Les femmes-mères travailleuses entre le four et le moulin    1 500 milliards de DA hors circuit    Pas d'impacts de la crise financière    Pour l'annulation des poursuites judiciaires    Varsovie attend des excuses d'Israël    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Pauvre Finkielkraut    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Feghouli et Bennacer dans le Onze type africain de la semaine    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Le plan de Benghabrit pour faire face à la grève    Violences contre les femmes et trafic de drogue en hausse    Gâteau renversé aux agrumes    La « main étrangère » au service du régime illégitime d'Alger durant la « sale guerre ».    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Liberté de la presse : Le Maroc renoue avec les méthodes de barbouzes    Aïn El Hammam : Un commerce informel encombrant    Boufarik : 32 Omras octroyées par l'association Ennour    Opposition unie, un rêve ?    Tiaret: Un réseau de vol de véhicules démantelé    EN - La liste des joueurs à retenir: Un casse-tête pour Belmadi    Ligue 2 - Probabilités de relégation: Le temps de la calculette est arrivé !    UMA et sociétés civiles: «Laisser le règlement du problème du Sahara Occidental aux Nations unies»    Le vendredi de tous les dangers    Boumerdès: Un véhicule de transport de fonds attaqué, 15 milliards volés    Le mot du Chahid à ces gens-là...    Sebaâ et Haniched renforcent la DTS    Les acteurs politiques face aux risques de dérapages    «L'assiette destinée au centre de formation du club est prête»    Trois médailles, dont une en or, pour l'Algérie    Le développement de l'Afrique, un enjeu géostratégique au XXIe siècle»    Avec Ooredoo, suivez votre consommation d'eau sur votre mobile grâce au nouveau service exclusif «SEAAL Mobile»    Comment renforcer les capacités des bureaux d'hygiène    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    La Ligue arabe condamne les prélèvements par l'occupant israélien sur les revenus d'impôts palestiniens    Retour des «djihadistes», un vrai casse-tête pour les autorités françaises    Où est le programme ?    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    Exportation de 860.000 œufs vers la Libye    Influence de la cuisine orientale sur la cuisine européenne du Moyen-âge    Bedoui dénonce des tentatives de "gâcher" l'élection    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    17 personnes décédées et 1.242 autres blessées en une semaine    Déclaration de politique générale : M. Ouyahia la présentera lundi prochain devant l'APN    Augmentation de la bourse et suppression des réfectoires    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





voyage passionnant
Festival international du cinéma méditerranéen à Montpellier
Publié dans El Watan le 26 - 10 - 2013

Pour cette 35e édition, l'Algérie se signale encore dans la sélection.
Régulièrement présente au Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier, l'Algérie participe avec une production éclectique et promet toujours de susciter engouement et débat lors des différentes diffusions où elle est programmée. Le festival, qui va du 26 octobre au 2 novembre, fête cette année son trente-cinquième anniversaire, confirmation d'une maturité et d'une heureuse longévité.
Comme chaque année, le festival ne s'arrête pas sur un thème dominant mais brasse une multitude de sujets avec de multiples escales sur toutes les rives méditerranéennes, offrant toujours plus de belles trouvailles qui dénotent de la richesse de civilisation des pays représentés.
Pour revenir à la présence algérienne, le festival a sélectionné dans le Panorama des longs métrages, Harraga Blues de Moussa Haddad, un film qui prend plus de poids après la tragédie de Lampedusa et cet espoir de rejoindre l'eldorado européen qui vire le plus souvent au cauchemar. Dans cette catégorie, les spectateurs attendent avec impatience le film syrien Ladder to Damascus qui montre que le cinéma continue de vivre même en temps de guerre. Le film de Mohamed Malas raconte l'histoire d'une jeune fille qui arrive à Damas pour rejoindre l'Institut d'art dramatique et découvre les vertus de la colocation.
Le cinéma palestinien sera aussi présent avec Rani Massalha et son film Girafada. L'histoire se passe dans un zoo où un enfant arrive à communiquer avec des girafes. Comme d'habitude, dans la compétition documentaire, la sélection est très sévère avec seulement dix films retenus sur plus de cinq cents visionnés. Les cinéphiles y découvriront At(h)ome d'Elisabeth Leuvrey, images terribles sur les essais nucléaires effectués dans le Sahara algérien avec ses prolongements dans un temps récent. Un autre documentaire retient l'attention dans cette sélection, celui de la Marocaine Karima Zoubir, intitulé La femme à la caméra, qui retrace le parcours d'une femme divorcée essayant de survivre en devenant vidéographe de mariages.
Pour sa part, la compétition des courts métrages draine toujours un public important par sa programmation de qualité. La réalisatrice Bahia Allouache représente l'Algérie avec son film Une journée ordinaire, déjà sélectionné dans plusieurs festivals, dont celui de Clermont-Ferrand. Une rencontre improbable entre trois jeunes filles et trois jeunes hommes. Autre court métrage lié à l'Algérie, Zakaria de Leyla Bouzid, qui raconte le retour au pays d'une famille installée dans le Gard lors de l'enterrement du père.
Cette nouvelle édition du Cinemed promet encore un voyage passionnant dans une Méditerranée fraternelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.