Les différentes logiques du pouvoir de 1963/2019    MOUVEMENT POPULAIRE : Bouabdellah Ghlamallah insiste sur l'unité nationale    JOURNEE NATIONALE DE L'AVOCAT : Nouvelle marche pour le respect de la volonté populaire    TRANSFORMATEURS ELECTRIQUES DEFECTUEUX : Un danger pour les citoyens de Tiaret    PROTECTION DES VEGETAUX : Nouvelle alerte au mildiou à Ain Nouissy et Hassi Mamèche    MASCARA : Saisie de comprimés de psychotropes à Baba Ali    La nuit a toujours peur du soleil    MINISTERE DE LA CULTURE : Abdelkader Bendamèche nommé directeur de l'AARC    Les Canaris invitent leurs partenaires    Thierry Froger explique son départ    Un seul mot d'ordre : «Système dégage»    Trucs et astuces    Pas de communication    Benzia et Slimani s'entraînent hors du groupe    Les 4 samedis    Rencontre avec une «bleue» des marches    «Libérez la télévision»    Propos de Trump sur le Golan occupé : La Syrie et des pays arabes dénoncent la position américaine    Chlef: Le commerce informel fait toujours parler de lui    Blida: Collision entre un bus et deux camions, 1 mort et 11 blessés    Intempéries: Des inondations et des routes coupées    CHU d'Oran: Lancement des travaux de rénovation du réseau AEP    Aéroport Ahmed Benbella: Saisie de 108 cartouches de cigarettes    Alors que les manifestants contestent toute ingérence étrangère: Paris émerveillée, Moscou prudente    Conflit OM-JSK: La FAF appelle les deux présidents à la sagesse    CAN-2019 (U23) : Guinée Equatoriale - Algérie: Aujourd'hui à 18h00 - Les Algériens pour prendre option    Mohamed Mebtoul à Médiapart: «Bouteflika et sa clientèle continuent de mentir au peuple»    Contrat de partenariat entre la Fédération algérienne et BP jusqu'en 2020    Meeting du Front El Moustkbal à Aïn Temouchent    Une autre étape du processus du règlement du conflit    La Ligue arabe dénonce la saisie des recettes d'impôts par l'occupant israélien    La solution de classe mondiale pérenne et performante pour l'efficacité énergétique des bâtiments AIRIUM    Prenez votre envol avec la technologie intelligente de LG    Plantation de plus de 2.000 arbustes à Ghardaïa    L'étanchéité déjà défectueuse    La FNAI alerte contre des transactions immobilières douteuses    Tizi Ouzou au rendez-vous    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    La Guinée Bissau croit en la qualification    L'Algérie décroche 37 médailles dont 9 en or    Une production d'oeuvres sur fond de contestations    L'Algérie est devenue un "exemple à suivre"    Une "conférence nationale" en avril pour dresser une "feuille de route"    Les explications de l'ambassade US    Des familles évacuées et plusieurs routes coupées    "C'est l'Algérie qui décide de son avenir"    Création prochaine de la 1re école de musique militaire en Afrique    Hommage à Jean-Luc Einaudi, historien du 17 octobre 1961 et combattant de la vérité, décédé le 22 mars 2014    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cinemed de Montpellier : passerelle inter-mémorielle
Arts et lettres : les autres articles
Publié dans El Watan le 03 - 11 - 2012

Encore une fois, l'Algérie a marqué cette manifestation ouverte et attachante.
Ce festival du cinéma méditerranéen, débuté le 26 octobre, s'achève aujourd'hui. Cette trente-quatrième édition s'est montrée fidèle à l'esprit du festival, avec une programmation innovante et des invités toujours aussi prestigieux, comme le réalisateur Costa Gavras, figure de proue de ce Cinémed. Déjà très attaché à l'Algérie, le festival ne pouvait passer sous silence le cinquantième anniversaire de son indépendance. Pour marquer l'événement, une exposition intitulée «L'Algérie et la France : destins et imaginaires croisés» s'est tenue dans le hall du Corum. Dans la continuité, une table ronde animée par l'historien Benjamin Stora a eu lieu hier sous le thème des relations entre les deux pays.
Plus de deux cents cinquante films – dont la moitié inédits ! – ont rythmé la programmation copieuse du festival. Le palmarès aux multiples distinctions, dont l'Antigone d'or, ne sera connu qu'aujourd'hui. Comme de coutume, le cinéma algérien a été présent en force, avec des nouveautés et la rediffusion de certains films-cultes comme, la Palme d'or du festival de Cannes 1975, Chronique des années de braise de
Mohamed Lakhdar Hamina, ou l'indémodable Omar Gatlato de Merzak Allouache. Celui-ci, désormais habitué du festival et de la ville de Montpellier, a présenté le 28 octobre son dernier-né, Le Repenti. Les films de ce réalisateur suscitent toujours l'intérêt et des débats intenses. Je vous ai compris de Frank Chiche, évoque la fin de la guerre d'Algérie à travers le destin de trois protagonistes qui sont Malika, Jacquot et Thomas.
Au rayon des courts métrages, le film de Sofia Djamaa, intitulé Mollement un samedi matin, aborde la question de la frustration sexuelle et du viol. Le jeune d'origine algérienne, Karim Ben Salah, a proposé un autre court métrage, Chantier(s), où il est question d'un atelier-vidéo organisé avec des collégiens. Par ailleurs, il est à noter que le cinéaste algérien Abdenour Zahzah, auteur de l'excellent film Garagouz (Le marionnettiste), primé ici au festival il y a de cela trois ans, comme dans plus d'une dizaine de manifestations internationales, a été retenu comme membre du jury du court métrage de Cinémed.
Comme d'habitude, la sélection documentaire n'a comporté que dix films. Parmi eux, le très attendu Albums de famille, qui se distingue par sa démarche méditerranéenne collective en évoquant à travers «le regard de quatre réalisateurs des rencontres familiales dans différents pays, de l'Algérie à la Jordanie, en passant par la Galilée et la Tunisie». La partie algérienne de ce documentaire a été assurée par Nassim Amaouche. Par ailleurs, le festival a donné carte blanche cette année à l'acteur franco-algérien, Jalil Laspert. Enfin, comme le dit si bien Jean-François Bourgeot, directeur du festival, «le cinéma, art collectif et complexe, art du point de vue, est toujours là pour nous renseigner sur l'état du monde.» On est tenté d'ajouter que c'est pour cela qu'il passionne toujours les foules.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.