Enfin libre    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    Conférence internationale sur la protection sociale    Nouveau tir d'un missile balistique    Douze ans après, Yahia Chérif de retour au RC Kouba    Paqueta augmente la charge de travail    Le Libyen Shuhoub Abdulbasit au sifflet    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Raccordement de plus de 450 foyers au réseau d'électricité en deux mois    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Grande rencontre sur la microentreprise    Constantine contredit Medaouar    Les Algériennes pour prendre option    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    Branle-bas de combat chez les partis    Astuces pour une meilleure visibilité    Le Premier ministre confirme    Entre fermeture et menus réduits    Saisie de 6 263 unités de produits pyrotechniques    La colère du FFS    L'état d'exception : une dictature constitutionnelle ?    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Une union truffée de non-dits    JS Kabylie: Toujours les mêmes ambitions    Filière lait: Les producteurs appellent à une solution concernant la marge bénéficiaire    Hamdoullah dima la baisse !    Virée au Palais de justice    Des rejets «excessifs et arbitraires»    La face «cachée» du «Bâtiment»    Le chemin est encore long    Neuf éditions déjà!    La nuit du pétard    Les pétards ont «mis le feu»    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    L'armée française tue une femme pendant une poursuite    Les dirigeants unis contre l'enquête, pour maintenir l'impunité    Les clubs déclarent la guerre à Newcastle    Des émissaires de Sassou Nguesso en mission de «conciliation»    Belabed appelle à inculquer la lecture aux enfants    Documentaire sur la solidarité Algéro-Chilienne    Assia Djebar: le manuscrit inachevé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Diplomatie
Un mouvement de grande envergure
Publié dans El Watan le 13 - 09 - 2005

L'appareil diplomatique algérien vient de connaître l'un de ses plus vastes mouvements ordinaires il est vrai, surtout si l'on inclut les nominations d'ambassadeurs qui ont eu lieu depuis le printemps dernier.
Toutes les grandes capitales sont concernées, en y incluant Washington et Londres bien entendu. De nombreux diplomates quittent ainsi leurs fonctions à la centrale comme Abdelhamid Chebchoub, jusque-là directeur de la communication au ministère des Affaires étrangères, nommé ambassadeur au Sénégal. D'une manière générale, de très nombreux postes ont changé de titulaires, aussi bien en Europe qu'en Afrique, en Asie et même en Amérique centrale (Mexique) et latine (Brésil). Dans le premier pays, Tafar cède sa place à M. Belhimer, jusque-là à la tête de la direction générale des relations multilatérales. Par ailleurs, c'est Mohamed Achache, en charge du dossier du Nepad, qui remplace Lahcen Moussaoui. En Europe, le mouvement est encore plus vaste puisque Missoum Sbih, Sabri Boukadoum, Mohamed Hanache, Lihouel, Allaoua, Brixi, Bouyacoub et Delmi sont nommés ambassadeurs, respectivement à Paris, Lisbonne, Madrid, Varsovie, Ankara, Bucarest, Sofia et Belgrade. Au plan arabe, de nouveaux chefs de mission diplomatique ont été nommés à Rabat, Amman, Tripoli, Mascate, les Emirats arabes unis, Riyad et la Ligue arabe. Il s'agit de Larbi Belkheir, Ali Aroudj, Menouar Rabie, Tayeb Saâdi, Abdelhamid Chebira, Mohamed Adami et Mohamed Seghir Kara. En Afrique, Hamid Boukrif est nommé au Niger, tandis que Abdelkrim Gheraïeb devient ambassadeur au Mali. En Asie, M. Katrandji remplace Amar Bendjema à la tête de l'ambassade d'Algérie à Tokyo ; M. Hadid est, lui, nommé à Séoul. A Pékin, M. Grine est le nouvel ambassadeur. Il en est de même pour Bardad Daij en Inde. Même situation pour la représentation algérienne auprès de l'ONU à New York. C'est ainsi que Youcef Yousfi quitte son poste à Ottawa (Canada) pour devenir le nouvel ambassadeur d'Algérie auprès des Nations unies, en remplacement de Abdallah Baali. Le mouvement concerne aussi le corps des consuls et consuls généraux. S'il semble une question - non encore tranchée -de la fermeture du poste de Naples, on retiendra, par ailleurs, la nomination au poste de consul général à Lille (France) de Abdelmalek Nourani, ancien wali d'Alger. Ce que l'on retiendra de ce mouvement, outre sa densité, c'est, d'une part, que la plupart des nouvels ambassadeurs sont des diplomates de carrière, avec un long parcours dans l'action diplomatique, et d'autre part, le poste de représentant auprès de la Ligue des Etats arabes, jusque-là assumé par l'ambassadeur en Egypte.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.