L'Algérie plaide pour une «vision commune»    Vers l'exclusion de Bouhadja    Louh élude les sujets qui fâchent    L'inquiétude des céramistes    Le changement climatique, c'est maintenant    L'impératif d'installer une industrie dans le pays    Khashoggi a peut-être été tué par des «éléments incontrôlables»    Douze personnes appréhendées pour tentative de migration clandestine    Dussuyer et ses joueurs déterminés    47 athlètes en stage à Tlemcen    La grande musique au rendez-vous    17 octobre 61 : il pleuvait ce jour-là, mais le soleil scintillait à l'horizon…    APN: la solution est-elle dans la dissolution?    MC Alger: Courbis lâche le Mouloudia    Hai El Makkari et Toumiat: Relogement demain de 268 familles    1.800 bouteilles de boissons alcoolisées saisies    Hadj 2019: Début des inscriptions au tirage au sort ce jeudi    L'effet octobre    Fertial: l'Etat exercera son droit de préemption    Il y a 57 ans, des Algériens ont été massacrés à Paris    Une instance chargée du développement des zones frontalières sera créée prochainement    4éme session de la commission mixte bilatérale algéro-nigériane    Muhend U Yehya : Le premier fils de la Toussaint    «Hzem El Ghoula» pour le lever de rideau    Projection d'«Ech Chebkha» de Ghouti Bendedouche    «Une AGEx dans les plus brefs délais pour l'élection d'un président»    Athlétisme : Kip Keino et six dirigeants kenyans inculpés pour corruption    Mondial 2006 : La justice allemande abandonne les poursuites pour fraude fiscale    Sahara Occidental … Une ONG américaine accuse des fonctionnaires de l'ONU de corruption    Commerce : L'excédent chinois se rit des menaces de Trump    Allemagne : La coalition de Merkel meurtrie après l'échec électoral bavarois    Le ministère procède à l'examen des recours    949 associations activent sur le terrain    La gendarmerie neutralise un dangereux gang    Les phrases qui tuent    L'Algérie et son racisme    Remboursement des 20% des frais de médicaments non pris en charge par la CNAS    Installation d'un nouveau président de la commission de wilaya du parti FLN    On vous le dit    Les confrontations des promesses des sélectionneurs, qui aura raison ?    Le souci de son département de faire des maisons de jeunes des espaces d'éclosion des talents    «Corps et Mouvements», l'Espaco rouvre ses portes    5 députées du FLN affichent leur ralliement à Said Bouhadja    Renault Algérie prolonge les remises sur la Clio 4 et la Symbol    Menace sur 2 millions de diabétiques !    Citroën rend hommage à la mythique 2CV, qui célèbre ses 70 ans    Un arsenal judiciaire contre le harcèlement    2e Salon de la bande dessinée de Tizi-Ouzou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dis-moi si ça roule, je te dirai si je sors
Actualité : les autres articles
Publié dans El Watan le 22 - 07 - 2013


Identifier les points noirs afin de les éviter.
Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux ont permis l'apparition de nombreux systèmes D pour contrer les désagréments des encombrements routiers. De nombreuses pages facebook ayant pour thème la circulation ont ainsi vu le jour. L'un des plus actifs est le groupe «Info Trafic Algérie». «Le stress que l'on subit sur nos routes, que cela soit pour aller au boulot ou ailleurs, est quotidien. Il faut dire que c'est devenu infernal de sortir en voiture. L'idée m'est donc venue de créer un groupe sur facebook pour partager l'état des routes et les conditions de circulation afin d'éviter de tomber dans des situations de stress, d'encombrements, de travaux, etc.», explique la créatrice du groupe, connue sous le pseudo Marie La Pagaille. Cette mère de famille, commerciale, a ouvert cet espace de partage début 2013, en fournissant régulièrement l'état des lieux des routes qu'elle sillonne, et en relayant les informations qu'elles récoltent d'autres membres.
L'impact est d'ailleurs avéré sur les habitudes et déplacements des membres. «Nombre d'entre eux consultent d'abord les indications données pour prendre la ‘‘température'' et ensuite décider s'ils sortent ou pas, s'ils attendent ou peuvent prendre la route», affirme Marie La Pagaille.
Les points noirs qui reviennent ainsi le plus souvent sont les Bananiers, la Côte, ainsi que les travaux à Blida, Béjaïa, Draâ Ben Khedda, et Tizi Ouzou. Toutefois, face aux contraintes du virtuel, la créatrice d'Info Trafic Algérie a décidé de mettre à la disposition du groupe un numéro de téléphone afin de recevoir plus de détails sur la route en temps réel. Est-ce un premier pas vers un «réel» projet de développement ? «En voyant l'intérêt que suscite le groupe, nous pensons effectivement à des projets futurs tels qu'un site web, ou encore une application pour smartphone.» Même objectif, le «Point route» d'Alger Chaîne 3. «Nous servons souvent de punching ball aux auditeurs qui sont très énervés», reconnaît Mahrez Rabia, animateur de l'émission. Les points noirs les plus cités sont Aïn Taya et Bordj El Bahri, «où c'est chaotique à cause des travaux», Dély Ibrahim, Chéraga, le centre de Chevalley, El Biar, Béjaïa et Tizi Ouzou. Même si le média est plus facile d'accès, reste que l'émission ne dure pas assez longtemps, 30 minutes, pour avoir une réelle influence sur les trajets empruntés par les conducteurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.