Constitution: les animateurs de la campagne insistent sur l'importance d'aller voter en masse    Anniversaire de la Guerre de libération: le Musée central de l'armée abrite un programme riche    Message du Président Tebboune à l'occasion de la Journée nationale de la presse    CPA: lancement inaugural de la finance islamique ce dimanche    Boukadoum prend part à la 16e réunion des ministres des AE du Dialogue 5+5    Le projet d'amendement constitutionnel nécessite un "avis consensuel"    Impératif de coordonner les efforts des journalistes algériens et sahraouis pour le droit à l'expression    Ouverture de plus de 91 000 postes d'emploi en 2021    Classement Fifa: l'Algérie gagne cinq places    Arsenal: Özil, la mise au point d'Arteta    Coronavirus : 266 nouveaux cas, 136 guérisons et 8 décès    Manchester City: Fernandinho absent au moins un mois    Mawlid: une campagne de sensibilisation sur les dangers des produits pyrotechniques    Donald Trump a un compte bancaire en Chine    Nouvelles législatives en décembre    "Les alertes de l'ONS auraient dû interpeller Sonatrach"    "La dévaluation du dinar est inévitable"    Prison ferme, relaxes et condamnations avec sursis    Banouh libéré de la JSK à moindre coût    Le stage de l'EN interrompu à cause de la Covid-19    Vers une dérogation pour le club amateur    Lourdes peines pour Oulmi et Ouyahia    "LE RECUL DU MULTILATERALISME A FAVORISE LA MULTIPLICATION DES CRISES" Aujourd'hui, dans    Une rentrée presque normale à Alger    Atelier scientifique sur les glissements de terrain    LES VERITES AMÈRES D'UNE ENSEIGNANTE    Benfodil, Bensayeh et Zimu, lauréats    Des actrices unissent leurs voix contre les féminicides    Lire délivre    Une rentrée adaptée au contexte sanitaire    Macron et l'arabe    «Le sigle FLN doit être restitué au peuple»    La liberté dans le respect de l'autre    Le mur, la blessure du Sahara s'invite au Festival de Lugano    Disney ajoute un avertissement à ses classiques contenant des clichés racistes    Prix Marcel Duchamp à l'artiste franco-canadienne Kapwani Kiwanga    Equipe Nationale : U20 Bensmaïn satisfait du stage    Le RAJA interdit de quitter le Maroc pour cause de Covid-19 : Menace sur la demi-finale retour de la LDC    Djerad plaide pour une réelle ouverture dans le domaine de l'industrie    El Tarf: L'attribution des aides au logement rural fait des mécontents    Le projet révision de la Constitution, le CNDH et les Principes de Paris    Qui veut juger Aboubakr Benbouzid ?    Musulmans de France, tous coupables ?    Partenariat université-industrie pharmaceutique: Vers la création d'un «Hub biotechnologie»    L'ambassadeur de France à la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Oranie: Les intérêts réciproques réaffirmés    Bouira: Le ministre met en garde les commerçants spéculateurs    Complaisances    LES CHEMINS EPINEUX    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Faible engouement en France
Premier jour de vote à l'étranger
Publié dans El Watan le 13 - 04 - 2014

Les 815 000 électeurs algériens établis en France sont appelés depuis hier et jusqu'à jeudi, à l'égal de leurs compatriotes installés à l'étranger, à élire le prochain président de la République.
Paris
De nos correspondants
A l'Ecole internationale algérienne de Paris (ancien siège du consulat général de Paris, rue Bourret, 19e arrondissement de Paris), il y avait plus de journalistes devant l'entrée que de votants.
Dès qu'une personne entre ou sort, elle est happée par les caméras des chaînes d'information en continu. Portant une casquette blanche, lunettes de soleil carrées, physique imposant, la soixantaine bien entamée, Mohamed Ali a tout du bon client. Avec une gouaille et un bagout impressionnants, il fait le service après-vente du président-candidat : «Qui a arrêté l'effusion de sang en Algérie dans les années 1990 ? Les médias disent que Bouteflika est malade, c'est oublier qu'il y a une équipe qui travaille avec lui. Bouteflika est le nouveau Mandela de l'Afrique.» Un discours bien rôdé qu'il servira à tous les micros tendus.
A l'intérieur, ce n'est pas la foule des grands jours en ce début d'après-midi. «Cela se passe très bien, dans le respect de la loi. Il y a du monde sans discontinuer, avec parfois des pics. Ils arrivent par vagues. Par rapport à 2012, nous avons ouvert 8 bureaux en plus. Nous voulons réduire les distances entre les électeurs et les bureaux de vote», explique Rachid Ouali, consul général de Paris. Il affirme avoir veillé lui-même «au bon déroulement du scrutin, dans le calme, la sérénité et la transparence totale». «Tout se passe normalement, comme prévu dans les textes législatifs et réglementaires qui régissent ce type d'opérations électorales», a-t-il expliqué. Il s'est voulu rassurant vis-à-vis des représentants des candidats quant à la neutralité de l'administration. Il a également fait part de sa satisfaction par rapport à la fréquentation des différents bureaux de vote.
Selon Nacéra Boudriche, représentante du président-candidat : «Le vote a commencé dans de très bonnes conditions. En tant qu'observateur, j'ai constaté qu'il y a quand même un certain enthousiasme de la communauté algérienne pour ce premier jour du scrutin. Nous avons trouvé des gens en train d'attendre dès 8h du matin. L'objectif est de porter haut l'Algérie, et que le meilleur gagne dans le respect de la démocratie.»
De son côté, Waheb Guemazi, observateur pour le compte du candidat Benflis, affirme qu'«en général le scrutin se passe bien et correctement. Je n'ai pas constaté vraiment d'anomalie. Les urnes sont transparentes et les gens votent normalement. Par contre on a du mal à avoir les taux de participations et le nombre exact de votants dans chaque bureau. Enfin je ai signalé un membre de l'équipe administrative qui menait campagne électorale en faveur de Bouteflika. Le consul nous a promis d'y remédier».
Pour répondre, par ailleurs, aux soupçons de fraude qui pourraient avoir lieu vu la lenteur de l'opération de vote en France, les différents consulats algériens ont affirmé que les urnes resteront sous-scellés jusqu'au dépouillement qui se fera parallèlement avec le reste des centres de vote en Algérie. Le représentant du candidat Ali Benflis, Mustapha Ramdane, note une participation timide. «Les gens commencent à venir. On attend plus de monde les 16 et 17 avril. Nous savons que des voix sont achetées, nous restons vigilants. J'ai travaillé pendant 17 ans à l'ambassade, avant d'en démissionner en 1994 pour rejoindre Ali Benflis. Je connais tous les rouages .» A signaler qu'il y a 75 bureaux de vote en Ile-de-France, répartis sur cinq consulats (Paris, Bobigny, Nanterre, Pontoise et Vitry-sur-Seine). Les bureaux sont ouverts entre 8h et 20h jusqu'au 17 avril.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.