Présidentielle: la décision du président de la République de se présenter pour un 2e mandat saluée    Ghaza: le massacre d'Al-Mawasi est une poursuite de la guerre de génocide    Le Japon annonce son intention de reconnaître l'Etat de Palestine    Des partis politiques affirment leur appui et leur soutien absolu    Tajmaât, «un exemple de démocratie participative et un modèle de gestion des affaires locales»    Livraisons de colis perturbées par les restrictions de circulation    Ooredoo accompagne l'Ecole nationale supérieure des sciences politiques    « La réélection de Tebboune est essentielle pour continuer sur la voie du progrès et de la prospérité »    Une délégation du Conseil de la nation présente les condoléances    La secrétaire générale de la CGT, Sophie Binet, appelle Emmanuel Macron à « sortir du déni »    La MINURSO doit faire face au pillage des ressources naturelles au Sahara occidental    Un bébé parmi des Palestiniens tués dans des bombardements israéliens    « La catastrophe humanitaire à Gaza est inacceptable »    Un stade pour un club digne de son histoire    Réda Bendriss nouvel entraîneur    Le Burkinabé Aziz Ki prolonge avec les Young Africans    La canicule persistera dans plusieurs wilayas    Arrivée du premier groupe de la communauté nationale établie à l'étranger    19 blessés évacués pour des complications respiratoires    Extinction totale de l'incendie du mont Fakhra à Merouana    «Ma qabl El Masrah» primée    L'école «Bendhifallah Saadi» de Khenchela décroche le 1er prix    Festival du théâtre de Bouhamdoun (Maâtkas) La 3e édition, du 17 au 23 juillet    Athlétisme / Ligue de Diamant 2024 (étape de Monaco) : nouvelle victoire et nouveau record d'Algérie pour Djamel Sedjati    Présidentielle: Le Madjlis "Cheikh Ba Abderrahmane El Kourti" de Ghardaïa soutient la candidature de M. Abdelmadjid Tebboune    Visite d'inspection de l'ANPDP au siège d'EmploiPartner spécialisé dans le domaine du recrutement    AADL 3: plus de 1.257.500 souscripteurs inscrits sur la plateforme numérique    Coupe d'Algérie (messieurs): finale explosive entre la JSE Skikda et le M Bordj Bou Arreridj    Championnats d'Afrique du Nord des U16: dix médailles pour l'Algérie, dont 5 en or    Protection civile: lancement du plan proactif de prévention et de lutte contre les incendies    Education: une conférence nationale pour l'évaluation des opération réalisées et le parachèvement de celles liées à la clôture de l'année scolaire    Le 12e Festival international de danse contemporaine s'ouvre à Alger    Président de la République : le programme électoral consacré au parachèvement des réalisations    Président de la République : les réalisations de l'Algérie en matière économique la préparent à rejoindre les économies émergentes    Festival culturel du théâtre professionnel de Sidi Bel-Abbes: la pièce théâtrale "Ma qabl El Masrah" primée    Conférence nationale virtuelle "Jeunes ambassadeurs de la Mémoire"    62 ANS APRES L'INDEPENDANCE : DIRIGEANTS OU NOUVEAUX COLONS    Une affaire franco-française.    Algérie assoiffée : Une nation riche en pétrole, perdue dans le désert de ses priorités        Election présidentielle en Algérie. En avant toute vers la stagnation    Algérie : Manœuvres insidieuses autour de l'exploitation du gaz de schiste dans le Sahara    Commission mémorielle ou marché aux puces    Le Président Tebboune va-t-il briguer un second mandat ?    Prise de Position : Solidarité avec l'entraîneur Belmadi malgré l'échec    Pôle urbain Ahmed Zabana: Ouverture prochaine d'une classe pour enfants trisomiques    Coupe d'afrique des nations - Equipe Nationale : L'Angola en ligne de mire    Suite à la rumeur faisant état de 5 décès pour manque d'oxygène: L'EHU dément et installe une cellule de crise    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rencontre littéraire avec Leïla Hamoutène
Bibliothèque principale de Tipasa
Publié dans El Watan le 11 - 01 - 2015

En cette première semaine de la nouvelle année 2015, la directrice de la bibliothèque principale de Tipasa a gratifié le public d'une rencontre littéraire, en invitant Leïla Hamoutène venue nous parler de son livre, Le Châle de Zeineb.
L'autre artiste-écrivain, Saliha Imekraz, a été chargée de l'animation de ce rendez-vous qui a réuni Leïla Hamoutène avec une assistance très majoritairement féminine. S'exprimant dans un langage cru, Mme Hamoutène décrit l'histoire du combat courageux et héroïque de la femme algérienne durant l'occupation à l'aide des phrases, de moult images en couleurs et de scènes atroces dans son livre.
L'écrivaine s'est inspirée d'un site et des ouvrages pour faire défiler dans son imaginaire les récits chronologiques qui avaient marqué le passé de son pays, l'Algérie. Le Châle de Zeineb est une succession de scènes et de rôles qui ont été transmis d'une mère à sa fille à travers ce châle qui constitue un symbole dans la culture algérienne. «Ce n'est pas mon autobiographie», précise l'écrivaine.
Bien entendu, elle s'est interrogé sur le recul de la femme algérienne après l'indépendance du pays (1962, ndlr), et cet oubli inexpliqué contre elles au lendemain de l'indépendance, pourtant dans les maquis elles se battaient aux côtés de leurs frères les armes à la main pour combattre le colonialisme. «On a dévalorisé le rôle de la femme algérienne jusqu'à l'occulter après 1962 ; or l'histoire relative au combat de la femme algérienne ne s'oublie pas, même sa résistance durant la période du terrorisme qui a fait très mal au peuple algérien», explique-t-elle.
L'écrivaine a suscité et alimenté les débats dans ses interventions : «La vie, c'est le malheur des autres, quand on est persécutés par les malheurs, on se forge une personnalité ; le fait que la société algérienne soit violente, ce n'est pas fortuit, car elle a été traversée par ces histoires violentes pour devenir prodigieuse et arriver à anéantir grâce à ses luttes tous ces malheurs.»
Mme Hamoutène trouve que le ministère de la Culture ne fait pas son travail pour regrouper les écrivains et intellectuels algériens afin de discuter sur la littérature : «Je veux que des œuvres des écrivains algériens, à l'image de celles de Mostefa Lacheraf, soient étudiées dans les lycées et les universités.» Invitée à donner son opinion sur les menaces proférées contre Kamel Daoud, l'écrivaine, sans détour, réplique : «Le roman de Kamel Daoud est un livre comme tous les autres livres des écrivains algériens.
Cependant, nous avons une Constitution, nous avons une justice. Le règlement de ce problème est simple, il suffit d'arrêter ce type qui a proféré des menaces contre un intellectuel et le juger, car c'est un trouble à l'ordre public, il faut que l'Etat soit fort et fasse respecter la loi dans notre pays.
A mon avis, je pense que le roman de Kamel Daoud ne gêne pas en réalité, mais j'estime que ses chroniques dérangent , il faut que les citoyens algériens se réapproprient l'histoire authentique de leur pays, en s'inspirant des événements douloureux et tragiques vécus par leurs aînés depuis le passé lointain.» Les deux lycées de Tipasa qui ont été invités à participer à cette rencontre littéraire qui a eu lieu dans l'après-midi de mardi dernier ont brillé par leur absence.
Telle une bouffée d'oxygène au milieu d'une atmosphère glaciale et monotone au chef-lieu de la wilaya, la directrice de la bibliothèque principale, Mme Sebbah Sâadia, a replongé l'assistance dans un autre univers, dans lequel certains se sont apitoyés sur leur sort, en comparant la situation de la femme algérienne courageuse durant la colonisation avec celle du présent depuis l'indépendance, à travers l'explication du livre Le Châle de Zeineb, de Leïla Hamoutène.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.