Les indépendants incontournables    FLN-RND, la guerre de tranchées    Huit délégués du médiateur de la République remerciés    Le président Tebboune préside l'ouverture des travaux de la conférence nationale sur la relance industrielle    Zaghdar: Elaborer une feuille de route pour relancer la croissance industrielle    L'Algérie sollicite l'expertise de la Berd    Plus de 4 000 employeurs récalcitrants à Béjaïa    FMI : "Les perspectives restent difficiles"    Nécessité de renforcer la coopération entre les pays dans le domaine de lutte anti-terroriste    CRB-NAHD, l'affiche    Le CA Batna récupère les points défalqués    Distribution d'équipements à des personnes aux besoins spécifiques    Plusieurs axes routiers fermés    Le spectre d'Omicron    Lancement du projet avant la fin de l'année    Epreuve de passage et de confirmation    Les Canaris toujours en confinement à Zéralda    Amara pour une plus grande représentativité de l'Algérie    Cherfa exclut tout retour à ce système    10 morts dans une attaque terroriste    Le quota de l'Algérie passera à 972 000 b/j    Un réseau de voleurs de cuivre neutralisé    Vers la révision des programmes de formation    Le 25e Sila du 24 au 31 mars 2022    Une exposition sur Charles de Foucauld, avant sa prochaine canonisation à Rome    JS Saoura-Heart Of Aok (Ghana) se jouera sans public    Bonnes nouvelles d'Afrique    A l'arrêt depuis des mois voire des années : Deux entreprises publiques relancées    Branchement AEP bâclé au CHU Lamine Debaghine : Les précisions de La SEAAL    MOB – USMan : Faux pas interdit pour les Crabes    Dbeyba, Seif El Islam et Haftar croisent le fer : Suspense haletant en Libye à la veille de la présidentielle    Aujourd'hui à Librairie du Tiers-Monde : Vente-dédicace de Rachid Benaissa et Abdelkader Djeflat    «Mohamed Lamine Debaghine, un grand intellectuel, un historique»    Ramdane Asselah. Moudjahid et auteur : «Sans l'OS, il n'y aurait pas eu de 1er Novembre 1954»    Après l'affaire Pegasus: Un nouveau scandale d'espionnage marocain    Ligue 2: Les leaders à l'épreuve    Sursaut de dignité au Maroc    Dar El Beïda : une véritable cour    L'hiver est moins rude    Les leçons d'un scrutin    Une clé pour la relance économique    Goudjil souligne la transparence du vote démocratique    «L'opération Barkhane n'est pas un échec»    Le royaume se disloque    Une plaidoirie pour le tourisme saharien    Gabriel Garcia Marquez en débat    «Sœurs» long métrage de Yamina Benguigui    Une satisfaction commune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'EHS tarde à être opérationnel
Aïn Beïda (Oum El Bouaghi)
Publié dans El Watan le 17 - 03 - 2013

Cet établissement censé couvrir les besoins de toute la wilaya, n'a même pas encore de radiologie et de bloc opératoire, encore moins d'équipement gynéco-obstétrique et de chirurgie pédiatrique.
L'établissement hospitalier spécialisé en gynéco-obstétrique et pédiatrie (EHS) de Aïn Beïda a vu le jour dans le cadre du programme des Hauts-Plateaux. Il a remplacé l'ex-hôpital Mohamed Boumali, spécialisé en orthopédie et phtisiologie, d'autant plus que les spécialités gynécologique et pédiatrique sont très sollicitées. C'est pour répondre à la forte demande en la matière que des travaux de réaménagement sont engagés dans l'ancien hôpital. Des opérations de réfection et de rénovation y sont entreprises depuis 2004 à ce jour ; cependant beaucoup de choses restent encore à faire. Si les pavillons pour recevoir les parturientes et les enfants sont quasiment achevés, les équipements médicaux de gynéco-obstétrique et de chirurgie pédiatrique ne sont pas encore installés. Il s'agit essentiellement de la radiologie et du bloc opératoire, sans lesquels aucun service ne saurait être opérationnel.
Lors de sa visite en janvier dernier, le chef de l'exécutif a sommé les responsables de ce secteur névralgique d'accélérer les procédures pour l'acquisition du matériel et des autres équipements, telles la literie, la buanderie et la cuisine. Cet établissement est censé couvrir les besoins de toute la wilaya, eu égard à ses capacités d'accueil. Selon son directeur, cet hôpital d'une capacité de 120 lits, dont 60 pour la pédiatrie et la chirurgie pédiatrique, est conçu pour résorber le déficit en la matière d'autant qu'il fonctionnera avec 12 spécialistes (4 gynéco-obstétriciens, 4 pédiatres et 4 chirurgiens pédiatres) et emploiera 150 paramédicaux : infirmiers, aides soignants et techniciens de la santé. D'autre part, l'actuel pavillon des urgences sera converti en centre d'hémodialyse opérant avec dix générateurs. Actuellement les insuffisants rénaux des trois daïras, Aïn Beïda, Meskiana et Dhalaâ sont pris en charge par le centre du chef-lieu de wilaya. L'on imagine aisément le calvaire de ces malades, contraints de se déplacer dans leur état.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.