Tottenham : Un international portugais pour remplacer Eriksen ?    Brésil : Tite se défend au sujet de Neymar    Manchester United: Mandzukic en approche    Education: Belabed pour une politique prospective pour renforcer les compétences du secteur    Bensalah: l'Etat soucieux de rationaliser l'exploitation des ressources et richesses souterraines nationales    HABITAT : Le gouvernement Bedoui rassure les demandeurs de logements    Gaïd Salah présente un exposé sur le projet de loi relatif au statut général des personnels militaires    Les Tunisiens commencent à voter pour le second tour de la présidentielle    Mise en garde russe contre l'aggravation de la situation humanitaire dans le Nord-Est    Le WAT reste leader malgré la défaite, l'ASK sur le podium    Khirreddine Madoui démissionne de son poste d'entraîneur    Ouargla: lancement de la nouvelle ligne ferroviaire Touggourt-Alger    Le gouvernement consacre 17 milliards de DA pour le dégel de plusieurs projets    Vers l'augmentation de la taxe de pollution    Neuf morts et 9 blessés au cours des dernières 48 heures    Sahara occidental/Manifestation à Paris: la France dénoncée, une date pour le référendum d'autodétermination revendiquée    Rassemblement en solidarité avec les détenus d'opinion à Sidi Bel Abbès    Foot/ Algérie - Colombie : Abeid réintègre le groupe, Tahrat ménagé    Qui sera le partenaire de Suzuki en Algérie ?    Ce que prévoit la loi de finances pour les start-up    Les joueurs sénégalais refusent la prime de la Fédération    Début de stage demain    Retour à la case départ    1er Salon international des technologies et équipements dentaires    L'Anie face à la dure réalité du terrain    Des détenus d'opinion en grève de la faim à partir du 23 octobre    22 cas de méningite enregistrés    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les films algériens Abou Leila et 143, rue du désert en compétition    Hans Hartung en réouverture du Musée d'art moderne de Paris    Micheline la Française, la tante Zalamite et les autres    Ouverture des journées de lecture publique à Tamanrasset    Bir Ghbalou : Entre le portrait de BenSalah et les promesses du Hirak    Face aux difficultés rencontrées par la CNR et la CNAS : Les solutions des experts    «Le pouvoir rame à contre-courant d'un mouvement historique de libération d'un peuple»    Investissement : le FCE soutient fortement la révision de la règle 49/51    En bref…    Soudan : Une femme nommée à la tête de la Cour suprême    En bref…    Journée mondiale de la santé mentale : Un suicide toutes les 40 secondes, selon l'OMS    Première thèse algérienne identifiant les facteurs prédictibles    «J'intégrerai des personnages algériens dans ma prochaine histoire»    Ghardaïa : Appel à la préservation du patrimoine architectural et culturel    «Le plasticien doit être responsable»    Centre-ville: Deux dealers sous les verrous    Mostaganem: Des arrestations en marge de la visite du ministre de la Jeunesse et des Sports    Pour réclamer «la libération de tous les détenus d'opinion»: Marche nationale des avocats le 24 octobre    Le Pentagone déploie 3.000 soldats supplémentaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ras-le-bol des ingénieurs chômeurs
Ouargla
Publié dans El Watan le 25 - 04 - 2012

Les jeunes chômeurs de Ouargla reviennent à la charge. Cette fois, ce sont les ingénieurs diplômés qui sont montés au créneau.
Nous voulons du travail et immédiatement.» Cette injonction provient de Hichem Hadji, ingénieur au chômage qui, aux cotés de dizaines d'autres chômeurs-diplômés, s'insurge contre la discrimination en matière d'emploi à Ouargla. L'offre d'emploi lancée récemment par l'Entreprise nationale des travaux aux puits (ENTP) a mis le feu aux poudres. «Des ingénieurs, originaires de la région de Ouargla ont été exclus sans aucun motif valable», explique-t-il, non sans colère.
Selon lui, les listes établies par l'Agence nationale de l'emploi (Anem) obéissent à des calculs «dangereux» qui ne tarderont pas à envenimer une situation déjà tendue.Hichem Hadji, en compagnie d'autres ingénieurs, est venu hier à notre bureau pour dénoncer la méthode de recrutement en cours au niveau des bases pétrolières du Sud.
Lundi dernier, rappelons-le, des dizaines de jeunes chômeurs ont bloqué l'accès au siège de la wilaya de Ouargla pour réclamer du travail. Dans un premier temps, les manifestants s'étaient rassemblés devant la direction régionale de l'Anem, avant de se diriger vers le siège de la wilaya pour y tenir un sit-in. Les protestataires ont également barricadé la rue Si El Haoues, dans le centre-ville de Ouargla, à l'aide de divers objets, bien que surveillés de près par les policiers.
A l'origine de la colère des chômeurs, le recrutement, au niveau de la zone pétrolifère de Hassi Messaoud, d'une centaine de personnes qui, selon les protestataires, «ne figurent pas sur les listes des demandeurs d'emploi inscrits à l'Anem». Ils ont, à ce propos, dénoncé les recrutements effectués essentiellement par l'ENTP et qui, selon eux, manquent de «transparence».
Ces chômeurs, des diplômés pour la plupart, attendent depuis des années un éventuel emploi au niveau d'une des entreprises pétrolières de Hassi Messaoud et dénoncent en même temps les dépassements de la direction de l'emploi. «Nous ne sommes sont rendus à l'Anem et à la wilaya pour rencontrer les responsables locaux et réclamer plus de transparence dansl'octroi de postes d'emploi, mais personne n'a daigné nous recevoir», explique un chômeur de longue durée, la quarantaine bien entamée.
Aucun responsable n'a tenté de discuter, hier, avec les manifestants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.