Hanoune temporise et avertit    Abdelmalek Sellal s'emploie à banaliser le 5e mandat    Les Mozabites    «Pas de poursuites judiciaires contre les promoteurs Ansej, Cnac, Angem en situation d'échec»    À la recherche de produits hors hydrocarbures algériens    Les assurances de Temmar    Arama fustige la CAF    Le dernier carré passe par Omdourman    Du huis clos pour le MOB et un an de suspension pour Harkabi    Grève les 26 et 27 février    Décès d'un policier agressé dans un bus    14 800 logements seront livrés cette année    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    On vous le dit    Zone de Bellara, à El Milia (Jijel) : Lancement des travaux de viabilisation    CR Belouizdad : Soumana qualifié, le Chabab prépare la coupe    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Mostaganem : Des voleurs de voitures arrêtés    Brèves    MO Béjaïa : Accord trouvé avec Bouzidi    Papa au royaume d'Œdipe    Patrimoine : Pour une Casbah bâtie par ses habitants    El-Tarf: Deux morts dans des accidents de la route    Un show diplomatique raté    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Chlef: Le vol de câbles téléphoniques inquiète    Tlemcen - Kamel Daoud : «Il faut encourager la lecture»    Des victoires qui font du bien et des défaites qui font mal    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Forfait de trois équipes    Le premier Salon national du miel se déroulera cette année    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    5ème Région militaire : Gaid Salah inspecte des unités et inaugure un dépôt régional de carburant    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    Pour une "meilleure" prise en charge médicale : Vers la révision de la loi relative au moudjahid et au chahid    Il répond aux critiques soulevées par la candidature de Bouteflika.. Sellal contre-attaque    Constitution 1, 2, 3, et encore…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dis-moi si ça roule, je te dirai si je sors
Actualité : les autres articles
Publié dans El Watan le 22 - 07 - 2013


Identifier les points noirs afin de les éviter.
Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux ont permis l'apparition de nombreux systèmes D pour contrer les désagréments des encombrements routiers. De nombreuses pages facebook ayant pour thème la circulation ont ainsi vu le jour. L'un des plus actifs est le groupe «Info Trafic Algérie». «Le stress que l'on subit sur nos routes, que cela soit pour aller au boulot ou ailleurs, est quotidien. Il faut dire que c'est devenu infernal de sortir en voiture. L'idée m'est donc venue de créer un groupe sur facebook pour partager l'état des routes et les conditions de circulation afin d'éviter de tomber dans des situations de stress, d'encombrements, de travaux, etc.», explique la créatrice du groupe, connue sous le pseudo Marie La Pagaille. Cette mère de famille, commerciale, a ouvert cet espace de partage début 2013, en fournissant régulièrement l'état des lieux des routes qu'elle sillonne, et en relayant les informations qu'elles récoltent d'autres membres.
L'impact est d'ailleurs avéré sur les habitudes et déplacements des membres. «Nombre d'entre eux consultent d'abord les indications données pour prendre la ‘‘température'' et ensuite décider s'ils sortent ou pas, s'ils attendent ou peuvent prendre la route», affirme Marie La Pagaille.
Les points noirs qui reviennent ainsi le plus souvent sont les Bananiers, la Côte, ainsi que les travaux à Blida, Béjaïa, Draâ Ben Khedda, et Tizi Ouzou. Toutefois, face aux contraintes du virtuel, la créatrice d'Info Trafic Algérie a décidé de mettre à la disposition du groupe un numéro de téléphone afin de recevoir plus de détails sur la route en temps réel. Est-ce un premier pas vers un «réel» projet de développement ? «En voyant l'intérêt que suscite le groupe, nous pensons effectivement à des projets futurs tels qu'un site web, ou encore une application pour smartphone.» Même objectif, le «Point route» d'Alger Chaîne 3. «Nous servons souvent de punching ball aux auditeurs qui sont très énervés», reconnaît Mahrez Rabia, animateur de l'émission. Les points noirs les plus cités sont Aïn Taya et Bordj El Bahri, «où c'est chaotique à cause des travaux», Dély Ibrahim, Chéraga, le centre de Chevalley, El Biar, Béjaïa et Tizi Ouzou. Même si le média est plus facile d'accès, reste que l'émission ne dure pas assez longtemps, 30 minutes, pour avoir une réelle influence sur les trajets empruntés par les conducteurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.