Benhadid : «La solution est politique»    5 exercices bénéfiques pour les muscles de votre dos    Crise libyenne : L'armée de Haftar au bord de l'enlisement    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaires Sonatrach et Autoroute Est-Ouest: Les dossiers de Chakib Khelil et Amar Ghoul transmis à la Cour suprême    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour: JSMB - ESS, aujourd'hui à 17 h 00: Un âpre duel en vue    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Division nationale Amateur - Ouest: Cinq clubs dans la tourmente    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Restitution des projets financés par l'UE pour la sauvegarde du patrimoine : 5 associations oranaises présentent leurs bilans    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    La Chine célèbre en grande pompe les 70 ans de sa marine nationale Xi Jinping propose de construire une communauté de destin maritime    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Le temps des décomptes    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    Comédie burlesque à l'algérienne    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





6 morts et plusieurs blessés : Eboulement tragique à Aokas (Béjaïa)
Actualité : les autres articles
Publié dans El Watan le 25 - 02 - 2015

Des tonnes de roches se sont détachées, hier peu après 13h30, d'une montagne à l'entrée de la ville d'Aokas (20 km à l'est de Béjaïa) et ont tué 6 personnes, dont une femme, et blessé 16 autres dont 3 sont dans un état grave. Les dégâts que nous avons constatés sur place rendent compte d'un impressionnant éboulement.
D'énormes roches, des masses de terre ont envahi les deux chaussées de la RN9. La majorité des victimes sont des passagers d'un fourgon de transport de 30 places, assurant la ligne Béjaïa-Aokas, pris au piège au moment de l'éboulement. Touché de plein fouet, il a été stoppé net par une grosse roche qui s'est écrasée sur son toit. Un autre fourgon, un H100 de 12 places, de Tizi n'Berber, assurant la ligne Aokas-Tichy, a aussi été touché dans la course folle des roches qui n'ont pas épargné deux autres véhicules légers.
Une Peugeot 207 a été réduite en un tas de tôle. Les roches ont dégringolé d'une hauteur de plus de 600 mètres pour finir sur la deuxième voie de la route. Là était stationnée une Renault Megane, immatriculée à Tizi Ouzou, que nous avons trouvée écrabouillée. Ses occupants, un couple et leur bébé, se sont arrêtés pour un moment de détente. Sous le choc, ils ont été évacués vers l'hôpital d'Aokas pour une prise en charge psychologique.
Un ballet d'ambulances, de la Protection civile, du SAMU et de différents établissements de la santé, n'a pas cessé entre les lieux du drame et les structures de santé d'Aokas, Tichy et Béjaïa. Les morts ont été évacués vers la morgue d'Aokas, où un blessé grave a été admis au bloc opératoire. Quatre victimes ont été évacuées vers l'hôpital Khellil Amrane. Selon la cellule de communication du CHU, il s'agit d'un homme de 46 ans, qui présente un traumatisme crânien, un jeune de 21 ans directement orienté au bloc pour fracture du fémur, et 3 autres blessés pour des fractures diverses.
Que s'est-il passé ? Selon Rachid Ourabah, le directeur des travaux publics, que nous avons rencontré sur les lieux en compagnie du wali, il s'agirait d'une catastrophe naturelle qu'il n'était pas possible de prévenir. «Il y a une altération de la roche, saturation de tout ce flanc rocheux par les eaux de pluie. Les variations de la température ont aussi leur influence négative. C'est ce qui a causé le décrochage de la grosse roche et entraîné dans sa chute d'autres blocs rocheux», explique, à El Watan, le DTP. Selon lui, la masse rocheuse qui a causé les dégâts se mesure à deux grosses roches de quelque 15 tonnes, et d'autres pesant entre 500 kg et 3 tonnes.
Une catastrophe similaire est survenue sur ce tronçon routier d'Aokas en 2005, avons-nous appris auprès de quelques habitants de la ville. Un éboulement, encore plus impressionnant qui a eu lieu à l'entrée du tunnel d'Aokas, heureusement sans perte humaine, parce qu'ayant eu lieu tard dans la soirée. Des experts, dont les Chinois, sont attendus à Aokas, où le ministre des Travaux publics était annoncé pour le début de la soirée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.