Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Apprenez pourquoi le sucre est mauvais pour notre corps    Nice - Atal : "Djamel (Belmadi) veut mon bien et j'ai confiance en lui"    Les enseignants agressés par la frustration de l'inaccessible    Entre autres sujets abordés: Un Conseil des ministres consacré à l'ouverture des frontières    Le sionisme : dernier foyer colonial purulent de l'impérialisme occidental    L'extrémisme des états    Palestine occupée: Massacre à huis clos    116e marche du vendredi : Des dizaines d'arrestations dans plusieurs wilayas    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    Coupe de la CAF : CS Sfax - JSK, aujourd'hui à 17 h 00: Un premier obstacle à franchir    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Aïn El Turck: 2,5 milliards de centimes pour les préparatifs de la saison estivale    Ouverture des frontières : Le «oui, mais» du comité scientifique    Praticiens spécialistes : Les assurances du ministre de la santé    Les (mauvaises) manières du «discours»    «Les prix baisseront au plus tard demain»    Pari réussi pour Belaribi    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Ils redoutent une «débâcle» électorale    Paris en eaux troubles pour Icardi    Agüero, ce sera après la finale de la C1    Ronaldo ne retournera pas au Sporting    135 nouveaux cas et 6 décès en 24 heures    Le bouclier juridique    L'Onilev déstocke de nouvelles quantités    Vers une seconde conférence internationale    Réception de 3.400 doses    L'Algérie a-t-elle évité la 3e vague?    Un jeune assassiné le jour de l'Aïd    9 personnes ont péri noyées    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Covid-19 : L'ouverture des frontières à partir du mois de juin    L'avocat américain Jared Genser se joint à l'équipe de défense de la militante sahraouie Soltana Khaya    La ville assiégée par la police    Commerce: respect total du dispositif de permanence au 2ème jour de l'Aïd El Fitr    Washington s'oppose à une réunion du Conseil de sécurité et ses résolutions    Un bond de 58,83% durant le 1er trimestre    Retour sur les principaux changements    Charfi réfute toute «nature politique»    Héliopolis de Djaffar Gacem en salles à partir du 20 mai    ANSS : La nécessité de sauvegarder le patrimoine de la Casbah    Célébration de la journée de la mémoire : Un programme commun pour toutes les universités d'Oran    Oran : La fête de l'Aïd retrouve des couleurs    Boussad Boudiaf emporté par la Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Yakouren : les jeunes en proie à l'oisiveté
Tiziouzou : les autres articles
Publié dans El Watan le 24 - 05 - 2012

La crise de l'emploi constitue un problème majeur qui guette de plus en plus la population locale de Yakouren, (50 km à l'est de Tizi Ouzou).
Cette commune de quelque 13000 habitants n'arrive toujours pas à réussir dans sa lutte contre le chômage. Un fléau qui prend des proportions inquiétantes, et qui laisse une grande partie des jeunes dans des conditions sociales lamentables. À Yakouren, il n'y a pas d'unité économique ni de zone d'activité à même de recevoir d'éventuels opérateurs qui pourraient résorber cette inquiétante progression du chômage. De nombreux jeunes travaillent pendant quelques semaines et demeurent sans activité pendant des mois. Certains sont insérés dans les divers dispositifs d'aide sociale et du pré-emploi pour assurer des fonctions d'utilité publique soit à l'APC ou dans les établissements scolaires de la localité. Mais les indemnités perçues en fin du mois sont considérées insuffisantes. Et en fin du contrat, s'étalant souvent sur une période d'une année, c'est le retour à la précarité, s'indignent des jeunes de la commune recrutés dans le cadre du pré-emploi.
Yakourène accuse, en outre, un déficit notable en matière de structures dédiées aux activités de jeunesse et de loisirs.
Les jeunes de cette commune, de plus en plus gagnés par le désœuvrement, se plaignent de l'indisponibilité d'infrastructures culturelles et sportives. «Le secteur de la jeunesse est délaissé au niveau de notre commune. Celle-ci ne dispose pas de stade ni d'aire de jeux pour pratiquer une activité sportive. L'auberge de jeunes n'est également pas opérationnelle. La léthargie perdure depuis des années et les jeunes sont livrés à eux-mêmes», nous dit Rachid, la trentaine, qui laisse entendre, par ailleurs, qu'il est l'un des diplômés de la région qui n'ont pas choisi de quitter le pays pour aller sous d'autres cieux. Sur un autre plan, les accès desservant le chef-lieu communal nécessitent des aménagements et la remise en état. Ils sont endommagés et parsemés de trous béants.
Les trottoirs sont défoncés, voire inexistants par endroits. Ce qui perturbe la circulation automobile et engendre d'énormes désagréments aux usagers. Contacté à ce propos, le deuxième vice-président de l'APC, M. Salem Sakhri dira que le revêtement des axes routiers en question est inscrit dans le cadre du programme de l'amélioration urbaine, dont les travaux de réalisation ont été lancés récemment. L'élu local a indiqué aussi que le projet de construction d'une maison de jeunes au niveau du chef-lieu de la commune est presque achevé.
La réception du nouvel édifice va être effectuée très prochainement, ajoutera notre interlocuteur, tout en indiquant que la bibliothèque communale est également en voie d'achèvement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.