Accompagnement des élections présidentielles    Tliba bientôt privé de son immunité    PrAbderrahmane Mebtoul expert international : invité du jour de la radio internationale Beur/FM    Le train sifflera en 2020 et les projets mort-nés au menu    Les Tunisiens toujours dans l'attente des résultats préliminaires des élections présidentielles    Les Rohingyas vivent sous la menace d'un «génocide»    Entre le souhaitable et le possible    Cherif El Ouezzani crie au complot    Bouloudinat (+91 kg) battu par l'Allemand Tiafack    Huit blessés dans une explosion de gaz butane    Décès du réalisateur Moussa Haddad    Participation d'une vingtaine d'artistes    MASCARA : La BRI démantèle un réseau de faussaires de billets de banque    Boumerdès : 4 harragas meurent noyés en mer et 9 autres disparus    Juventus: Simeone encense "l'animal" Ronaldo    EN : Une dernière étape avant d'officialiser le match face à la Colombie    Juve - Sarri : "le foot italien ne peut pas se considérer parmi les favoris"    "C'est toute la classe politique qui vient d'être sanctionnée"    Efforts internationaux contre une nouvelle crise humanitaire    L'entraîneur de Horoya AC évoque le match retour    Rebiai et Bouhalfaya libérés, Koudri et Moussaoui appelés    Hyundai i10 2020 Changement et modernisation    Des administrateurs pour Sovac et Global Group    Les campus toujours au rendez-vous    Les commissions d'inspection des écoles primaires à pied d'œuvre    «Le circuit de distribution doit être assaini»    Craintes d'un nouveau conflit armé dans le Golfe    ACTUCULT    sortir ...sortir ...sortir ...    Les super héros des Comics et Marvel débarquent à Alger    L'ONU s'excuse après l'avoir attribué à l'Espagne    Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Le MSP dénonce les interpellations et hésite sur la présidentielle    L'appui des syndicalistes et de la société civile à Béjaïa    Sous le signe de la solidarité avec les détenus    Echos de campus    Le CSA menacé de paralysie    Alger, Constantine: Samir Belarbi et trois manifestants en détention provisoire    Au cours des derniers mois: Près de 50.000 registres de commerce supprimés par leurs propriétaires    Révision de la règle 51/49: Des assurances sur les domaines de souveraineté    Pour s'enquérir des dysfonctionnements du secteur de l'Education: Une commission d'inspection du ministère de l'Intérieur sur le terrain    157 kg de viande rouge et 62 kg d'abats impropres à la consommation saisis    30ème mardi de mobilisation: Les étudiants maintiennent la pression malgré les interpellations    Des instructions fermes quant au respect des délais d'avancement des travaux    L'UA demande des efforts concertés aux pays africains pour assurer une gouvernance efficace des migrations    Les plus lus et les plus traduits au monde    Professions de promoteur et d'agent immobilier: Les agréments délivrés par les walis    Grâce à la rationalisation des importations des céréales : L'Algérie a économisé plus d'un milliard de dollars    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Il faut une stratégie de trafic urbain»
Abdelhamid Boudaoud. Architecte urbaniste, président du conseil national des experts architectes
Publié dans El Watan le 07 - 09 - 2010

Sollicité pour éclairer notre lanterne quant aux effets urbanistiques du tramway sur la capitale, Abdelhamid Boudaoud, architecte urbaniste et président du Conseil national des experts architectes, a souligné de prime abord qu'un projet quelconque doit d'abord s'inscrire dans une politique globale de la ville.
Il rappelle que le tram, tout comme le métro, sont de vieux projets qui remontent à l'époque coloniale, et qu'à ce titre, ils sont solidement ancrés dans la mémoire urbanistique de la ville d'Alger. «La première étude du tramway a été effectuée en 1871. Celle du métro, en 1929» a-t-il indiqué, avant de faire remarquer : «Mais les données ont sensiblement changé depuis. Nos instruments d'urbanisme aujourd'hui sont obsolètes. Le PDAU et le POS sont dépassés. Pourquoi ne pas imaginer un plan communal d'urbanisme ? Nous n'avons pas de politique de gestion urbaine, de vraie politique de la ville. La preuve, on a supprimé le ministère de la Ville.» S'il adhère dans l'absolu au projet du tramway, M.Boudaoud plaide en faveur d'une modernisation globale de nos ensembles urbains.
A ce propos, il relève que «sur les 57 communes que compte la ville d'Alger, 7 sont complètement vétustes et doivent être démolies», estimant que «l'urbanisme fait pleurer, il ne s'embarrasse pas de sentiments. La France a bien démoli des pans entiers de la Casbah pour construire des routes carrossables».
A la lumière de cette vision, il est permis de comprendre que si l'utilité de moyens de transport comme le tram et le métro est indiscutable — d'autant plus que le manque de transports en commun est régulièrement déploré dans tous nos grands centres citadins — il n'en demeure pas moins qu'en tant qu' «objets modernes», ils gagneraient à être accompagnés d'un mouvement de refonte de l'environnement urbain. En l'occurrence, «il faut développer une stratégie de trafic urbain en même temps qu'une stratégie de gestion de la ville» préconise l'architecte urbaniste. Dans la foulée, M.Boudaoud a jugé utile de relancer le débat sur le recours aux aéroglisseurs dans les liaisons inter-urbaines pour désengorger un tant soi peu le trafic, ceci en mettant à profit la morphologie de la baie d'Alger dont la structure en arc permet de faciliter les dessertes maritimes entre la côte Est et la côte Ouest de la capitale et sa périphérie. «D'ailleurs, on l'a tenté une fois pour relier le port d'Alger aux Pins Maritimes où se tenait la Foire internationale d'Alger» se souvient notre expert. «Cela aiderait ainsi à soulager les routes. On pourrait généraliser les aéroglisseurs aux autres villes maritimes comme Oran et Annaba» ajoute-t-il. Cela aurait une autre vertu : réconcilier la ville avec sa côte car, comme le dit si bien M.Boudaoud, «les Algérois ont un mur qui les sépare de la mer».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.