Déconfinement: la reprise des activités économiques scindée en deux phases à partir du 7 juin    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    L'Alliance libre européenne appelle le Maroc et l'UE à mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Coronavirus: 98 nouveaux cas, 79 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Les essais cliniques sur l'hydroxy-chloroquine repris: l'Algérie confortée dans sa position    Barça : Une inquiétude pour Lionel Messi ?    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Plus de 500 migrants bloqués au large de Malte    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Trafic de drogue, 2 arrestations    Un déni français    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FCE miné par le clan présidentiel
L'organisation patronale au bord de l'implosion
Publié dans El Watan le 17 - 02 - 2014

Sans annoncer encore sa candidature pour un quatrième mandat, le président Abdelaziz Bouteflika a réussi à semer la panique dans la maison du patronat.
Dissensions, accusations, suspicions, les chefs d'entreprises n'ont jamais été aussi tendus. Première victime, le Forum des chefs d'entreprises (FCE) dont la position à adopter face au suspense entretenu par Bouteflika est au cœur des divisions. Certains membres accusent une minorité au sein du conseil exécutif du forum de courir pour le Président sortant, du fait de leurs accointances avec certains partis politiques qui font campagne pour un 4e mandat.
Le 10 février dernier, l'assemblée générale de l'association qui devait permettre de déboucher sur une prise de position n'avait pas pu se tenir faute de quorum. Seule une quarantaine de membres y avait assisté sur quelque 500 membres.
Le président du FCE, Reda Hamiani, dans un entretien à TSA, déclarait récemment que «la position qu'aura, peut-être, à prendre le FCE, c'est d'inviter le Président à se représenter.» Pour lui, Abdelaziz Bouteflika «devrait assuer un autre mandat pour continuer sa politique économique.»
Mais certains membres ne veulent pas qu'on «leur force la main», du moins pas tant que le candidat en question n'aura pas annoncé sa candidature. Parmi ces chefs d'entreprise, certains dénoncent le fait que l'association soit aujourd'hui «noyautée par des partis politiques».
L'un des chefs d'entreprise les plus critiques envers la démarche est Slim Othmani, PDG de NCA Rouiba qui met justement en cause «la pression de certains membres» pour pousser le FCE à se «positionner» avant même que Bouteflika «ne se soit encore prononcé». Mais il n'est pas le seul. D'autres déplorent l'influence que tentent d'exercer certains membres du conseil exécutif qui seraient proches des partis politiques activant aujourd'hui à faire campagne pour le Président sortant : le FLN, TAJ et le MPA.
En cause, selon une source du Forum, «outre Reda Hamiani, le patron de l'ETRHB, Ali Haddad proche du FLN, Laïd Benamor, PDG du groupe Benamor, proche de TAJ de Amar Ghoul, ainsi que Salah-Eddine Abdessmad, PDG de CEVA Laval (produits vétérinaires), et Mehdi Bendimerad, PDG de SPS Systems (matériaux de construction innovants), tous deux seraient proches du Mouvement Populaire Algérien de Amara Benyounes.»
La convocation à une AG extraordinaire a donc été boycottée par la majorité qui y voit une tentative de «passage en force» de «quelques membres» dans le but de pousser le FCE à se positionner dès à présent, nous dit-on dans l'entourage du Forum. Ce que nous n'avons pas pu confirmer ou infirmer auprès de la présidence du FCE que nous avons tentée de joindre, en vain.
Contre-courant
Si l'annonce de sa candidature pour l'élection de 2009 avait très vite été accueillie par un consensus des organisations patronales et de l'UGTA, la situation est aujourd'hui différente, car à l'époque le Président «n'était pas malade et il n'avait personne en face de lui», souligne un chef d'entreprise. Aujourd'hui, les choses sont différentes, car, nous dit-on au sein du FCE, «il y a plusieurs courants. Ceux qui sont pour Benflis, pour Bouteflika ou pour d'autres candidats ou même pour la neutralité». Toutefois, il semble que la décision finale du FCE, si Bouteflika devait se présenter, sera de «le soutenir. Nous suivrons le mouvement, même si 90% des membres sont contre. Ceux qui le soutiennent ce sont les patrons qui bénéficient directement des richesses et des largesses du système», explique ce chef d'entreprise.
Pour autant, il s'agit pour les autres de ne pas aller à contre-courant par peur des représailles. «Le cas de ces patrons qui avaient payé cher leur soutien à Benflis en 2004 et dont certains se sont retrouvés en prison», est encore dans les mémoires. En clair donc, le FCE soutiendra le Président sortant, si tant est qu'il se présente à sa propre succession. Les membres récalcitrants du Forum ne s'opposent pas tant à ce soutien qu'au fait de devoir se prononcer pour quelqu'un dont «on ignore même s'il va se présenter», nous dit-on.
La prochaine AG du Forum qui doit se tenir le 26 février prochain tranchera la question et permettra «le passage en force» de ceux qui veulent se prononcer à l'avance. Dans les statuts du FCE, nous explique-t-on, il est prévu que lorsqu'une assemblée est convoquée et n'obtient pas le quorum, la suivante «peut délibérer même si le nombre n'est pas atteint». Seule peut empêcher cette délibération la non-tenue, le 20 février prochain, de la réunion des instances dirigeantes de l'association qui doit servir à préparer l'AG du 26 février. L'objectif serait de gagner du temps, en attendant d'être fixé sur la décision du Président sortant. Le dernier délai pour le dépôt des candidatures à la présidentielle étant prévu pour le 4 mars.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.