LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les éléments de l'EI se shootent au Captagon
Violences de Daech
Publié dans El Watan le 30 - 05 - 2015

La Bulgarie s'est retrouvée au cœur d'un scandale international impliquant le pays dans une affaire de fabrication d'une drogue interdite, le Captagon, consommé par les éléments du groupe extrémiste autoproclamé Etat islamique (EI/Daech) qui se livrent à des actes de cruauté et de sauvagerie dans des pays en conflit comme la Syrie, a relaté la presse à Sofia.
Les médias relaient ainsi le contenu de plusieurs articles parus récemment, dont les auteurs disent avoir «percé le secret des djihadistes», expliquant que «la cruauté tout comme la détermination des éléments de Daech s'expliqueraient en partie par leur consommation d'une drogue interdite, le Captagon. Cette drogue serait produite depuis 2011 en Bulgarie dans un laboratoire de l'Alliance atlantique», comme le précise l'agence de presse russe Ria Novosti.
Le journal en ligne Tunisie numérique et l'agence de presse cubaine Prensa Latina vont dans le même sens. Daech est l'auteur des pires cruautés commises dans des pays connaissant des conflits et des tensions comme la Syrie, l'Irak, mais aussi la Libye, où les membres du groupe terroriste se sont infiltrés pour se livrer à des tueries et cruautés visant notamment les civils innocents, et à la destruction volontaire des biens et vestiges culturels de ces pays.
Pour l'agence Ria Novosti, le Captagon, cette «potion de la terreur», a joué un grand rôle dans les «printemps arabes», son usage expliquant en partie l'enthousiasme des «foules» lors des soulèvements populaires «en Tunisie, Egypte et Libye». L'agence rappelle aussi, comme de nombreux autres médias russes, une affirmation qui n'a jamais pu être étayée de manière indépendante : le Captagon aurait été également distribué à des manifestants sur la place Maïdan (Kiev) et aurait été utilisé aussi par les forces ukrainiennes comme stimulant lors de leurs opérations dans l'est du pays.
Interdit depuis 1986, le Captagon (son appellation médicale est la Fénéthylline) est un psychotrope puissant connu pour procurer une tonicité sans pareille, et permettrait de vaincre la peur, la fatigue et la douleur. Ce qui colle avec le contenu de nombreux témoignages de terrain décrivant les éléments de Daech dans un état second, voire «complètement shootés». Cité par le quotidien 24 Tchassa, le ministère de la Défense bulgare a, en revanche, démenti l'existence d'un quelconque «labo» de l'OTAN dans le pays, disant : «L'Alliance atlantique est une organisation de défense collective, dont la Bulgarie fait partie, mais la production de Captagon comme de tout autre produit psychotrope ne fait pas partie des activités, ni des objectifs de l'Organisation.» Découvert par le journal Vsekiden, un laboratoire travaillant pour la Défense existe bien à la faculté de chimie de Sofia, mais il s'occupe de tester différents textiles pour la fabrication d'uniformes. «C'est un mensonge éhonté», a réagi l'ex-ministre de la Défense, Nikolaï Tsonev. Pourtant, la Bulgarie a une longue histoire avec le Captagon, dans lequel le régime communiste avait vu une mine d'or. Sofia a importé dans le passé de petites quantités de Captagon d'Allemagne (de l'Ouest) avant de se lancer dans sa propre production, cette fois-ci à une échelle industrielle et illégale. Les recettes ont alimenté en devises un pays de plus en plus exsangue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.