Annoncée par Bensalah pour demain.. La conférence de concertation aura-t-elle lieu ?    Commémoration du printemps berbère et du printemps noir.. Imposante marche contre l'oubli et le déni à Bouira    Rassemblement des militants et cadres du RND pour exiger son départ.. Ouyahia charge Chihab    Elles sont de l'ordre de 17 %.. Les recettes douanières en hausse    Ouyahia et Loukal convoqués par le tribunal de Sidi Mhamed d'Alger    ETRHB Haddad à Tizi Ouzou.. Incertitude et angoisse des travailleurs    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    Championnat de France de natation.. Médaille de bronze pour Sahnoune sur le 100m    Annaba.. 26 kg de drogue saisis    Lutte contre la criminalité.. Interpellations à Tlemcen, Tébessa, et Aïn defla    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    TLEMCEN : Du chocolat fourré aux psychotropes !    France.. Les protestations continuent    PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE : Le DG des douanes, Farouk Bahamid limogé !    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    AEROPORT DE TUNIS : Saisie de plus de 100.000 euros sur un Algérien    Près de 223 000 cas suspects de choléra signalés en 2019    Damas mise sur le tourisme après la restauration de ses sites historiques    Laskri appelle les militants à resserrer les rangs    Les travailleurs décrètent 3 jours de grève dès le 28 avril    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    «Je ne laisserai personne détruire ce que nous construisons»    Mois du patrimoine    Des atouts non exploités !    Le parcours scientifique du penseur Abdelkrim Bekri mis en exergue    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Sous le signe de «dégage !»    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    En bref…    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    El Braya: Un homme mortellement poignardé    Mascara: Plus de 30 dealers arrêtés    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Nabni: Pour un système électoral anti-fraude en six mois    Tizi Ouzou: Des maires marchent pour refuser l'encadrement de la présidentielle    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    La date sera fixée dimanche    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une saga racontée en images à Alger
Cinémathèque algérienne
Publié dans El Watan le 06 - 05 - 2015

La saga de la création de la Cinémathèque algérienne» est le titre donné à une exposition et à un cycle cinématographique qui seront organisés à partir du 10 mai et jusqu'au 10 juillet 2015 au Musée national d'art moderne d'Alger (MaMa) et à la Cinémathèque algérienne, située au 26, rue Larbi Ben M'hidi, en plein cœur de la capitale. «Il y a beaucoup d'inédits dans cette exposition riche en photos, en affiches de films et en écrits», a précisé Lyès Semiane, directeur du Centre algérien de cinématographie (CAC), lors d'une conférence de presse organisée hier à la Cinémathèque.
Le vernissage de l'exposition aura lieu samedi 9 mai à 18h avec la présentation d'un catalogue de 180 pages contenant des textes racontant l'histoire de la Cinémathèque algérienne. «L'idée de la création de la Cinémathèque est née au sein du Gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA) dans les années 1950. A l'époque, M'hamed Yazid était ministre de l'Information, Mahieddine Moussaoui coordonnateur de la cellule «images et son» aux côtés de Jacques Charby — qui a réalisé le premier film algérien, Une si jeune paix, en 1963.
Des milliers d'images ont été stockées, certaines ont été publiées par de grandes revues à l'époque. Il y a eu aussi beaucoup de films tournés par des Algériens et des étrangers. Tout cela devait donner lieu à un centre audiovisuel. «C'était l'idée de Mahieddine Moussaoui. Les films ont été transférés par le GPRA. Mais durant l'été 1962, les archives ont été dispersées. La salle Le Club (rue Ben M'hidi) a été choisie pour abriter le Musée du cinéma. Ahmed Hocine fut le premier directeur de ce Musée», a détaillé Ahmed Bedjaoui, commissaire général de la manifestation.
La Cinémathèque algérienne a été créée le 23 janvier 1965. L'expo-cinéma narre «l'âge d'or» de cette institution culturelle dans les années 1960. Une période marquée par la présence de cinéastes tels que Youcef Chahine, Nicolas Rey ou Sembène Ousmane.
Des projections de films sont programmées à partir du 10 mai avec quatre séances par jour sur plusieurs thématiques : le cinéma au maquis, à l'aube du cinéma algérien ; la Cinémathèque accompagne la naissance du cinéma algérien indépendant ; les coproductions ; les plus grands films du cinéma mondial.
Lyès Meziani, scénographe de l'exposition et photographe, a annoncé qu'un film peu connu du public sera projeté, La Voix du peuple, de Djamel Chanderli et Mohamed Lakhdar Hamina (1961). Parmi les films qui seront également projetés, Z de Costa Gavras (qui sera présent à Alger), Soleil noir de Denys De la Patellière, Trois Pistolets contre César de Peri Enzo, Les Hors-la-loi de Tewfik Farès, L'Aube des damnés d'Ahmed Rachedi, J'ai huit ans de Karl Gass et Le Vent des Aurès de Mohamed Lakhdar Hamina.
Lyès Meziani a plaidé pour la conservation du patrimoine filmique et iconographique national : «Les documents sont éparpillés partout. Il nous a été difficile de rassembler certaines archives, détenues parfois par des collectionneurs. Certains particuliers ont accepté de nous donner ce qu'il possède comme films. Des images inédites seront exposées au Mama. Nous avons ramené certaines affiches de l'étranger.»
Ahmed Bedjaoui a indiqué qu'un travail est entrepris actuellement pour reconstituer la mémoire de la Cinémathèque algérienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.