Galatasaray : Falcao est attendu demain    Installation du président de la Cour d'Aïn Témouchent    Le pouvoir d'achat des citoyens sera préservé    «Cette nouvelle ne concerne pas que les voitures allemandes»    Les eaux souterraines, sources d'approvisionnement en eau potable    L'armée prend le contrôle de la route Damas-Alep et coupe les terroristes de leurs bases    «L'indépendance du juge n'est pas un privilège mais une responsabilité qui lui est imposée»    La sélection algérienne dames termine à la 11e place    Un match contre ses détracteurs    Le FC Barcelone va faire une offre de prêt pour Neymar    Bataille rangée dans les rues d'Aïn Témouchent    Création prochaine d'une nouvelle zone d'extension touristique à Tala-Guilef    El Gasba (flûte), instrument musical phare des fêtes de la région du Hodna    POUR DETENTION DE 1776 UNITES DE PSYCHOTROPES : Une ressortissante espagnole sous contrôle judiciaire à Mostaganem    AEROPORT D'ORAN : Saisie de 6000 euros non déclarés    KSAR CHELLALA (TIARET) : Sit-in des bénéficiaires des logements sociaux    Les habitants revendiquent la délocalisation de la décharge    Sept hectares de forêt ravagés par le feu    Première titularisation et premier but pour Dani Alves avec Sao Paulo    Nouvelle menace de forfait en Ligue des champions    L'activité commerciale peine à reprendre    Gros marché    Ouverture, hier, du procès de l'ex-président déchu    PSA réaffirme ses engagements    Les fausses peurs des «experts»    "Le panel n'est pas sur la bonne voie"    Le FFS appelle le pouvoir à s'inspirer de l'exemple soudanais    Le ministère de la Santé nous écrit    sortir ...sortir ...sortir ...    "Renouer le fil de l'histoire interrompu en 1962"    Collections et musées dans la construction du passé de l'Algérie    Un Festival international des films de femmes à Cotonou    La citoyenneté en débat    Convergence à Ifri pour un ressourcement    Slimani direction à Al Gharafa ?    Sahara occidental : L'avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée    Angleterre : Chelsea n'y arrive toujours pas    En souffrance aux ports: Les matériels roulants bloqués libérés    Le panel ne parle pas au nom du Hirak mais ses détracteurs aussi    Communiqué - Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Une campagne vouée a l'échec    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    17.200 Seat vendues en 7 mois    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cinemed de Montpellier : passerelle inter-mémorielle
Arts et lettres : les autres articles
Publié dans El Watan le 03 - 11 - 2012

Encore une fois, l'Algérie a marqué cette manifestation ouverte et attachante.
Ce festival du cinéma méditerranéen, débuté le 26 octobre, s'achève aujourd'hui. Cette trente-quatrième édition s'est montrée fidèle à l'esprit du festival, avec une programmation innovante et des invités toujours aussi prestigieux, comme le réalisateur Costa Gavras, figure de proue de ce Cinémed. Déjà très attaché à l'Algérie, le festival ne pouvait passer sous silence le cinquantième anniversaire de son indépendance. Pour marquer l'événement, une exposition intitulée «L'Algérie et la France : destins et imaginaires croisés» s'est tenue dans le hall du Corum. Dans la continuité, une table ronde animée par l'historien Benjamin Stora a eu lieu hier sous le thème des relations entre les deux pays.
Plus de deux cents cinquante films – dont la moitié inédits ! – ont rythmé la programmation copieuse du festival. Le palmarès aux multiples distinctions, dont l'Antigone d'or, ne sera connu qu'aujourd'hui. Comme de coutume, le cinéma algérien a été présent en force, avec des nouveautés et la rediffusion de certains films-cultes comme, la Palme d'or du festival de Cannes 1975, Chronique des années de braise de
Mohamed Lakhdar Hamina, ou l'indémodable Omar Gatlato de Merzak Allouache. Celui-ci, désormais habitué du festival et de la ville de Montpellier, a présenté le 28 octobre son dernier-né, Le Repenti. Les films de ce réalisateur suscitent toujours l'intérêt et des débats intenses. Je vous ai compris de Frank Chiche, évoque la fin de la guerre d'Algérie à travers le destin de trois protagonistes qui sont Malika, Jacquot et Thomas.
Au rayon des courts métrages, le film de Sofia Djamaa, intitulé Mollement un samedi matin, aborde la question de la frustration sexuelle et du viol. Le jeune d'origine algérienne, Karim Ben Salah, a proposé un autre court métrage, Chantier(s), où il est question d'un atelier-vidéo organisé avec des collégiens. Par ailleurs, il est à noter que le cinéaste algérien Abdenour Zahzah, auteur de l'excellent film Garagouz (Le marionnettiste), primé ici au festival il y a de cela trois ans, comme dans plus d'une dizaine de manifestations internationales, a été retenu comme membre du jury du court métrage de Cinémed.
Comme d'habitude, la sélection documentaire n'a comporté que dix films. Parmi eux, le très attendu Albums de famille, qui se distingue par sa démarche méditerranéenne collective en évoquant à travers «le regard de quatre réalisateurs des rencontres familiales dans différents pays, de l'Algérie à la Jordanie, en passant par la Galilée et la Tunisie». La partie algérienne de ce documentaire a été assurée par Nassim Amaouche. Par ailleurs, le festival a donné carte blanche cette année à l'acteur franco-algérien, Jalil Laspert. Enfin, comme le dit si bien Jean-François Bourgeot, directeur du festival, «le cinéma, art collectif et complexe, art du point de vue, est toujours là pour nous renseigner sur l'état du monde.» On est tenté d'ajouter que c'est pour cela qu'il passionne toujours les foules.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.