisation de l'utilisation de la langue arabe    La Touiza, entre héritage et pratique    «Je me suis mordue la langue» de Nina Khada primé    Goudjil reçu par le Président de l'Etat de Palestine    Le Premier ministre reçu par le Président de l'Etat de Palestine    Affaire Condor : 2 à 3 ans de prison ferme contre les frères Benhamadi et acquittement en faveur des cadres Mobilis    Le Barça va faire une nouvelle offre à Dembélé    Présentation de chauffe-eau-solaires locaux mardi à Bousmail    Affaire Groupe Condor: 2 à 3 ans de prison ferme contre les frères Benhamadi    Le CNDPI publie une revue spéciale élections locales    Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre    L'APW dans l'escarcelle du FLN    "Nos joueurs ont été perturbés par ce confinement"    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    La tutelle annonce des mesures d'apaisement    Mort d'un septuagénaire par asphyxie au monoxyde de carbone    Lancement de la vaccination à domicile    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Les graves accusations de Baâdji    Le défi de la qualité    Le dernier vol du colibri !    ASM Oran : El Djemîa en route vers le purgatoire !    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Haaland peste contre l'arbitrage    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    Augmentation pénalisante des prix    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    7 décès et 172 nouveaux cas en 24 heures    Le FFS fait son bilan    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    Le voleur des 32 kg de cuivre arrêté en flagrant délit    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    La vie d'errance de Si Mohand ou Mhand    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ouzellaguen : Rentrée scolaire sans manuels
Publié dans El Watan le 17 - 10 - 2021

Une rentrée scolaire sans manuels. C'est la situation ubuesque à laquelle font face les élèves du cycle primaire et leurs parents. Des parents désemparés et exaspérés et ne sachant plus à qui s'adresser pour se procurer les livres au profit de leurs enfants.
Ceci d'autant plus qu'aucun point de vente de ces manuels n'est ouvert à l'échelle de toute la commune d'Ouzellaguen. «J'ai pris un taxi aux aurores pour aller acheter les livres chez un libraire d'Akbou. A ma grande déception, je suis rentré bredouille après des heures de poireau. Le marchand m'a fait savoir que je devais m'inscrire à l'avance et attendre mon tour», s'offusque un parent d'élève du village Tigrine. «Nous avons vainement tapé à toutes les portes pour dénouer l'écheveau. Un responsable de la daïra nous a promis d'ouvrir un point de vente de livres scolaires au niveau de la bibliothèque communale. Nous attendons que cette promesse soit suivie d'effet», souligne un parent d'élève d'Ighzer Amokrane. Le directeur d'une école primaire située à la périphérie du chef lieu communal nous apprend que dans l'établissement qu'il dirige, le niveau de dotation des apprenants en manuels scolaires est dérisoire. «Les parents qui ont acquis les livres sont rares. D'aucuns se sont débrouillés à gauche et à droite, en se rabattant sur les livres usagés, parfois effilochés», affirme-t-il. «Nous sommes injustement pénalisés par la tutelle qui a improvisé une fausse solution pour résoudre un vrai problème. Pour les nécessiteux comme moi, dont les enfants ont l'habitude de recevoir gratuitement les manuels scolaires, la situation est encore plus floue», s'indigne le parent de deux élèves scolarisés à l'école primaire du village Khenfor. Bien des parents interrogés s'inquiètent déjà des retombées négatives de l'absence de livres sur la scolarité de leurs enfants. L'indisponibilité de cet outil didactique et support pédagogique, si indispensable à l'apprentissage et à la progression des cours, s'ajoute à la réduction du temps pédagogique imposé par l'application du protocole sanitaire. Une diète pédagogique qui débouchera fatalement sur une dette de compétences et de connaissances chez l'enfant scolarisé.
Advertisements


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.