La ville d'Akbou s'anime    Anouar Malek arrêté en Turquie    Benabderrahmane au charbon    Le groupe d'amitié Algérie-Arabie saoudite installé    La loi de finances reportée à dimanche prochain    Développement en stand-by    En un combat douteux    Poutine promet la victoire en Ukraine    Buhari s'engage    L'Algérie, un sérieux candidat    Tirage clément pour l'Algérie    Le compte à rebours enclenché    Quand l'huile franchit les frontières    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le Président Tebboune ordonne la création d'une autorité portuaire pour une meilleure gestion des ports    Formation d'enseignants-chercheurs en langue anglaise: Méthode d'enseignement "bien ficelée"    Le président de la Cour constitutionnelle prend part en Indonésie à la 5e Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Djelfa, Touggourt et Hassi Messaoud: De l'huile, des cigarettes et des psychotropes saisis    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Grazie Meloni !    Une sérieuse alerte    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Depuis janvier 2012, 86 demandes d'asile ont été introduites»
Ralf H. W. Gruenert. Délégué général du HCR en Algérie
Publié dans El Watan le 11 - 08 - 2012

Depuis janvier 2012, 86 Syriens ont introduit des demandes d'asile auprès du HCR à Alger. Le Haut Commissariat aux réfugiés est en contact avec les autorités algériennes pour s'assurer que les Syriens qui ont pris contact avec le HCR bénéficient d'une protection internationale adéquate. C'est ce qu'a déclaré Ralf H. W. Gruenert, délégué général du HCR à Alger, dans l'entretien qu'il nous a accordé.
-Selon le ministre de l'Intérieur, 12 000 Syriens ont fui leur pays pour rejoindre l'Algérie. Au vu des conventions internationales, notamment celle de 1951, quel statut peuvent-ils avoir ?
Comme il a été rapporté, les Syriens sont autorisés à résider, d'une manière légale, en Algérie pendant 3 mois. Au-delà de cette période, leur séjour sera considéré comme illégal au vu de la loi. Ils devront donc formuler, en fonction des lois en vigueur, une demande d'extension d'autorisation de séjour, un titre de séjour, ou une demande d'asile. En effet, la convention de 1951 sur le statut de réfugié stipule que «le terme réfugié s'appliquera à toute personne : (...) qui, craignant avec raison d'être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui (…) ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner.» Compte tenu de la situation incertaine dans leur pays d'origine, le HCR recommande aux gouvernements de ne pas contraindre les Syriens à rentrer chez eux.
-Combien parmi eux ont déposé des demandes pour l'obtention du statut de réfugié au niveau de la représentation du HCR à Alger ?
Depuis le début du mois de janvier 2012, 86 demandes d'asile ont été formulées auprès de l'UNHCR Alger. Ce chiffre étant largement inférieur à ceux annoncés -officiellement ou officieusement -, est appelé à augmenter, suite aux efforts déployés par les membres de l'UNHCR et ses partenaires dans la diffusion de différentes informations relatives aux procédures de demandes d'asile auprès de l'Organisation.
-Que représentent-ils par rapport à leurs ressortissants qui ont fui vers d'autres pays comme la Turquie, la Jordanie et le Liban ?
Les Syriens en Algérie représentent une minorité comparativement à ceux qui ont choisi les pays frontaliers. La proximité géographique, les coûts du voyage peu élevés, les liens culturels, la capacité d'accueil dispensée par les gouvernements ou les populations, sont à l'origine de cette situation. Plusieurs raisons peuvent, en outre, expliquer le choix de ceux qui sont présents en Algérie et notamment la stabilité politique et économique ainsi que le rapprochement historique avec la Syrie. Les Syriens, quelle que soit leur destination, doivent bénéficier d'un traitement humanitaire répondant aux normes établies par le droit International et les droits de l'homme.
-Sont-ils concernés par le statut de réfugié ou de demandeur d'asile ?
La demande d'asile auprès de l'UNHCR doit être formulée d'une manière personnelle et volontaire. L'UNHCR a déployé les moyens nécessaires pour accueillir et enregistrer les demandes d'asile de tous ceux qui en sont dépositaires.
-Dans le cas où le pays d'accueil refuse de les accepter sur son sol en tant que réfugiés, que fera le HCR ?
L'Algérie, ayant ratifié la convention de 1951, son protocole de 1967, et la Convention de l'UOA de 1969, fait partie des pays qui acceptent d'accueillir les réfugiés reconnus aux termes des différentes conventions sus-mentionnées. L'Algérie a une longue tradition dans la protection des demandeurs d'asile et des réfugiés. Le HCR est en contact avec les autorités algériennes afin d'assurer que les Syriens qui ont fui la situation actuelle en Syrie et qui ont approché les autorités ou le HCR soient enregistrés et bénéficient d'une protection internationale adéquate.
Cette protection doit garantir le respect de la dignité des individus concernés et des standards humanitaires essentiels, à savoir : l'accès au territoire et à la sécurité, la protection contre le refoulement, l'accès aux besoins élémentaires tels que : un logement convenable avec installations sanitaires appropriées, la nourriture, les soins médicaux et l'enseignement primaire ainsi que l'obtention de documents d'identité, le respect de l'unité familiale et notamment une protection spéciale pour les enfants, en particulier ceux non accompagnés / séparés, y compris dans la recherche de leur famille et enfin le respect des principes de non-discrimination et la liberté de mouvement. En outre, il est nécessaire de répondre aux besoins psychologiques et autres besoins de protection des cas et groupes vulnérables tels que les victimes de tortures, de traumatisme ou de violence sexuelle.
Le HCR, en coopération avec ses partenaires et d'autres agences du Système des Nations unies en Algérie, évaluent les besoins de protection des Syriens sur le territoire algérien pour assurer une assistance appropriée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.