«Le dialogue doit prendre en considération les craintes légitimes de l'opposition»    Plus de 82 % des citoyens satisfaits des services de police    Omari insiste sur l'accompagnement des projets agricoles    Les modalités de fonctionnement d'un compte d'affectation spéciale fixées au JO    Rentrée sociale et balance des paiements au menu    Signature d'une convention entre le secteur des forêts et l'unité d'ingénierie    Hassan Rabehi à Ouargla évoque le rôle capital des médias    ARRESTATION DU DIRECTEUR DE L'AGENCE FONCIERE D'ORAN : Plusieurs hauts responsables impliqués dans un scandale immobilier    TISSEMSILT : Des coupures intempestives d'électricité au quotidien    30 milliards de dollars dilapidés au ministère du Travail    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    COUR SUPREME : Tayeb Louh placé sous mandat de dépôt    COUR DE JUSTICE DE MOSTAGANEM : Le nouveau président et le procureur général installés    Drame du concert de Soolking : 5 morts et 17 blessés    BIR EL DJIR (ORAN) : Le nouveau maire suspendu par le wali    RENTREE SCOLAIRE A MASCARA : Plus de 230.000 élèves bientôt sur les bancs de classes    JUSTICE : Zeghmati veut nettoyer son secteur    Naples: Lozano a signé (officiel)    Real Madrid: Neymar, un pied qui inquiète    Vers la fin du pouvoir militaire ?    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Les souscripteurs montent au créneau    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Amrani reste    Velud : "Je suis confiant pour la qualification"    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





7,2 millions de quintaux de pomme de terre récoltées
Nouvelle prouesse agricole à Oued Souf
Publié dans El Watan le 15 - 11 - 2011

La récolte de la pomme de terre d'arrière-saison bat son plein depuis le 1er novembre à Oued Souf, où les agriculteurs se félicitent d'une saison agricole gagnante.
Région phoenicicole de terroir, Oued Souf a réalisé en deux décennies des prouesses remarquables dans la culture de la pomme de terre. Un défi de l'agriculteur du pays des ghouts qui le placent dans le peloton des zones leaders en la matière. El Oued assure en effet 30% de la production nationale en pomme de terre et pour la seule saison 2010/2011, quelque 7,2 millions de quintaux ont été récoltés sur une surface utilisée de 18 200 hectares dédiés à cette culture. La direction des services estime à 24 000 ha la surface plantée pour la saison agricole 2011/2012 soit une augmentation de 14% par rapport à l'année dernière. Selon M. Ahmed Labrara, directeur des services agricoles d'El Oued, les prévisions de production de la seule arrière-saison sont de l'ordre de 6,4 millions de quintaux. Qu'est ce qui fait la particularité de cette wilaya saharienne enfouie dans les sables de l'erg oriental ?
La réponse semble évidente pour ceux qui connaissent la mentalité de la région : l'esprit commercial et la recherche du profit. Mais ce qui différencie le cultivateur soufi de ses collègues des wilayas environnantes c'est qu'il est aussi bien commerçant qu'agriculteur, il une volonté de fer et ne rechigne pas devant l'effort à fournir pour arriver à son but. La pomme de terre d'El Oued a aussi ses particularités non pas variétales comme on tend à le penser car ce sont les variétés classiques Spounta, Condor et Bartina qui ont réussi leur adaptation au sol sablonneux.
Cette pomme de terre cultivée sur un sol squelettique enrichi et irriguée avec une eau saline donne un légume d'un beau calibre, savoureux et qui n'absorbe pas beaucoup d'huile de friture. Encore un caractère soufi qui cherche l'économie et l'efficacité en tout si bien que les rendements à l'hectare de 200 q à l'hectare en 1991/1992 à 350q en 2010/2011. Les premiers essais de la culture de la pomme de terre dans la zone du Souf ont été lancés dés 1991 avec l'assistance technique de la direction des services agricoles en étroite collaboration avec des instituts spécialisés, en l'occurrence l'Institut technique des cultures maraîchères et industrielles ITCMI, l'institut technique de développement de l'agriculture saharienne ITDAS et l'institut national d'agronomie INRA.
Les résultats des expérimentations menées par ces instituts ont donné des rendements appréciables qui ont favorisé l'émergence de la culture de la pomme terre à El Oued encouragée par la qualité du sol, l'eau abondante et peu profonde donc facilement exploitable par les agriculteurs, le climat saharien à faible pluviométrie et les grands écarts d'amplitude de température. La création de nouveaux périmètres d'exploitation a été très favorable à l'essor de la pomme de terre. Depuis l'avènement de l'APFA, plus de 150 000 ha ont été distribués à 20 000 concessionnaires de la wilaya attirés par les réussites individuelles et collectives.
Le cycle cultural de la pomme de terre a également permis de réaliser deux récoltes par an à El Oued : la culture de saison ou la plantation démarre début février jusqu'au début mai, et l'arrière saison qui débute en aôut pour s'achever à la fin décembre.
Reste à souligner que le génie local a contribué à réduire les coûts de production en utilisant exclusivement la technique d'irrigation par aspersion avec des pivots made in Oued Souf.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.