L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine dans les secteurs de Mahbès et d'El bekkari    CAN 2021 : Les matchs prévus au stade Japoma déplacés à Yaoundé    Sommet virtuel vendredi de la Cédéao sur la crise au Burkina Faso    Maroc: les pharmaciens dénoncent les intimidations du ministère de la Santé visant à les faire taire    Gouvernement: examen de deux projets de décongestion du trafic routier à Alger    La ministre de la Culture présente à l'ouverture de la Foire internationale du livre du Caire    Bouslimani appelle la presse nationale à redoubler d'efforts pour faire avorter les projets visant l'Algérie    Coronavirus: 2162 nouveaux cas, 1064 guérisons et 10 décès    Accidents de la route: 10 morts et 298 blessés en une semaine en zones urbaines    Le "sommet" algéro-égyptien du Caire fait la "Une" des médias égyptiens    L'Algérie célébrera mercredi prochain la journée mondiale des zones humides    Université : suspension de l'activité pédagogique en présentiel    Le militant Yanis Adjlia écope de 6 mois de prison ferme    le procès de l'affaire du groupe agroalimentaire "Benamor" reporté au 2 février prochain    Le ministère des Affaires étrangères cible d'une cyberattaque    Les avocats mettent fin à leur grève    Nuptialité: baisse des mariages de plus de 10% en 2020    Sadio Mané rassure après son violent choc à la tête contre le Cap Vert    Le départ inéluctable d'un homme devenu encombrant    "Nous n'avons pas été au niveau mais on reviendra plus forts"    Boualia : "À nous les Royal Leopards"    L'âge limite passe à 55 ans    Transparency International classe l'Algérie à la 117e place    Une opportunité pour engager des réformes    La difficile bataille de la vaccination    Ne pas sous-estimer Omicron    14 candidats en lice pour un siège de sénateur    Voilà pourquoi les prix ne baisseront pas    32 morts dans des violences intercommunautaires    Un haut dirigeant dissident des Farc tué    La Corée du Nord semble avoir lancé des missiles de croisière    ENTRE L'ELIMINATION DE L'EN ET LA GRÈVE ANNONCEE DES BOULANGERS    «Vous ne verriez pas Sadio Mané laver ses propres caleçons...»    Et si leur «ministre du Bonheur» leur filait entre les doigts ?    La liste des nommés aux César dévoilée aujourd'hui    Les années folles du raï    Education: Retour à l'école dimanche prochain    Le SNPSP exige l'intervention urgente du ministre de la Santé: Plus de 50% des professionnels de Santé publique infectés par la Covid    Les pilleurs de cuivre continuent de sévir: De nouveaux vols à Bousfer et Coca plongent des centaines de foyers dans le noir    Guelma: Il y a 64 ans, la bataille d'Oum N'sour    L'efficacité judiciaire comme objectif    Une soirée historique    Le Danemark doit retirer «immédiatement» ses forces spéciales    «J'ai connu les colonels Amirouche et Mira»    9 Festivals pour vous    L'inspecteur Tahar est de retour!    Le Président Tebboune regagne Alger après une visite de travail en Egypte    Que décideront les avocats ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Démographie galopante, impacts et défis
Actualité : les autres articles
Publié dans El Watan le 13 - 06 - 2012

Vingt-cinq mille naissances vivantes par jour. Cette moyenne de natalité, enregistrée en 2011, ne cessera pas d'augmenter, selon les prospectives de l'ONS qui établit ses bilans chaque année auprès des services de l'état civil de toutes les communes du pays.
Le rythme d'augmentation des naissances ces dernières années permet d'avancer que le volume des naissances vivantes atteindra probablement le seuil d'un million à l'horizon 2015. L'Algérie comptera probablement plus de 38 millions d'habitants déjà en 2013. Quelles infrastructures et quelles conditions pour accueillir ce nouveau million d'Algériens, sachant que ceux qui sont déjà là peinent à se trouver une place, quel que soit le domaine de référence. D'abord une place pour venir au monde. Nos services de gynécologie obstétrique sont déjà surchargés et les hôpitaux des quatre coins du pays souffrent d'un manque flagrant en la matière.
Selon le docteur Belkhoudja, professeur en gynécologie et obstétrique, «la prise en charge des grossesses et des accouchements présente de grandes lacunes en Algérie qui ont déjà été décelées en 2001 et cette situation requiert un grand travail en matière de structures et de planification nationale pour répondre favorablement à la forte augmentation des naissances que connaît l'Algérie». Au regard des nouvelles données démographiques, la question des infrastructures de base se pose donc avec acuité. «La remontée spectaculaire des naissances aura pour effet inéluctable de relancer les questions d'investissement dans les infrastructures et programmes destinés aux enfants et aux jeunes», note Saïd Benmerad, expert au Centre national d'études et d'analyse pour la planification (CNEAP).
Plusieurs défis à relever en matière d'infrastructure de soins, de scolarisation, d'enseignement supérieur, de création d'emplois, d'espaces dédiés aux loisirs. Selon le chercheur , «l'Algérie continuera à affronter, pour au moins les 40 années à venir, des problèmes liés à la satisfaction des besoins sociaux de sa population et dans des dimensions, en qualité et en quantité, jamais observés jusqu'à présent». L'augmentation du nombre de la population active, une lame à double tranchant. Elle peut constituer un point fort pour l'économie nationale, mais seulement si elle est mise en situation de productivité. Que de défis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.