Le scandale de la semaine : Excès de violence sur un supporter lors du match MCA – USMBA    Nous sommes vivants    Tizi Ouzou : Mise sous tension de deux nouvelles lignes électriques    Interruption momentanée du trafic autoroutier à El Affroun et El Khemis sur l'axe Alger-Oran aujourd'hui et demain    L'opposition critique le PLF 2019 qui ne prévoit pas de mesures pour «l'amélioration de la situation économique»    En bref…    Gabon : La Constitution modifiée pour pallier l'absence du président malade    Moto : La «der» de Dani Pedrosa    Ligue 2 : Impérative victoire pour la JSMB    Lalmas au Top 10 des icônes oubliées du foot africain    De l'amour, de la passion et du… chocolat naturel    Azazga : Caravane de sensibilisation sur les fléaux sociaux    Alerte au massacre des renards à Mila    Tout un programme pour l'Algérie    Daïkh Miloud : Je suis né artiste peintre…    Une pièce spéciale en hommage à Abdelkader Alloula    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    «Elle devrait se développer en partenariat avec des équipementiers internationaux»    Votre week-end sportif    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    La VAR à l'algérienne : mode d'emploi    L'Arabie Saoudite tente de reprendre les choses en main    Ould-Abbès passe la main    La démission surprise d'Ould Abbès    Des chiffres qui inquiètent    Presbytie, quels sont les signes ?    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Hanoune clashe les partisans du 5e mandat    Zombies-Land !    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    Trois jours d'examens et contrôle continu: La nouvelle formule du bac en 2020    Tlemcen: L'alimentation en gaz naturel renforcée    Constantine - Grippe saisonnière: Les stocks de vaccins épuisés en moins d'un mois    Quarante blessés à l'issue du match MCA-USMBA: Enquête sur une vidéo de supporter tabassé par des policiers    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le pétrole, toujours    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Bouteflika convoque le collège électoral    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Adoration, spiritualité et autres fonctions de la mosquée
Décret exécutif portant statut des lieux de culte
Publié dans El Watan le 29 - 12 - 2013

La mosquée assure, précise le décret exécutif, une fonction éducative et pédagogique.
Les fonctions de la mosquée fixées par décret exécutif, en plus de son rôle spirituel, l'Etat assigne à la mosquée d'autres fonctions, tant sociales que «scolaires», voire même politiques.
Le décret exécutif, signé par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et publié au Journal officiel en date du 18 novembre 2013, aborde divers aspects tels que la déontologie de la mosquée, le classement et la gestion de ces entités et biens, ou encore la construction, l'entretien et la dénomination des mosquées.
Il a, évidemment, abordé le volet spirituel de la mosquée «déterminé par le rôle qu'elle assure dans la vie spirituelle, éducative, scientifique, culturelle et sociale de la oumma». La mosquée assure aussi, affirme le décret, une fonction éducative et pédagogique. Entre cercles de récitation et de mémorisation du Saint Coran et autres contributions à l'organisation des cours d'alphabétisation, il est accordé aux lieux de culte, selon le texte, la latitude d'organiser des «cours de soutien dans les différents paliers d'enseignement selon les programmes en vigueur dans les établissements de l'éducation et de l'enseignement». Maths, physique ou sciences islamiques ? Le texte ne le précise pas, laissant ainsi un vide juridique dans lequel certains pourraient s'engouffrer sans scrupules.
Mais le rôle le plus important qui semble être accordé à la mosquée par l'Etat est son rôle «d'orientation». Que cela soit à l'échelle de l'individu, et ce, en contribuant au règlement des différends entre les citoyens, en aidant au développement du sens civique, de l'esprit citoyen et de la solidarité sociale ou encore en œuvrant à la protection de la société des fléaux sociaux.
«Relais» des voix officielles
De même, il est assigné à la mosquée un rôle de «relais» des voix officielles, dans «l'ordination du bien et la proscription du mal», mais aussi et surtout dans le «renforcement de l'unité religieuse et nationale par l'orientation et la prédication religieuse». «Préserver la société contre les idées fanatiques, extrémistes et exagérées. Enraciner et consolider les valeurs de tolérance et de solidarité au sein de la société et lutter contre la violence et la haine», est-il énuméré. Plus éloigné de la vie spirituelle, l'Etat exige des mosquées de «contrer tout ce qui pourrait porter atteinte au pays», responsabilité d'ordinaire dévolue au politique, voire même au militaire. Les imams se doivent aussi d'apporter leur aide et leur contribution aux différentes campagnes sociales, nationales et locales. N'a-t-on pas vu des hommes de culte appeler leurs fidèles à voter en masse lors des élections législatives de 2012 ? Selon ce décret, cela peut avoir trait à la protection de l'environnement ou à des campagnes de sensibilisation sanitaire.
Mais toujours en coordination avec les services compétents, car il n'est pas évident que tous les imams aient des connaissances approfondies en médecine ou en biodiversité… Pour ce qui est de la déontologie, le décret interdit, entre autres, l'exploitation des lieux de culte en vue de porter préjudice à des personnes ou à des groupes. Dernier point : le classement, selon leurs caractéristiques et leurs spécificités. La Grande Mosquée, «Jamâa El Djazaïr», avant même sa construction, jouit ainsi d'un rang et d'un statut unique, sans aucune forme d'explication, contrairement aux autres historiques ou principales mosquées…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.