Comment faire du Bouteflika sans Bouteflika    Référendum sur la constitution en Egypte : Un plébiscite pour renforcer le pouvoir d'Al Sissi    Foyers de rougeole à Jijel : Rush sur les centres de vaccination    On vous le dit    Jijel : Des aigles retrouvés morts dans la nature    Décès de l'historienne Annie-Rey Goldzeiguer    Réconciliation historique    Musique : Amgud ula ahriq nouvel album d'Idir Akfadou    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    Ligue 2: Le RCR hors course, l'ESM et l'ASMO en panique    UAFA - Incident entre Raouraoua et Bahloul: La FAF réagit et exige des excuses    Tizi Ouzou, Bouira: Imposantes marches pour le printemps berbère    Une mascarade de plus au détriment de l'intérêt national    Le choix des armes    51 morts sur les routes en une semaine    Pour réclamer leur dû auprès de l'APC d'Oran: Des entreprises privées, chargées des démolitions des habitations protestent    Plusieurs quartiers et cités ciblés par l'opération: Vers la réhabilitation des façades de 433 immeubles    Rencontre des Fédérations de wilaya, aujourd'hui, à Alger: L'UGTA à l'heure du changement    128 millions de mètres cubes: Situation rassurante des réserves en eau    RND: Des dizaines de militants demandent le départ de Ouyahia    Le quart de rôle de Bensalah    Grande-Bretagne : L'hypothèse du "no Brexit" plus probable que celle du Brexit dur    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    En soutien aux revendications du Hirak populaire : Les avocats poursuivent le boycott des audiences    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    Transition politique : Me Brahimi plaide pour la mise en place d'une commission souveraine    Création de zones de pêche réglementées : Pour une exploitation durable de la ressource halieutique    Bourses : L'Europe finit en légère hausse avant le week-end de Pâques    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    CAN-2019 (préparation): Algérie - Mali le 16 juin à Abu Dhabi    FAC : L'AG élective fixée pour le 27 avril    13 présumés auteurs de crimes et délits interpellés    Légère baisse des importations    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    Ould Abbès obtient l'autorisation    Forte explosion et tirs dans le centre de Kaboul    Un 39e anniversaire particulier    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    La semaine du titre pour le Barça ?    Papicha sur la croisette    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ras-le-bol des ingénieurs chômeurs
Ouargla
Publié dans El Watan le 25 - 04 - 2012

Les jeunes chômeurs de Ouargla reviennent à la charge. Cette fois, ce sont les ingénieurs diplômés qui sont montés au créneau.
Nous voulons du travail et immédiatement.» Cette injonction provient de Hichem Hadji, ingénieur au chômage qui, aux cotés de dizaines d'autres chômeurs-diplômés, s'insurge contre la discrimination en matière d'emploi à Ouargla. L'offre d'emploi lancée récemment par l'Entreprise nationale des travaux aux puits (ENTP) a mis le feu aux poudres. «Des ingénieurs, originaires de la région de Ouargla ont été exclus sans aucun motif valable», explique-t-il, non sans colère.
Selon lui, les listes établies par l'Agence nationale de l'emploi (Anem) obéissent à des calculs «dangereux» qui ne tarderont pas à envenimer une situation déjà tendue.Hichem Hadji, en compagnie d'autres ingénieurs, est venu hier à notre bureau pour dénoncer la méthode de recrutement en cours au niveau des bases pétrolières du Sud.
Lundi dernier, rappelons-le, des dizaines de jeunes chômeurs ont bloqué l'accès au siège de la wilaya de Ouargla pour réclamer du travail. Dans un premier temps, les manifestants s'étaient rassemblés devant la direction régionale de l'Anem, avant de se diriger vers le siège de la wilaya pour y tenir un sit-in. Les protestataires ont également barricadé la rue Si El Haoues, dans le centre-ville de Ouargla, à l'aide de divers objets, bien que surveillés de près par les policiers.
A l'origine de la colère des chômeurs, le recrutement, au niveau de la zone pétrolifère de Hassi Messaoud, d'une centaine de personnes qui, selon les protestataires, «ne figurent pas sur les listes des demandeurs d'emploi inscrits à l'Anem». Ils ont, à ce propos, dénoncé les recrutements effectués essentiellement par l'ENTP et qui, selon eux, manquent de «transparence».
Ces chômeurs, des diplômés pour la plupart, attendent depuis des années un éventuel emploi au niveau d'une des entreprises pétrolières de Hassi Messaoud et dénoncent en même temps les dépassements de la direction de l'emploi. «Nous ne sommes sont rendus à l'Anem et à la wilaya pour rencontrer les responsables locaux et réclamer plus de transparence dansl'octroi de postes d'emploi, mais personne n'a daigné nous recevoir», explique un chômeur de longue durée, la quarantaine bien entamée.
Aucun responsable n'a tenté de discuter, hier, avec les manifestants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.