Production locale d'insuline: 50% des besoins nationaux couverts dès 2023    Commerce: 897 tonnes de bananes saisies en 11 mois    Partenariat algéro-américain pour la production de câbles électriques    Lutte contre le terrorisme: L'Algérie intensifie ses initiatives en Afrique    L'Allemagne face à son histoire    Pendules à l'heure africaine    ASO Chlef: L'entraîneur Lyamine Bougherara démissionne    Mondial foot 2022: le bal des nouveaux «hypocrites»    Ligue 2 - Centre-Ouest: Déplacement favorable pour l'ESM, les dauphins en péril    Tribunal de Dar El Beida: Ferhat M'henni condamné à la perpétuité    Ouargla: Cinq membres d'une même famille meurent asphyxiés    Biskra: 2,3 kg de cocaïne saisis    Xi Jinping a rencontré, hier, des dirigeants arabes    26000 combattants à réintégrer    Le président béninois appelle à une action concertée    Le récit d'un duel alimentaire    Loukal poursuivi encore pour «espionnage»    Les engagements de Bouslimani    Mercato, le rétropédalage    Début des travaux intérieurs    Nuit de peur à Oued Smar    Les jeunes du FFS reprennent le flambeau    Mobilisation autour de l'Etat national    «L'Algérie a dépassé l'étape critique»    Fauché par un train    Le «thon»...c'est de l'argent!    Tebboune «unit» l'Afrique    Zoom sur la Palestine et le Sahara occidental    Documentaire sur le moudjahid Ramdane Djamel    Des monologues présentés en «hors compétition»    M. Benabderrahmane reçu à Riyad par le président chinois    Le Président Tebboune appelle à poursuivre le combat contre la corruption    Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural reçu par le vice-président de la République de Côte d'Ivoire    Le FFS tient son 6e congrès national    Foot/ Ligue 2 : l'AS Khroub chute à Skikda, l'USM Annaba rejoint l'US Souf au 2e rang    Le renforcement des relations entre le Monde arabe et la Chine contribuera à l'émergence d'un monde multilatéral    Lamamra s'entretient avec le Commissaire aux Affaires politiques, à la paix et à la sécurité de l'UA    Coup d'envoi samedi de la 10e édition de la coupe d'Algérie de football des détenus    Pluies orageuses sur l'est du pays à partir de vendredi soir    Tribunal de Dar El Beida : le chef du mouvement terroriste "MAK" condamné à perpétuité    11e FICA: projection du long métrage "Argu"    Tamanrasset : importance des médias de proximité dans la transmission d'une information exacte    Lycée "Dar El Hirfi" de Dellys (Boumerdes): monument de la formation vieux de 140 ans    Le Président Tebboune préside la réunion de travail périodique au siège du MDN    Alfred Berenguer, l'Algérie au cœur    Le chemin est encore long    «Samahna si l'Hadj» !    Tebboune: «Je suis pleinement conscient des aspirations du peuple»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Adoration, spiritualité et autres fonctions de la mosquée
Décret exécutif portant statut des lieux de culte
Publié dans El Watan le 29 - 12 - 2013

La mosquée assure, précise le décret exécutif, une fonction éducative et pédagogique.
Les fonctions de la mosquée fixées par décret exécutif, en plus de son rôle spirituel, l'Etat assigne à la mosquée d'autres fonctions, tant sociales que «scolaires», voire même politiques.
Le décret exécutif, signé par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et publié au Journal officiel en date du 18 novembre 2013, aborde divers aspects tels que la déontologie de la mosquée, le classement et la gestion de ces entités et biens, ou encore la construction, l'entretien et la dénomination des mosquées.
Il a, évidemment, abordé le volet spirituel de la mosquée «déterminé par le rôle qu'elle assure dans la vie spirituelle, éducative, scientifique, culturelle et sociale de la oumma». La mosquée assure aussi, affirme le décret, une fonction éducative et pédagogique. Entre cercles de récitation et de mémorisation du Saint Coran et autres contributions à l'organisation des cours d'alphabétisation, il est accordé aux lieux de culte, selon le texte, la latitude d'organiser des «cours de soutien dans les différents paliers d'enseignement selon les programmes en vigueur dans les établissements de l'éducation et de l'enseignement». Maths, physique ou sciences islamiques ? Le texte ne le précise pas, laissant ainsi un vide juridique dans lequel certains pourraient s'engouffrer sans scrupules.
Mais le rôle le plus important qui semble être accordé à la mosquée par l'Etat est son rôle «d'orientation». Que cela soit à l'échelle de l'individu, et ce, en contribuant au règlement des différends entre les citoyens, en aidant au développement du sens civique, de l'esprit citoyen et de la solidarité sociale ou encore en œuvrant à la protection de la société des fléaux sociaux.
«Relais» des voix officielles
De même, il est assigné à la mosquée un rôle de «relais» des voix officielles, dans «l'ordination du bien et la proscription du mal», mais aussi et surtout dans le «renforcement de l'unité religieuse et nationale par l'orientation et la prédication religieuse». «Préserver la société contre les idées fanatiques, extrémistes et exagérées. Enraciner et consolider les valeurs de tolérance et de solidarité au sein de la société et lutter contre la violence et la haine», est-il énuméré. Plus éloigné de la vie spirituelle, l'Etat exige des mosquées de «contrer tout ce qui pourrait porter atteinte au pays», responsabilité d'ordinaire dévolue au politique, voire même au militaire. Les imams se doivent aussi d'apporter leur aide et leur contribution aux différentes campagnes sociales, nationales et locales. N'a-t-on pas vu des hommes de culte appeler leurs fidèles à voter en masse lors des élections législatives de 2012 ? Selon ce décret, cela peut avoir trait à la protection de l'environnement ou à des campagnes de sensibilisation sanitaire.
Mais toujours en coordination avec les services compétents, car il n'est pas évident que tous les imams aient des connaissances approfondies en médecine ou en biodiversité… Pour ce qui est de la déontologie, le décret interdit, entre autres, l'exploitation des lieux de culte en vue de porter préjudice à des personnes ou à des groupes. Dernier point : le classement, selon leurs caractéristiques et leurs spécificités. La Grande Mosquée, «Jamâa El Djazaïr», avant même sa construction, jouit ainsi d'un rang et d'un statut unique, sans aucune forme d'explication, contrairement aux autres historiques ou principales mosquées…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.