Une commission d'enquête sur les causes de l'effondrement du tunnel minier à Ain Azal    Ligue des champions africaine : La CAF renonce officiellement au Final four    Saison footballistique 2020/2021 : Zones d'ombre et interrogations    BNA: lancement officiel de la commercialisation de produits de finance islamique    Hommage au collectif d'avocats du FLN jeudi    Sahara occidental: le principe d'autodétermination "continuera d'éclairer l'unité de l'Afrique"    Cérémonie d'installation du nouveau commandant de la Gendarmerie nationale    Décès de M'hamed Benredouane: Tebboune adresse ses condoléances    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : 4 ans de prison requis contre le journaliste Khaled Drarni    532 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    Effondrement d'un tunnel minier à Ain Azal: Tebboune présente ses condoléances    INCENDIE A LA FORET DE CANASTEL (ORAN) : Deux hectares de pins d'Alep partis en fumée    CONSTANTINE : Saisie de 90 000 comprimés de psychotropes    La défense de Khalida Toumi évoque une détention ‘'illégale''    Réouverture prochaine des mosquées: appel au respect des mesures préventives    Football : la LFP propose de baptiser le stade de Saïda au nom de Saïd Amara    Marche des supporters de l'ES Sétif    Les travailleurs de l'Enad de Sour-el-Ghozlane en colère    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    El Mou'amara !    L'Assemblée générale extraordinaire du GS Pétroliers mercredi...    Mandi, un autre Algérien en Premier League ?    L'arbitre Ghorbal présélectionné pour le Mondial-2022    Stéréotypes stériles ou regard objectif    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Nouvelles de Tiaret    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    Covid-19 et Toufik-34    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Tipasa : Une artisane aux doigts de fée    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    Des départs plus grands !    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    Pour un élargissement des domaines de compétences    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





7,2 millions de quintaux de pomme de terre récoltées
Nouvelle prouesse agricole à Oued Souf
Publié dans El Watan le 15 - 11 - 2011

La récolte de la pomme de terre d'arrière-saison bat son plein depuis le 1er novembre à Oued Souf, où les agriculteurs se félicitent d'une saison agricole gagnante.
Région phoenicicole de terroir, Oued Souf a réalisé en deux décennies des prouesses remarquables dans la culture de la pomme de terre. Un défi de l'agriculteur du pays des ghouts qui le placent dans le peloton des zones leaders en la matière. El Oued assure en effet 30% de la production nationale en pomme de terre et pour la seule saison 2010/2011, quelque 7,2 millions de quintaux ont été récoltés sur une surface utilisée de 18 200 hectares dédiés à cette culture. La direction des services estime à 24 000 ha la surface plantée pour la saison agricole 2011/2012 soit une augmentation de 14% par rapport à l'année dernière. Selon M. Ahmed Labrara, directeur des services agricoles d'El Oued, les prévisions de production de la seule arrière-saison sont de l'ordre de 6,4 millions de quintaux. Qu'est ce qui fait la particularité de cette wilaya saharienne enfouie dans les sables de l'erg oriental ?
La réponse semble évidente pour ceux qui connaissent la mentalité de la région : l'esprit commercial et la recherche du profit. Mais ce qui différencie le cultivateur soufi de ses collègues des wilayas environnantes c'est qu'il est aussi bien commerçant qu'agriculteur, il une volonté de fer et ne rechigne pas devant l'effort à fournir pour arriver à son but. La pomme de terre d'El Oued a aussi ses particularités non pas variétales comme on tend à le penser car ce sont les variétés classiques Spounta, Condor et Bartina qui ont réussi leur adaptation au sol sablonneux.
Cette pomme de terre cultivée sur un sol squelettique enrichi et irriguée avec une eau saline donne un légume d'un beau calibre, savoureux et qui n'absorbe pas beaucoup d'huile de friture. Encore un caractère soufi qui cherche l'économie et l'efficacité en tout si bien que les rendements à l'hectare de 200 q à l'hectare en 1991/1992 à 350q en 2010/2011. Les premiers essais de la culture de la pomme de terre dans la zone du Souf ont été lancés dés 1991 avec l'assistance technique de la direction des services agricoles en étroite collaboration avec des instituts spécialisés, en l'occurrence l'Institut technique des cultures maraîchères et industrielles ITCMI, l'institut technique de développement de l'agriculture saharienne ITDAS et l'institut national d'agronomie INRA.
Les résultats des expérimentations menées par ces instituts ont donné des rendements appréciables qui ont favorisé l'émergence de la culture de la pomme terre à El Oued encouragée par la qualité du sol, l'eau abondante et peu profonde donc facilement exploitable par les agriculteurs, le climat saharien à faible pluviométrie et les grands écarts d'amplitude de température. La création de nouveaux périmètres d'exploitation a été très favorable à l'essor de la pomme de terre. Depuis l'avènement de l'APFA, plus de 150 000 ha ont été distribués à 20 000 concessionnaires de la wilaya attirés par les réussites individuelles et collectives.
Le cycle cultural de la pomme de terre a également permis de réaliser deux récoltes par an à El Oued : la culture de saison ou la plantation démarre début février jusqu'au début mai, et l'arrière saison qui débute en aôut pour s'achever à la fin décembre.
Reste à souligner que le génie local a contribué à réduire les coûts de production en utilisant exclusivement la technique d'irrigation par aspersion avec des pivots made in Oued Souf.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.