Mobilisation pour la libération de Laâlami    Une forte mobilisation au rendez-vous    Le Hirak entame sa deuxième année    RCD : "Il faudra faire bien plus pour nous soumettre"    Journée d'étude sur "L'exception d'inconstitutionnalité des lois"    Emanciper le droit ? C'est possible !    Le pétrole à son plus bas prix depuis un an    L'IFPEN français confirme sa participation    Probable rappel de nouvelles voitures Daimler truquées    Fitch Ratings projette une baisse de 3,75% des ventes    UGTA : de l'éviction de Sidi-Saïd à l'émergence de son sosie    Décès d'Idriss El Djazaïri : une carrière vouée aux bonnes causes    Voici les objets qu'on oublie souvent dans la voiture    Tunisie : le gouvernement Fakhfakh entame son travail    L'Union africaine compte déployer 3 000 soldats au Sahel    Le virus présent en Italie avant l'endémie en Chine    Bounedjah dans le viseur de Besiktas    Dziri Billel «indécis»    Quelles perspectives pour Serport ?    Aït Djoudi quitte le NAHD    Programme des huitièmes (aller le 12 mars, retour le 19)    Le MCA en quête de confirmation    Fausse alerte au coronavirus    Guelma : les dépouilles de 3 harraga rapatriées    Baba à la chantilly    Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Actucult    Les "50 ans de la chanson raï" célébrés à Oran    Nina Lys Affane revient avec des "Fracas de sens"    "Le silence des armes, l'illusion de la paix"    Le duo japonais de musique traditionnelle «Wagaku Miyabi» séduit Alger    De l'inclusion financière ou de l'art d'attraper des mouches avec du vinaigre    La Syrie martyrisée    JS Kabylie : Un match à ne pas perdre    Près de la moitié des montants alloués non consommés    JSMB – USMH : Le choc des mal classés    Covid-19: le dispositif d'alerte renforcé, rappel des mesures de prévention    Un réseau de trafiquants de psychotropes démantelé    Tribunal Sidi M'hamed: «El-Bouchi» condamné à 8 ans de prison, Khaled Tebboune acquitté    Blida: Le procès de Hamel et de Berrachdi reporté au 19 mars    Ooredoo Algérie: Bassam Yousef Al Ibrahim nouveau directeur général adjoint    Election d'une nouvelle instance présidentielle: Vers un congrès extraordinaire du FFS    54e vendredi de mobilisation: Les manifestations se poursuivent    Algérie-Pays du Golfe: La diplomatie algérienne à l'épreuve du feu    Le tacle diplomatique    Des outils de mesure contre le gaspillage d'eau    L'ancien diplomate Idriss El Djazairi n'est plus    L'art du Goul populaire menacé de disparition à El Bayadh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tout Cherchell miellé
4e édition de la foire du miel
Publié dans El Watan le 28 - 10 - 2010

Une nuée d'abeilles avait envahi l'enceinte de la maison de jeunes
de Cherchell à l'occasion de la tenue de la Foire du miel.
Une vingtaine d'apiculteurs venus des wilayas d'Alger, Blida et Tipasa exposent et vendent une variété multiple de miel et ses dérivés. Des enseignants en retraite profitent des moments ensoleillés pour rallier «ce grand rucher éphémère», afin de s'imprégner du monde secret des abeilles et des techniques utilisées par les apiculteurs. L'on trouve dans cet espace de la maison de jeunes du miel multiflore (de toutes fleurs), de jujubier, de chardon, d'eucalyptus, de carotte sauvage, d'agrumes, d'euphorbe et de pollen.
Des exposants - en majorité des universitaires -, qui se sont impliqués dans l'apiculture, expliquent aux visiteurs les propriétés de chaque catégorie de miel et son utilité. La transhumance est devenue une pratique courante chez les apiculteurs. Saïda, El Bayadh, Djelfa, Laghouat, Biskra, Mostaganem, M'sila, Tizi Ouzou et, bien entendu, la Mitidja sont les destinations des ruches.
Certains exposants font découvrir les pommades faites à base de miel, d'huile d'olive et de cire d'abeilles, ainsi que les masques que beaucoup de femmes utilisent pour leurs visages. Les prix du miel diffèrent. «Si le miel est produit dans une wilaya lointaine, déclare cet apiculteur de Douaouda, nous sommes contraints de tenir compte de nos frais et de nos charges dépensés lors de la transhumance», ajoute-t-il.
Un autre jeune apiculteur d'Attatba, titulaire d'une licence en sciences commerciales, après avoir été au chômage, s'est lancé dans l'apiculture sans avoir bénéficié d'aucune aide de l'Etat. Il avait effectué un stage au CFPA d'Attatba pour décrocher le diplôme d'apiculteur. Le directeur des forêts de la wilaya de Tipasa intervient : «Notre administration des forêts est en mesure de prendre en charge dans l'immédiat 1000 apiculteurs.
L'abeille protège nos forêts ; notre intérêt consiste à développer l'apiculture et encourager les jeunes filles et garçons à s'investir dans ce créneau», enchaîne-t-il. Cette 4e édition de la Foire régionale du miel, qui s'achève le 30 octobre, aura eu le mérite de susciter des débats à l'occasion des retrouvailles entre les citoyens et les exposants, alors que les abeilles venues des contrées lointaines butinent au niveau de chaque stand.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.